Le décrochage dans le secondaire

Plus d'informations
23 Juil 2013 15:12 - 09 Mai 2016 23:38 #6896 par Loys
Le décrochage dans le secondaire a été créé par Loys
Le décrochage dans le secondaire
Synthèse des documents proposés dans ce fil de discussion :
- Le Niveau monte, Christian Baudelot et Roger Establet (1989)

- Les derniers chiffres de la DEPP :


cache.media.education.gouv.fr/file/2014/...-educatif_345084.xls
www.data.gouv.fr/fr/datasets/le-niveau-d...e-educatif-00000000/
cache.media.education.gouv.fr/file/revue..._scolaire_294529.pdf
* * *
On lit régulièrement dans la presse le nombre de 150.000 élèves sortant de l'école sans diplôme.
A propos de l'école informatique de Xavier Niel, on peut même lire dans "Le Monde" du 27/03/13 l'affirmation suivante :

Le Monde dit: Les créateurs de l'école disent viser en priorité les "200 000 jeunes qui sortent chaque année du système scolaire sans aucune qualification", parmi lesquels ils espèrent trouver un millier de "génies".

Selon le MEN en septembre 2012, les sortants sans diplôme seraient 122 000 (dont 57 000 avec le Brevet des collèges)..
Après vérification personnelle, ce nombre est peut-être même bien inférieur.
Ainsi en 2011, 71,6% d'une génération a obtenu le Baccalauréat et 22,2% a obtenu un CAP (179.700 élèves exactement, mais pas nécessairement de la même génération). Il faut ajouter ceux qui ont obtenu un BEP sans aller jusqu'au Bac.
Source : cache.media.education.gouv.fr/file/2012/...fres-2012_220504.pdf
A lire en parallèle : "Ces 900 000 jeunes inactifs découragés de tout" ("Le Monde").
Ou encore dans "Mediapart" du 21/09/12 : "Ce que disent les élèves «décrocheurs» d'une école en pleine crise"


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Juil 2013 16:08 - 23 Juil 2013 20:25 #6899 par Frist
Réponse de Frist sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
La page 14 de ce document est intitulée Les sortants du système éducatif , et le chiffre pour la France est 12.8 % des 18-24 ans.
www.jeunes.gouv.fr/IMG/UserFiles/Files/J...SE%202011_1okweb.pdf page 6 indique 18 % des jeunes (pas de diplôme et ceux qui ont le diplôme national du brevet), qui apparemment est un chiffre pour les sortants en cours (et donc qui peuvent revenir, d'où le chiffre plus faible dans le calcul ci-dessus sur une population), soit 136 000 (moyenne sur 2007, 2008 et 2009).
Ces calculs sur des générations fictives, c'est un peu bizarre, j'ai l'impression que ça prend plus de réussite qu'il ne faudrait.

Lecture - Sur 100 personnes d'une génération fictive qui auraient, à chaque âge, les taux de candidature
et de réussite observés à la session 2011, 71,6 obtiendraient le baccalauréat.

Les plus de 80 % de réussite au BAC, c'est aussi pour des gens qui l'ont passé deux fois, j'ai donc l'impression qu'ils sont comptés deux fois.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Juil 2013 16:32 - 23 Juil 2013 19:58 #6901 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire

Frist dit: La page 14 de ce document est intitulée Les sortants du système éducatif, et le chiffre pour la France est 12.8 % des 18-24 ans.

Ramené à l'année, ce chiffre est proche de 2% d'une génération, non ?

www.jeunes.gouv.fr/IMG/UserFiles/Files/J...SE%202011_1okweb.pdf page 6 indique 18 % des jeunes (pas de diplôme et ceux qui ont le diplôme national du brevet), qui apparemment est un chiffre pour les sortants en cours (et donc qui peuvent revenir, d'où le chiffre plus faible dans le calcul ci-dessus sur une population), soit 136 000 (moyenne sur 2007, 2008 et 2009).

