"Ou je veux, comme je veux, quand je veux » nouvel ordre de l’élève d’aujourd’hui" (LudoMag)

Plus d'informations
11 Avr 2013 18:10 #5121 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Avr 2013 09:49 #5210 par Loys

L’école en mouvement grâce aux technologies mobiles ?

Bouge ton école !

L'utilisation des technologies et outils mobiles permettent de donner aux étudiants...

Depuis quand les élèves sont-ils des étudiants ? :scratch:

...un accès à internet et apprendre et développer leur connaissance dans des domaines très variés. Ce constat qui pourrait paraître anodin,...

et surtout aucunement prouvé... :twisted:

...pose pourtant des questions sur l'irradiation des espaces scolaires et également des CDI, des classes qui doivent prendre en compte la mobilité.

C'est vrai que la classe, c'est vraiment l'endroit où il faut prendre en compte la mobilité. :scratch:

Notez "l'irradiation des espaces scolaires", belle métaphore technologique qui n'est pas sans rappeler d'autres choses.

Les collèges pilotes en numérique aujourd'hui sélectionné en France, doivent permettre entre autre d'approfondir la réflexion sur l'impact et l'organisation des enseignements autour de ces technologies mobiles.

Ah : ce n'est pas "avec", c'est "autours (sic) de ces technologies mobiles". Tout est dit.

Sur l’académie de Nice, comme le précise Claire Lovisi, Rectrice de l’académie et Chancelière des Universités, la réflexion s’accompagne par une expérimentation sur l’utilisation des tablettes en classe : 100 tablettes pour une expérimentation accompagnée par le CRDP avec une base de données de plus de 600 ouvrages et ressources numériques disponibles pour ce type de matériel.

Les observations de terrains montrent comment les élèves s’approprient les outils. Au delà des tablettes, les outils de type Smartphones permettent de découvrir notamment l’intérêt des QRCodes qui facilitent l’accès via des totems numériques à tout un tas d’informations pour «faire parler la rue».

Tout ça ("appropriation"... de ce qu'on possède déjà, découvert des QRCOdes), c'est très bien mais où l'intérêt pédagogique est-il démontré ?

L’Académie de Nice travaille également avec des sociétés technologiques via une expérimentation sur l’utilisation de la 3D en cours.

Comme pour conclure son propos, Claire Lovisi Rectrice de l’académie de Nice, explique qu’elle est souvent « Bluffée » par le dynamisme et la créativité des enseignants au sein des établissements qui montre la dynamique que ces technologies peuvent apporter aux établissements.

Sans la technologie, pas de dynamisme ou de créativité possible. :twisted:

Par une intervention en vidéo de Jean-Claude Delahaye, DGESCO, nous apprenons que l’ambition du numérique dans l’école est cité plusieurs fois dans la loi de programmation qui a été votée il y a quelques semaines. Cette stratégie 2013-2017 proposée est encourageante pour le développement du numérique .

Car le développement du numérique, c'est l'objectif de l'école : rappelons-le ! :doc:

Dans le projet de loi le « primaire » est bien placé notamment avec une nouvelle articulation école-collège.

Vieil objectif qui n'a pas grand chose à voir avec les nouvelles technologies.

Monsieur Delahaye précise que l’ambition est de remplacer l’apprentissage des fondamentaux dans les apprentissages et qu’ il faudra s’attacher à comprendre et bien mesurer l’impact et le potentiel de ces technologies mobiles ou nomades pour faire rentrer pleinement l’école dans cette nouvelle ère du numérique.

"remplacer l’apprentissage des fondamentaux dans les apprentissages" ?! :shock:

La question de la continuité pédagogique est également posée face à la possibilité de ces technologies mobiles.

Effectivement elles sont une source d'interruption permanente. :lol:

Toutes ces problématiques sont étudiées avec attention par le ministère qui accompagne une dizaine d’expérimentations autour des tablettes en France et les premiers retours permettent d’identifier des pistes prometteuses :

Où sont-ils consultables ?

- bien conduit, l’usage des tablettes tactiles permet de résoudre bon nombre de problèmes d’élèves en difficultés (motivation, concentration)

Il suffit d'y croire... Le numérique, objet magique.

- favoriser l’individualisation des apprentissages et améliorer le passage de l’individuel au collectif en toute fluidité pendant un même cours

L'individualisation = l'utilisation tout seul d'un smartphone. La belle individualisation !

Pour autant, des interrogations et des points de vigilance demeurent ; ainsi il est conseillé par exemple, de mettre ces outils à disposition de l’intention pédagogique et ne pas faire le contraire.

