× Cf Arrêté du 30 novembre 2006 (Acte réglementaire unique RU-003)

"Espaces Numériques de Travail, le point de vue enseignant" (Café Pédagogique)

Plus d'informations
08 Nov 2012 09:04 #1797 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
08 Nov 2012 09:59 #1798 par Loys
Quelques observations décousues.

Une unanimité s’est dégagée pour constater (et parfois déplorer) l’extrême diversité des situations d’une académie ou d’un département à l’autre : « Il existe un multitude de plateformes ENT. L'explosion de la demande de la part des collectivités locales a fait pulluler les offres » [C de la Bruyère] « Les situations sont très variables d'une académie à l'autre. Du côté de Reims comme en Auvergne et sans doute ailleurs, la situation semble largement positive. Reste à savoir combien de collègues utilisent l'outil. Il est difficile de faire réellement le point sur les déploiements d’ENT.

Voilà qui confirme un peu ce que pense des ENT déployés actuellement dans la précipitation et la confusion : "Ma petite ENTreprise" .

« Les ENT ne sont ni une révolution, ni une surcharge de travail. A mon avis, ils arrivent un peu tard sur le marché. Dans leur aspect partage de données et communication, ils auraient pu constituer une révolution il y a quelques années. Mais depuis le web 2.0 et les réseaux sociaux se sont depuis développés et remplissent déjà très bien cette fonction. Dans leur aspect organisation, cahier de texte, idem, d'autres outils préexistaient déjà. Mais les ENT présentent l'avantage de concentrer sur une seule et même plateforme tous ces outils et c'est ce qui fait leur intérêt. Dans mon académie les collectivités se sont même alliées pour proposer un même ENT du collège jusqu'au lycée. »

Je déplore depuis le début ce développement anarchique.

Effectivement il y a fort à parier que les réseaux commersociaux risquent d'entraver le développement des ENt mais nul doute que certains ENT sauront développer des passerelles avec les réseaux des élèves, du type : "Reçois tes derniers résultats sur Facebook" ou bien "Affiche sur ton mur Facebook la date de ton conseil de classe". :mrgreen:

Une transformation du métier ? En bien ? En mal ?

· « Je me pose aussi la question du flicage grandissant de notre travail, de la volonté de nous imposer une disponibilité 24 heures sur 24 h (nous n'avons pas de connexion dans les salles par exemple, donc obligation de remplir le cahier le soir !) mais je crois que c'est un autre sujet … »

Eh bien moi je ne crois pas !

ENT : produit du marché ou briques libres ?

· « déployé à l'échelle d'une académie (plus de 400 000 comptes pour l'Auvergne) seule une solution professionnelle est envisageable, même pas relevant de services rectoraux à mon sens. »

· « les ENT sont une source de profit pour l'industrie du logiciel. Les coûts pour chaque ENT se chiffrent en centaines de milliers d'euros avec des mises à jour continuelles […] La solution libre LCS présentée semble tout aussi performante que les ENT pour intégrer ce beau monde... mais pour beaucoup moins cher et sans avoir recours à des entreprises privées qui ont trouvé avec l'ENT une poule aux oeufs bien dorés. »

Eh oui !

ENT et collectivités : effets d’annonce ? Gabegie ? Politique éducative ?

· « Cela conduit à se pencher sur une question pour moi vitale: qu'est-ce qui justifie vraiment les sommes dépensées? On parle de centaines de milliers d'euros, peut-être plus. Allons-nous, contribuables, continuer à alimenter ce puit qui peut être sans fond, et nous, enseignants, à justifier ces dépenses. N'y a-t-il pas d'autres outils ? »

Il s'agit plutôt de dizaines de millions d'euros, d'après mon propre chiffrage.

La question des contenus

· « totalement d'accord sur le fait qu'il faut savoir qui met quoi, et à quel prix »

· « Il faut donc se préocuper de mettre du contenu dans cette jolie carrosserie qu'est l'ENT: manuels numériques peut-être, encyclopédie en ligne (Universalis par exemple), sélections d'œuvres et de fragments tombés dans le domaine public, dictionnaires... »

Ces considérations dépassent largement les possibilités techniques et financières des ENT déployés localement, sauf s'il y a enfin initiative nationale.

Quid de la fracture numérique ?

· « encore plus important, est-ce qu'on est bien certain que tous les problèmes de "fracture numérique" sont résolus? Famille sans ordinateur, bas débit, coût prohibitif des impressions à jet d'encre. Est-ce que vraiment les établissements proposent des ordi. en libre service en nombre suffisant pour qu'aucun élève ne soit pénalisé à cause de l'utilisation large de l'ENT ? »

Parlons plutôt de smartphones concernant les élèves ! Educ-Horus, dans sa grande proactivité, a même développé une application pour iPhone...

Des témoignages

Nadine Bouette, académie de Clermont

Voici ce que je fais avec l'ENT (mais je n'utilise pas toutes les fonctionnalités) :

• je peux réserver les salles équipées (très pratique pour la salle info, salle équipée de vidéo...), je peux consulter les edt des collègues et classes (utile pour déplacer une heure de cours ou bosser avec un collègue), rentrer les notes et bulletins, et cahier de texte numérique - un espace collaboratif HG me permet de déposer des docs (demande de matériel...) utile à l'ensemble de l'équipe.

Tout ceci est plutôt un vrai progrès pratique (dans la mesure où l'ENT est ergonomique, personnalisable et surtout fonctionnel, ce qui n'est pas le cas de tous, loin de là...). Cf www.laviemoderne.net/forum/viewtopic.php?f=38&t=243&p=1121

une messagerie pour les collègues et élèves, direction (plus de papier dans les casiers) - une page d'accueil personnalisable (signet...)

Ça n'est forcément un progrès, tant du point de vue ergonomique que du point de vue confidentialité.

Dominique Chathuant, académie de Reims

J'utilise depuis 10 ans dans mon lycée la plate-forme ENT Claroline. Elle est distincte de profnotes (agenda, cahier de texte, notes) et ne nous oblige pas à une adresse courriel. L'ENT me permet

Dans la fonction document (stockage) :

· de récupérer les images du cours (cartes, docs divers, plan, chrono, liste des termes -clefs), notamment en euro avec Churchill, FDR, JFK ou MLK en mp3.

· de récupérer liens et lectures d'approfondissement, etc.

· pour les secondes, de voir avant le premier contrôle le PDF de celui de l'année dernière

· Pour le DS, la liste des bourdes à ne pas commettre (systématiquement en police barrées), liste PDF des fautes d'orthographe, de style ou de syntaxe.

Tout ceci s'offre comme des possibilités supplémentaires offertes aux élèves, dont certaines assez intéressantes même si la question de l'addiction aux écrans n'est jamais posée. En revanche les élèves faibles et démotivés ne consultent pas davantage ces documents que leur cours ou leur manuel...

Du même ordre pour ne plus perdre de temps avec le cahier numérique, je prépare mes cours en HTML (logiciel Seamonkey), je les envoie sur mon site perso et je complète l'ENT par copier-coller ce qui m'évite les interminables chargements de fichiers.

Et encore : pour éviter à chaque cours de démarrer un ordinateur, de rentrer le code du réseau, de rentrer le code de l'ENT, de naviguer dans les menus et enfin avoir la liste d'appel, j'ai placé dans un lieu stratégique une borne WiFi et je viens avec un portable : 4 minutes de gagnées par cours!

Un exemple d'ENT pas si ergonomique et fonctionnel.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.331 secondes
Propulsé par Kunena