Ce chiffre contredit le premier, non ? Et comment le concilier avec ceux qui obtiennent le CAP (voir plus haut : plus de 22% des élèves) ?

Les plus de 80 % de réussite au BAC, c'est aussi pour des gens qui l'ont passé deux fois, j'ai donc l'impression qu'ils sont comptés deux fois.

C'est vrai.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Juil 2013 16:37 - 23 Juil 2013 19:58 #6903 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Le site du MEN est contradictoire :
D'un côté (en 2012) : www.education.gouv.fr/cid61581/sortants-...rtants-precoces.html

À la fin des années 2000, en moyenne 122 000 jeunes quittent chaque année la formation initiale sans avoir obtenu de diplôme ou avec uniquement le brevet des collèges : 65 000 sans diplôme et 57 000 avec le brevet des collèges. Ils représentent 17 % des sortants du système éducatif.

De l'autre (en 2008 mis à jour en 2009) : www.education.gouv.fr/cid20801/les-sorti...sse-se-poursuit.html

Le nombre d'élèves quittant le système éducatif sans un niveau de qualification reconnue a considérablement baissé en trente ans, passant de 170 000 à 42 000. Au cours des dix dernières années, la baisse s'explique essentiellement par la réduction des abandons d'études au collège et en début de C.A.P. et B.E.P. , et non par un simple effet démographique.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Juil 2013 17:22 - 23 Juil 2013 19:59 #6907 par Frist
Réponse de Frist sur le sujet Le décrochage dans le secondaire

Loys dit:

Frist dit: La page 14 de ce document est intitulée Les sortants du système éducatif, et le chiffre pour la France est 12.8 % des 18-24 ans.

Ramené à l'année, ce chiffre est proche de 2% d'une génération, non ?

Non, les pourcentages sont des données relatives, 12.8 % restent 12.8 % si on prend un plus petit gâteau.
Si chaque année 2% d'une génération sortaient, cela ferait 2% des 18-24 ans.

Ce chiffre contredit le premier, non ?

J'ai compris ce chiffre comme quoi la sortie n'est pas définitive. On peut quitter le collège pendant un an ou deux, et puis d'aller décrocher un CAP avant ses 24 ans.

Et comment le concilier avec ceux qui obtiennent le CAP (voir plus haut : plus de 22% des élèves) ?

Le 22 % du CAP, ce n'est qu'une extrapolation à partir de la méthode de calcul du taux de bachelier pour une génération (qui est contestable).
Et puis, sort-on des études obligatoirement à la fin d'un CAP ? Continuer les études en changeant de filière par exemple, ce n'est pas sortir. C'est comme cela que j'explique qu'il y a plus de titulaires d'un CAP que de personnes qui finissent leurs études avec un CAP.

Le site du MEN est contradictoire :

Je crois déceler une différence de définition. Dans le papier de 2008, on évoque les sorties sans qualification selon la nomenclature de 1969, qui considère qu'une fois arrivé en classe de terminale, qu'on ait le diplôme ou pas, on dispose d'une qualification.
Dans le papier de 2012, il s'agit d'une enquête INSEE, qui ne considère que le diplôme obtenu.
La différence serait donc le nombre de jeunes abandonnant sans avoir le diplôme, en sachant qu'un abandon de la scolarité en cours de classe de Terminal doit surement entrainer la radiation à l’inscription de l'examen. Si je me souviens bien ne pas avoir son brevet des collèges n'empêche pas d'aller au CAP, et donc on ne peut déduire des chiffres non diplômés / avec brevet des collèges à quel moment le départ a lieu.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Juil 2013 17:52 - 23 Juil 2013 19:59 #6909 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire

Frist dit:

Loys dit: Ramené à l'année, ce chiffre est proche de 2% d'une génération, non ?