C'est pourtant ce qui est dit plus haut... :devil:

Toutes ces démarches vont dans le même sens : avoir une école qui évolue avec son temps, mais le temps technologique n’est pas le temps pédagogique.

Ça va être compliqué, du coup. :devil:

« Face à cette volonté des nouvelles générations d’élèves« , précise Jean-Marc Merriaux, Directeur Général du Sceren-CNDP, « nous devons leur permettre de leur fournir les outils qui permettent une individualisation de l’apprentissage, l’apprentissage en situation de mobilité ou à distance, la mobilité permettra de repenser le collectif dans l’éducation« .

Bien sûr, l'apprentissage à distance sur un smartphone, c'est uyn progrès pour l'école. Nul doute que les élèves le pratiqueront avec bonheur. de toute façon il faut bien céder à "cette volonté des nouvelles générations d’élèves" : c'est notre rôle d'adultes responsables.

Exemple d’expérimentation dans les TwittClass avec les répétition du matin (date, jour, …), on se rend compte que l’utilisation de ce media social ouvre la classe sur les parents et la logique d’intégration de la notion d’ubiquité qui est plus complexe à prendre en compte dans l’enseignement.

L'ubiquité en classe, c'est une principe génial ! Ne parlons pas de l'intérêt immense d'utiliser Twitter...

« Ou je veux, comme je veux, quand je veux » nouvel ordre de l’élève d’aujourd’hui : Jean-Marc Merriaux Directeur Général du Sceren-CNDP.

Une phrase à retenir assurément : voilà de la documentation pour les historiens du futur.

Il faut aussi former les élèves à appréhender cette notion d’ubiquité dans leur pratique quotidienne , les questions de la mobilité ouvrent également le champs à des expériences d’apprentissage massifs à distance comme suivre un cours de « l’Université de STANDFORD » depuis Nice.
Tous les clichés de l'e-éducation sont abordés, mais de loin. De très loin et sans la moindre once de regard critique.

Enfin, les producteurs de contenu doivent prendre en compte ce constat technologique lié à la mobilité dans leur production de contenu pédagogique afin qu’elle puisse être utilisée et adaptée en fonction des situations d’apprentissage : en classe, en mobilité, à la maison, ..

Le professeur est d'ores et déjà réduit au rôle de "producteur de contenu".

«Une des dernières questions que pose la mobilité, c’est la diffusion de nos ressources et contenus dans tous ces réseaux tout en conservant les règles de propriété intellectuelles et droits d’auteur» conclut jean-Marc Merriaux.

On verra ça plus tard, n'est-ce pas ?

Catherine Becchetti-Bizot, IGEN, précise enfin la genèse des réflexions et du programme de l’édition 2013 d’ECritech.
La formation des enseignants est une priorité du Ministre dans le grand projet de Refondation de l’Ecole, la réflexion sur la mobilité et les outils mobiles a débuté lors d’Ecritech3 en 2012 et est poursuivi aujourd’hui pour cette édition sous un angle du développement des usages dans l’école...

L'angle de faire progresser les élèves, on verra ça plus tard aussi...

... et leurs impact sur l’école elle-même (organisation, pratiques, hiérarchies, …). Elle remet en cause la notion d’école sanctuaire par leur perméabilité.

Quelle bonne nouvelle pour l'école ! :cheers:

Il est vrai que les question pédagogiques mais aussi juridiques, politiques sont posées par ces technologies mobiles.

Sans rire ? Et seront-elles abordées ici ? Et d'autres questions, comme la techno-dépendance ?

Les autres aspects du numérique et des ressources remettent également en cause la notion des compétences et des apprentissages ; contraintes et limites des techno numériques doivent être également mises au programme afin que les élèves puissent savoir naviguer au mieux sur ces nouveaux outils d’information pour qu’ils ne deviennent pas des outils d’aliénations.
Le meilleur moyen pour leur éviter de devenir des "outils d'aliénations" (étrange outils donc), c'est assurément de les inviter à l'école en permanence.

Gilles Braun, conseiller auprès du Ministre de l’éducation pour le numérique, ajoute également que le sujet capital aujourd’hui est la formation des enseignants avec la création des écoles supérieures de professorat et d’éducation qui sont à l’étude : la question fondamental et l’enjeu sera « qui va former les formateurs au numérique». 150 000 enseignants seront formés cette année au numérique sous différentes formes.

On a déjà vu ce que ça donnait avec le C2i2e... :santa:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 1.026 secondes
Propulsé par Kunena