Expérience personnelle d'un père...

Plus d'informations
21 Nov 2012 12:03 #1932 par matjdn
Expérience personnelle d'un père... a été créé par matjdn
La classe d'un de mes enfants a été équipée d'un "équipement numérique". Etant (raisonnablement) technophile, mais plutôt prudent quant aux usages éducatifs de ces outils (et lecteur attentif de ces pages), je me suis dit : chic, au moins, j'aurai une expérience du sujet. Après quelques jours (mon enfant concerné est en CE2), je lui demande si c'est bien, ce que ça change,ce qu'ils font avec l'équipement. Je vous laisse juge de sa réponse (précision préalable : la maîtresse est quelqu'un de très volontaire, très impliquée dans son travail), que j'essaie de retranscrire :
- (lui) oui, c'est génial le tableau numérique, on peut tracer des traits, écrire ou effacer avec un stylo spécial. C'est magique !
- (moi) d'accord, mais en fait, avant, avec la craie [nota : on a échappé au veleda !], tu pouvais aussi écrire, effacer ou tracer des traits, non ? Qu'est-ce que ça change vraiment ?
- (lui) oui, c'est sûr, mais maintenant, au moins, quand la maîtresse elle veut écrire au tableau, et bien elle n'a plus besoin de se lever.

Je dois avouer que ça a pas mal cassé le mythe...

A part ça, un peu plus tard, ils ont utilisé l'outil pour regarder Google Earth en géographie. Ma foi pourquoi pas, mais à mon humble avis, tout ça juste pour google earth, c'est un peu de l'argent par la fenêtre. A voir. Je garde espoir que la réflexion progresse, et que progressivement, la maîtresse (qui me paraît bien isolée pour ça), imagine petit-à-petit les usages. Mais j'ai quand même l'impression d'une inversion de la logique : on a mis un outil, et maintenant, on cherche les usages qui permettent de justifier de sa mise en place.

[Nota : une recommandation valable pour tous les parents : afficher un planisphère - plastifié ! - à hauteur des yeux d'enfants quelque part dans la maison : dans un couloir par exemple. Beaucoup plus efficace que de laisser faire joujou sur google earth. Pas d'âge minimum. Mon gamin de 18 mois adore. Celui qui est en CE2 y passe quelques minutes par jour (sans incitation de ma part) à chercher les noms bizarres ou rigolos - le lac Titicaca a un succès fou -, les montagnes les plus hautes. Il connaît maintenant mieux que moi la géographie, notamment des pays que les vieux ont moins appris à connaître : anciens états soviétiques par exemple... ]

Mathieu

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Nov 2012 14:33 #1934 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Expérience personnelle d'un père...
Vous me semblez un parent (et un contribuable) très raisonnable. ;)

Et vous avez bien compris : l'outil est le plus souvent imposé aux enseignants. Il y a quelque chose d'irrationnel dans une telle démarche.

En lettres, la nécessité du numérique est quasiment nulle puisque nous travaillons sur une matière qui n'a besoin que de pages dans des livres : la littérature.

Notez que mes enfants adorent également Google Earth, que je les autorise à consulter de temps à autres, et je dois avouer qu'il y a quelque chose d'extraordinaire à survoler ainsi le monde.

Pour l'enfant amoureux de cartes et d'estampes,
L'univers est égal à son vaste appétit.
Ah ! que le monde est grand à la clarté des lampes !
Aux yeux du souvenir que le monde est petit !
...

A bien regarder - malheureusement - les si séduisantes cartes de Google sont bien inférieures en qualité à nos cartes IGN, qu'elles vont pourtant inexorablement remplacer : vous savez en effet que les cartes de Google Maps sous Android peuvent désormais être téléchargées en ligne gratuitement et conservées hors ligne dans la mémoire de la tablette ou du smartphone. Dans ces conditions, qui va encore acheter des cartes vouées à être périmées ?

La machine de guerre Google écrase tout sur son passage. :|

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Nov 2012 15:21 #1937 par Bug Neurone
Réponse de Bug Neurone sur le sujet Expérience personnelle d'un père...

matjdn dit: Mais j'ai quand même l'impression d'une inversion de la logique : on a mis un outil, et maintenant, on cherche les usages qui permettent de justifier de sa mise en place.

Pour moi ce n'est pas une impression, c'est une certitude. Le développement de nouveau produit aujourd'hui n'est plus vraiment guidé par le besoin mais par le commerce... On va inventer un besoin aux gens. N'est-ce pas le principe même de la publicité ? Faire croire aux gens qu'ils ont absolument besoin de tel produit ? Au fond pourquoi l'école y aurait échappé ? Je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager une citation de l'excellent site danstonchat:

danstonchat.fr dit: <b4kufu> la société de consommation se fout de notre gueule
<b4kufu> enfin c'est pas une découverte mais j'en ai une preuve de plus
<b4kufu> avant, on se lavait tout avec du savon
<b4kufu> puis on t'a fait comprendre qu'il fallait du shampooing pour tes cheveux
<b4kufu> puis on t'a dit que pour le visage fallait un troisième produit différent
<b4kufu> et bam hier au supermarché (ça va pas de blagues oui je fais les courses) au rayon gel douche
<b4kufu> je tombe sur la dernière innovation: le 3 en 1 corps-cheveux-visage
<b4kufu> révolutionnaire -_-'

 

Sinon en ce qui concerne Google Earth, c'est vrai que c'est génial et que je l'utilise aussi parfois, mais pour de la géographie, j'avoue préférer les bons vieux planisphères... Surtout ceux un peu en relief. Il y en a un vieux chez mes parents, et j'adore passer mes doigts dessus et sentir le « relief de la Terre » :D Et ça sur Google Maps c'est pas possible.
En fait je viens de me rendre compte qu'avec le numérique on fait disparaître petit à petit le sens « Touché » de notre vie...

Cela dit j'espère, matjdn, que vous viendrez nous faire des comptes-rendus réguliers de l'expérience dans la classe de votre fils et de son ressenti ! 

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.247 secondes
Propulsé par Kunena