Non, les pourcentages sont des données relatives, 12.8 % restent 12.8 % si on prend un plus petit gâteau.
Si chaque année 2% d'une génération sortaient, cela ferait 2% des 18-24 ans.

Petit coup de surchauffe de ma part. :transpi:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Juil 2013 17:59 - 23 Juil 2013 19:59 #6911 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire

Frist dit: Et puis, sort-on des études obligatoirement à la fin d'un CAP ?

Il faudrait les chiffres à ce sujet. Et également savoir qui exactement passe le CAP.
Bien sûr que pour les 22% de CAP ce n'est qu'une extrapolation mais qui vaut ordre de grandeur, me semble-t-il.

Dans le papier de 2008, on évoque les sorties sans qualification selon la nomenclature de 1969, qui considère qu'une fois arrivé en classe de terminale, qu'on ait le diplôme ou pas, on dispose d'une qualification.

J'aimerais en avoir la certitude. :doc:
Vous notez que les chiffres avancés par le MEN de sortants sans diplômes ne sont pas étayés par une méthodologie de calcul. D'où ce fil de discussion.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Juil 2013 18:10 - 23 Juil 2013 19:59 #6912 par Frist
Réponse de Frist sur le sujet Le décrochage dans le secondaire

Loys dit: Vous notez que les chiffres avancés par le MEN de sortants sans diplômes ne sont pas étayés par une méthodologie de calcul. D'où ce fil de discussion.

Les chiffres des sortants sans diplôme sont accompagnés d'une méthodologie.
Ce sont les chiffres des sortants sans qualification qui ne sont pas accompagnés d'une méthodologie, mais seulement d'une définition :

MEN, cadre page 3 dit: Cela revient à conduire l’ensemble des jeunes au minimum à une classe de niveau V, c’est-à-dire à l’année terminale de CAP ou de BEP, avec ou sans le diplôme, ou à la seconde ou à la première générale et technologique.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Juil 2013 19:53 - 23 Juil 2013 20:27 #6916 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Effectivement, le premier document cité sur la page de 2008 (mise à jour en 2009) confirme votre hypothèse .

Au milieu des années 70, parmi les 760 000 jeunes sortant de formation initiale, 170 000 jeunes quittent le système éducatif sans un niveau de qualification reconnue par la loi, c’est-à-dire avant d’avoir atteint l’année terminale de CAP ou de BEP, ou la classe de seconde générale ou technologique : ce sont des sortants « sans qualification ».

Il est difficile de comprendre que l'accès à une de ces classes puisse constituer une qualification mais c'est une bonne chose : au moins la contradiction que j'avais relevée n'en est plus une. :topla:
Reste à comprendre quel pourcentage d'une génération obtient le CAP (et seulement le CAP) et à quoi correspondent les 179.700 élèves qui l'ont obtenu en 2011

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Juil 2013 20:24 - 25 Juil 2013 13:11 #6918 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire

Frist dit: La page 14 de ce document est intitulée Les sortants du système éducatif , et le chiffre pour la France est 12.8 % des 18-24 ans.

Sur la base des chiffres de 2011 cité dans le premier post (avec 71,6% d'une génération et de 576.907 élèves obtenant le Bac), ces 12,8% correspondent à 103.000 élèves environ.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Juil 2013 14:53 - 08 Jan 2014 19:00 #6925 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire

Loys dit: Reste à comprendre quel pourcentage d'une génération obtient le CAP (et seulement le CAP) et à quoi correspondent les 179.700 élèves qui l'ont obtenu en 2011

