"Des images pornos sur l'ordi de l'école inquiètent les parents" (Le Figaro)

Plus d'informations
25 Sep 2012 19:05 #1429 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Sep 2012 19:10 #1430 par Loys

En ratant la touche «W», un écolier de Marmande s'est retrouvé aiguillé vers des sites X, auxquels il a pu se connecter… La mairie a coupé les accès Internet et attend les préconisations de l'Éducation nationale.

Pas très crédible... Enfin, l'honneur est sauf. :mrgreen:

Alors qu'Internet s'impose comme un support pédagogique incontournable, l'incident de Marmande pose clairement la question de l'attribution des responsabilités.

Incontournable mais facile à contourner... :mrgreen:

«Le filtrage que nous avions initialement mis en place a été assoupli il y a un an et demi, à la demande des enseignants», explique Pierrick Anatole, directeur informatique à la mairie. Le mot «poilus», était par exemple exclu, ce qui est regrettable quand on étudie la Grande Guerre… La version actuelle est visiblement trop légère.

Pourquoi filtrer ? C'est contraire à l'esprit d'Internet !

Un psychologue scolaire envoyé sur place

:transpi:

«Le rectorat se doit de donner des consignes aux enseignants», explique de son côté Laurence Adeline, directrice académique des services de l'Éducation nationale du Lot-et-Garonne, qui s'apprête à aller sur le terrain pour rappeler la circulaire n° 2004-035 du 18-2-2004. Celle-ci rappelle que l'utilisation d'Internet dans le cadre pédagogique doit s'accompagner d'une charte, relevant de chaque établissement. Ce texte «à dimension éducative» «ne doit pas se réduire à une liste d'interdictions ou à un mode d'emploi des outils informatiques», explique la circulaire, rappelant que la communauté éducative doit «s'approprier les droits et devoirs mentionnés dans cette charte».

Voilà qui devrait tout changer. Ou aurait dû tout changer.

La circulaire fait aussi le point sur la sélection et le contrôle de l'information accessible via l'Internet. Elle recommande «un contrôle a priori des informations consultées, en interdisant l'accès à un ensemble de sites reconnus comme inappropriés (sites au contenu pornographique, raciste, violent…) par l'intermédiaire de «listes noires» ainsi qu'«un contrôle a posteriori, par examen de la liste des sites consultés».

Sympa le travail supplémentaire : après la séance, vérification de trente historiques de consultations. Et efficace, bien sûr. :roll:

Quant à la mairie, elle a purement et simplement bloqué l'accès Internet des écoles et attend désormais «la solution préconisée par l'Éducation nationale». Sa grande faute n'est-elle pas d'avoir mené une politique informatique ambitieuse, en mettant à disposition de ses six groupes scolaires 140 postes informatiques ?

En voilà une question qu'elle est judicieuse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.467 secondes
Propulsé par Kunena