Le salaire des enseignants

Plus d'informations
26 Fév 2020 14:44 #22722 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Le 26/02/20, les promesses atteignent un sommet dans le "7-9" : "Faire du prof français le professeur le mieux payé d'Europe, en mettant le paquet"

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Avr 2020 23:41 #22829 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Avec la pandémie 2020, la réforme et la revalorisation abandonnées :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Mai 2020 00:21 - 02 Jui 2020 14:33 #22866 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
www.lesechos.fr/economie-france/social/j...res-promises-1205763

Le ministre de l'Education a expliqué ce mardi matin que certaines revalorisations promises aux professeurs dans le cadre de la refonte des retraites sont toujours d'actualité, malgré l'enterrement attendu de cette réforme. Il a notamment réitéré l'engagement de 500 millions d'euros au budget 2021 pour les jeunes enseignants. A Bercy et Matignon, on fait valoir que les arbitrages n'ont pas été rendus.


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Jui 2020 18:45 - 20 Jui 2020 19:01 #22894 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Pendant la pandémie, revalorisation des salaires. Enfin...

Alors que les négociations salariales pour les enseignants doivent s'ouvrir ces prochains jours, les principaux de collèges et les proviseurs de lycées ont déjà obtenu une nette revalorisation de leur statut. Les indemnités fixes vont passer en moyenne de 350 à 550€ par mois. La prime de résultat de 2000€ tous les trois ans devient annuelle et passe à 4000€ pour 30% de la profession et à 60000€ pour 20%, selon l'importance et la complexité des établissements à gérer.


Ce qui ferait quand même une revalorisation totale allant de 2400€ par an jusqu'à 5300€ (30% des personnels de direction) et même 7300€ par an (20% d'entre eux).

Challenges n°659 du 18 juin 2020 page 5 : t.co/pBVLvl16k0?amp=1 (à vérifier)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Juil 2020 12:37 - 26 Juil 2020 08:54 #22938 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Note de l'Insee du 21/07/20 sur la salaires dans la fonction publique : insee.fr/fr/statistiques/4634885

Les enseignants de catégorie A, qui représentent la moitié des effectifs des fonctionnaires de la FPE, perçoivent en moyenne 2 739 euros par mois, soit 1,5 % de moins sur un an. [...] En 2018, à corps, grade et échelons donnés, le salaire d’un agent de la fonction publique de l’État est stable en moyenne en euros courants. En tenant compte de l’inflation, il diminue de 1,8 %.


Pour les autres fonctionnaires, la baisse n'a été que de 0.9%.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Juil 2020 07:50 - 07 Aoû 2020 00:08 #22941 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Dans "Le Monde" du 24/07/20 : "Le gouvernement douche les espoirs de revalorisation générale des fonctionnaires"

Au même moment, revalorisation de prime pour les cadres de l'Éducation nationale : www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;js...JORFCONT000042152720

Un mois plus tard, nouvelle bonification indiciaire aux personnels exerçant des fonctions supérieures de direction, d'encadrement ou d'expertise : www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;js...JORFCONT000042210887

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Aoû 2020 21:10 - 26 Aoû 2020 21:59 #22965 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Aoû 2020 11:13 #22972 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
29/08/20 : le ministre annonce dans le "JDD" un "Grenelle des professeurs".

Le chantier de la deuxième partie du quinquennat, c'est la revalorisation du métier sur le plan financier mais plus généralement pour amléiorer le bien-être au travail. C'est pourquoi je lance un Grenelle des professeurs. d'ici à octobre, nous discuterons de la hausse des rémunérations [...]


www.lejdd.fr/Politique/exclusif-jean-mic...-professeurs-3988435

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
Plus d'informations
06 Oct 2020 13:23 #23009 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Tribune dans "Le Monde" (abonnés) du 6/10/20 : "La crise économique est une opportunité unique pour réduire les pénuries d’enseignants" .

Asma Benhenda dit: Concrètement, le salaire brut médian d’un bac +5 est d’environ 29 400 euros par an. Par comparaison, le salaire d’un certifié débutant est d’environ 24 800 euros par an. Ainsi, pour réduire le « coût d’opportunité » d’un titulaire d’un bac +5 qui choisit l’enseignement plutôt qu’une autre carrière, il faudrait augmenter le salaire d’un certifié débutant d’au moins 4 600 euros par an brut, soit environ 384 euros brut par mois. Il s’agit d’une fourchette basse car il existe de grandes disparités salariales par secteur, et les titulaires d’un master dans une discipline scientifique ont des perspectives salariales supérieures au salaire médian d’un bac +5.


Mais double naïveté :

La revalorisation des salaires enseignants actuellement en discussion dans le cadre du Grenelle des professeurs est donc bienvenue. Pour qu’elle puisse contribuer à réduire le manque d’attractivité de la profession, cette revalorisation doit se concentrer sur les enseignants débutants tout en offrant des vraies perspectives de progression salariale tout au long de la carrière.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
06 Oct 2020 23:05 #23014 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Oct 2020 09:25 #23019 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
16 Nov 2020 23:02 #23029 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Jean-Michel Blanquer : « Un tiers des professeurs titulaires sera augmenté dès 2021 »
www.lemonde.fr/societe/article/2020/11/1...21_6059960_3224.html
via Le Monde



Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Nov 2020 13:19 - 24 Nov 2020 14:11 #23037 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Grenelle de l’Éducation le 18/11/20 : "[Compte rendu d'atelier] Revalorisation : séance 1 - Reconnaissance"

Quand la revalorisation commence par la "reconnaissance", c'est qu'elle commence mal. D'ailleurs la composition des ateliers ("Six collèges sont représentés dans chaque atelier : le collège de l’encadrement, le collège des professeurs, le collège du monde associatif et économique, le collège des familles et élèves, le collège des élus et collectivités et le collège des syndicats") laisse perplexe relativement à son intitulé. Mais il est important "de sortir d’un huis clos habituel pour solliciter l’opinion de la société civile"...