Une collègue m'a signalé ce document : cache.media.education.gouv.fr/file/2013/...sion_2012_250297.pdf
En 2012 186.269 CAP ont été obtenus selon la répartition suivante :
  • 15,9% individuels ou enseignement à distance (à exclure des sortants)
  • 10,5% formation continue (à exclure des sortants)
  • 36,6% apprentis
  • 37% scolaires (soit 68.919 élèves)
L'apprentissage est plus complexe puisqu'il peut avoir lieu entre 16 et 25 ans : il peut concerner une partie d'anciens "sortants" avec ou plus généralement sans diplôme. Dans quelle proportion ? C'est difficile à dire...
Heureusement le tableau 5 renseigne l'âge des admis au CAP : 17% seulement ont 25 ans et plus. 61% n'ont pas de retard ou un ou deux ans de retard à l'admission au CAP, et ne peuvent donc être considérés comme des sortants, me semble-t-il. Soit 112.862 élèves.
D'après cette collègue la proportion d'élèves ayant obtenu un CAP et continuant vers un Bac Pro est très faible et ces élèves sont souvent en échec au Bac. Donc très peu de doublons CAP/Bac Pro.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Juil 2013 15:30 - 24 Juil 2013 15:31 #6926 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
En prenant en compte ce chiffre, on obtient donc en 2012, année record d'une génération obtenant le Bac (77,5%) en raison de la réforme de la voie professionnelle, le chiffre de 16% d'une génération au CAP (sans retard ou avec un retard de deux ans au plus), soit au total 92,2% d'une génération ayant obtenu le Bac ou le CAP.
Le nombre de sortants sans diplôme restant serait inférieur à 60.000 élèves (le Brevet n'étant pas compté comme un diplôme).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Aoû 2013 01:06 #7112 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Ce document vient de paraître : "L’Éducation en chiffres 2013" .
Le taux d'accès au Bac d'une génération y est ramené à 76,7%.
Nous intéressant ici ce graphique :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Aoû 2013 01:10 - 20 Aoû 2013 01:18 #7113 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Un rapide calcul nous montre que le nombre de sortants avec le Bac ou plus est de 70%. Chiffre inférieur de 7% au taux d'obtention du Bac aujourd'hui, qui a fortement progressé ces dernières années il est vrai.
Par extrapolation on peut supposer, si la proportion de sortants avec CAP ou BEP n'a pas varié, qu'on dépasserait bien aujourd'hui les 90% de sortants avec un diplôme, ce que nous supposions plus haut. Et donc de moins de 10% de sortants sans diplôme.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Aoû 2013 15:31 - 26 Aoû 2013 15:31 #7191 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
A lire dans "VousNousIls" du 26/08/13 : "Décrochage scolaire : "nous avons rattrapé 13 000 jeunes" (Peillon)"

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Sep 2013 14:41 #7358 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
16 Nov 2013 01:21 - 08 Jan 2014 19:03 #8433 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
A lire sur le même sujet : "Les décrocheurs du système éducatif : de qui parle-t-on ?" (06/11/13), une publication de l'INSEE.

Les décrocheurs du système éducatif : de qui parle-t-on ?
Agathe Dardier, Nadine Laïb, Isabelle Robert-Bobée
Résumé
Un quart des jeunes entrés en 6e en 1995 n'ont pas terminé avec succès leur formation dans l'enseignement secondaire. Ils sont « décrocheurs ». Parmi eux, huit sur dix n'ont pas de diplôme de l'enseignement secondaire et deux sur dix ont un BEP ou un CAP, mais ont échoué dans la formation qu'ils ont poursuivie ensuite. Les jeunes décrocheurs ont souvent eu des difficultés scolaires et sont souvent d'origine sociale modeste, mais pas tous. On distingue trois grands profils de décrocheurs : des jeunes au faible niveau d'études qui ont massivement redoublé au collège (près de la moitié des décrocheurs) ; des jeunes avec un bon niveau d'études à l'entrée au collège, mais qui échouent au CAP, au BEP ou au Baccalauréat (un tiers des décrocheurs) ; et des jeunes qui sont passés par des enseignements spécialisés au collège (section d'enseignement générale et professionnel adapté - SEGPA - notamment) (un cinquième des décrocheurs) . Parmi les bacheliers poursuivant des études supérieures, un sur cinq n'obtient pas de diplôme du supérieur. Là aussi, le niveau scolaire et les origines sociales jouent un rôle, mais pas seulement. L'orientation et la situation financière des étudiants semblent également conditionner l'obtention d'un diplôme de l'enseignement supérieur.

Le décrocheur peut aussi être un élève diplômé d’un CAP ou d’un BEP qui entame un parcours menant au baccalauréat professionnel ou technologique mais qui quitte le lycée sans l’obtenir. Ces élèves ont « décroché » d’une formation de l’enseignement secondaire. [...] D’après le panel 1995 (encadré 3), en France métropolitaine, on estime à près d’un quart (23 %) la part des jeunes entrés en 6e en 1995 qui ont décroché au sens du code de l’Éducation. Parmi ces décrocheurs, environ un sur cinq a un diplôme en poche (CAP ou BEP)
[...]
À partir de l’enquête Emploi de l’Insee, en France métropolitaine, on estime à 16 % la proportion des sortants de formation initiale qui quittent le système éducatif sans diplôme de l’enseignement secondaire (moyenne estimée sur les sortants en 2009, 2010 ou 2011) : 9 % n’ont aucun diplôme et 7 % ont seulement le brevet des collèges. Cet indicateur est mesuré au plus près de la sortie des études, pour suivre les évolutions chaque année de cette population qui a de grosses difficultés à s’insérer sur le marché du travail. En 2012, parmi les jeunes sans diplôme sortis de formation initiale depuis un à quatre ans et présents sur le marché du travail, 47 % sont au chômage et 53 % ont un emploi. Ces taux sont respectivement de 10 % et de 90 % pour les diplômés de l’enseignement supérieur

Et l'on retrouve le chiffre de 200 000 décrocheurs évoqué en début de fil :

Parmi les 800 000 jeunes inscrits en 6e à la rentrée scolaire 1995-1996 en France métropo- litaine, on estime à environ 200 000 le nombre de ceux qui ont décroché de l’enseignement secondaire, dont 40 000 sont diplômés d’un CAP ou d’un BEP. Ce sont donc près d’un quart des jeunes entrés en 6e en 1995 qui ont décroché du système éducatif. Parmi eux, huit sur dix n’ont aucun diplôme du secondaire, précisément 53 % n’ont aucun diplôme et 26 % ont seulement le brevet des collèges ou le certificat de formation générale2. Deux sur dix ont en revanche obtenu un CAP ou un BEP avant de poursuivre, sans succès, d’autres formations.

Et dans le supérieur :

Contrairement à l’enseignement secondaire, il n’y a pas de définition légale du décrochage dans l’enseignement supérieur. Nous avons retenu ici une analyse en termes d’échec à l’obtention d’un diplôme de l’enseignement supérieur pour les jeunes ayant suivi une formation dans le supérieur, et non l’abandon précoce des études puisqu’ici, tous les jeunes ont au minimum le baccalauréat.
Environ 500 000 des 800 000 jeunes entrés en 6e en 1995 ont obtenu le baccalauréat (62 %). 87 % de ces bacheliers se sont ensuite engagés dans l’enseignement supérieur ; près d’un sur cinq en est sorti sans diplôme. Bien qu’élevée, cette part est inférieure à celle de la moyenne des pays de l’OCDE (30 %) [OCDE, 2012]. Ces bacheliers sortis sans diplôme de l’enseignement supérieur quittent assez rapidement les études : un peu plus d’un quart d’entre eux sortent après la première année de formation, et les deux tiers ne vont pas au-delà d’une deuxième année dans l’enseignement supérieur.

Et pour relativiser l'échec du collège :

La moitié des décrocheurs : des élèves en difficultés scolaires dès la 6e

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
16 Nov 2013 01:32 - 08 Jan 2014 19:07 #8434 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Dans l'étude :

Environ 500 000 des 800 000 jeunes entrés en 6e en 1995 ont obtenu le baccalauréat (62 %).