Présentation des éléments factuels d’évolution du salaire des enseignants

Guy WAISS indique qu’en 2018 le salaire médian des enseignants s'établissait à 2 450 euros et le salaire moyen à 2 800 euros, soit 2 500 euros nets par mois, contre un salaire médian de 1 789 euros et un salaire moyen de 2 228 euros en France. Le salaire des enseignants est toutefois plus faible en France que la moyenne des salaires des enseignants de l’Union européenne et de l’OCDE.

Présentation "factuelle" d'emblée problématique puisque, dans le premier cas, c'est comparer des salaires correspondant ou non à un niveau de qualification élevé (master et concours de fin d'études). Dans le second cas, point de comparaison plus pertinent mais l'écart de salaire n'est - prudemment - pas indiqué par Marie-Pierre Luigi, qui préside l’atelier.

Au lieu de quantifier précisément cet écart, de l'expliquer par sa cause principale (le gel du point d'indice en France, jamais évoqué par les deux présidents de cet atelier) et de contextualiser ce décrochage important dans le temps long, M. Luigi préfère s'attarder longuement sur ce qui est censé le compenser (essentiellement, en dehors du PPCR, sous forme de simples primes : prime EP, prime ISAE) dans les années à venir... Il s'appuie également sur "des annonces très récentes" (quelques jours seulement...) pour promouvoir de nouvelles primes (prime d'attractivité, prime informatique). S'il évoque le taux de passage à la hors classe, lui aussi censé s'élargir, M. Luigi ne fait toujours aucune mention du point d'indice. En revanche, les heures supplémentaires semblent considérées comme une forme de revalorisation...

A noter qu'une partie des primes évoquées (prime EP, attractivité) sont de plus catégorielles. De fait, aucune de ces mesures, même cumulées, ne semble de nature à renverser l'érosion générale des salaires occasionnée par le gel du point d'indice.

Guy WAISS explique que les enseignants français gagnent moins que leurs collègues de l’OCDE et de l’Union européenne, particulièrement en début de carrière, d’où la prime d’attractivité.

C'est méconnaître absolument la question. Depuis 2012 un rattrapage en trompe-l’œil en début du carrière a été opéré : l’écart avec la moyenne (avec la moyenne seulement) des pays de l’OCDE a été réduit de 14% à 6% en dix ans mais les salaires en milieu de carrière n’ont cessé de baisser pendant la même décennie et sont désormais inférieurs de 20 % à la moyenne (à la moyenne seulement) des pays de l’OCDE (voir notre synthèse ).

M. Weiss évoque 9% d'agents contractuels : c'est un pourcentage jamais atteint dans l'histoire récente de l’Éducation nationale, qui permet évidemment de réaliser de substantielles économies avec des collègues non titulaires et privés d'une progression de carrière.

Une représentante du collège des Elus et Collectivités juge le critère du pouvoir d’achat pertinent. Il est également opportun d’associer la reconnaissance et la revalorisation. Avec les heures supplémentaires et les primes, les professeurs du second degré se situent au-dessus de la moyenne de l’OCDE, contrairement aux professeurs des écoles qui travaillent pourtant plus d’heures que leurs collègues européens.

A en croire donc cette représentante, il n'y a donc pas de raison d'être pour cet atelier "revalorisation" et pour un inutile Grenelle de l’Éducation : la "reconnaissance" commence bien... En réalité elle se réfère à la dernière méthode de comparaison de l'OCDE en 2019, les "salaires effectifs" : outre qu'ils se fondent en partie sur un travail supplémentaire, ces salaires n'ont rien d'effectifs puisqu'ils incluent les différentes cotisations (contributions sociales et cotisations retraite, soit plus de 20% du salaire.

Les deux présidents de cet atelier semblent décidément tout faire pour "circonscrire le périmètre" de l'atelier :

Faut-il ériger comme principe des éléments de comparaison internationale, au sein de la fonction publique d’Etat ou entre les corps enseignants ? [...] Au-delà d’une revalorisation générale, il convient de s’interroger sur le différentiel possible entre un titulaire et un contractuel ou entre un enseignant du premier degré et du second degré.


Un rattrapage entre corps sera toujours moins coûteux qu'un rattrapage international... Pour une représentante des élus et collectivités :

La notion de reconnaissance repose sur la proximité, mais aussi sur la prise en compte de l’engagement du professeur.

Une reconnaissance conditionnelle, commençant par une mise en demeure.

En conclusion, rien d'étonnant "Marie-Pierre LUIGI considère que des questionnements ressortent sur trois points" sans aucune mention de ce qui est pourtant évident : le gel du point d'indice : seule une représentante du collège des syndicats pose la question.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Jan 2021 14:35 #23104 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.293 secondes
Propulsé par Kunena