En 2002 le taux d'accès d'une génération au bac était effectivement de 61,6%. Depuis il a atteint 76,7% en 2012.

Parmi les 800 000 jeunes inscrits en 6e à la rentrée scolaire 1995-1996 en France métropolitaine, on estime à environ 200 000 le nombre de ceux qui ont décroché de l’enseignement secondaire, dont 40 000 sont diplômés d’un CAP ou d’un BEP.

Le Bac pro n'étant pas la règle générale pour les élèves de la voie professionnelle avant 2008, il est curieux de considérer les titulaires d'un BEP ne poursuivant pas de cursus avant cette date comme des "décrocheurs". :shock:
A plus forte raison pour le CAP qui n'a pas vocation à être un diplôme intermédiaire. :shock:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Nov 2013 00:21 #8609 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Nov 2013 11:12 #8611 par archeboc
Réponse de archeboc sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Je viens de relire tout le fil, et je dois pointer un problème de vocabulaire : le nombre de sortant sans diplôme n'a rien à voir avec le nombre de sortant sans qualification. Un bac en filière général n'est pas une qualification, entendu, très certainement pour Xavier Niel, au sens de qualification professionnelle.
Le bac général est théoriquement une qualification à suivre des études longues. Et vu le taux d'échec en licence, ce n'est même plus sûr que ce soit le cas.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Nov 2013 11:31 - 30 Nov 2013 11:32 #8613 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
J'entends bien cette distinction "qualification"/"diplôme" qui me semble tout à fait fondée. Mais il faut dire que le MEN et en l'occurrence la DEPP ont tendance à semer la confusion (voir plus haut) :

La DEPP dit: Au milieu des années 70, parmi les 760 000 jeunes sortant de formation initiale, 170 000 jeunes quittent le système éducatif sans un niveau de qualification reconnue par la loi, c’est-à-dire avant d’avoir atteint l’année terminale de CAP ou de BEP, ou la classe de seconde générale ou technologique : ce sont des sortants « sans qualification ». En juin 2005, trente ans plus tard, on recense 42 000 jeunes métropolitains dans cette situation, soit une baisse considérable de 75 %.


Source : www.education.gouv.fr/cid20801/les-sorti...sse-se-poursuit.html

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Déc 2013 13:30 - 05 Déc 2013 13:31 #8709 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
A lire dans le "Café pédagogique" du 5/12/13 : "L'insertion des sans diplôme encore plus difficile quand on est immigré" .


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Déc 2013 15:05 - 23 Déc 2013 15:05 #8930 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Un nouvelle statistique est fournie par ce rapport de suivi de l'éducation publié par la Commission européenne (20/12/13)
Selon ce rapport les "Early leavers from education and training (age 18-24)" étaient 12,2% en 2009 et 11,8% en 2012 (contre 14,2% et 12,7% pour la moyenne de l'UE).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Jan 2014 20:47 - 08 Jan 2014 14:18 #9078 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
A écouter ou lire sur "France Info" la traditionnelle chronique d'éducation d'Emmanuel Davidenkoff :
1) "Comment diviser par deux le nombre de décrocheurs scolaires" (07/01/14)



2) "Décrochage : peut-on rattraper les "perdus de vue" et les "incontrôlables" ?" (08/01/14)


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
08 Jan 2014 11:30 #9092 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Commentaires à venir.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
Plus d'informations
08 Jan 2014 11:34 - 09 Jan 2014 12:03 #9094 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Commentaires à venir.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
08 Jan 2014 11:38 - 08 Jan 2014 11:45 #9095 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
08 Jan 2014 11:45 - 08 Jan 2014 11:46 #9096 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Commentaires à venir.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Jan 2014 11:58 - 09 Jan 2014 12:02 #9104 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.464 secondes
Propulsé par Kunena