L'actualité des concours de l'enseignement

Plus d'informations
Plus d'informations
10 Juil 2014 15:25 - 15 Juil 2014 23:36 #11222 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement

Dans le "Café" du 8/07/14 : "Concours : Les premiers résultats feraient presque oublier la crise du recrutement" .

Les résultats manquent encore dans quatre disciplines, mais d'ores et déjà de nombreux postes ne seront pas pourvus au Capes rénové 2014. Même l'agrégation de mathématiques n'a pas fait le plein : 275 postes pourvus sur 395 à pourvoir.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Juil 2014 15:39 #11223 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Juil 2014 23:32 #11247 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
Dans "Le Monde" du 15/07/14 : "Les profs de mathématiques en voie de disparition ?"


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Juil 2014 23:50 - 18 Juil 2014 15:04 #11248 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
C'est officiel : 14,7% des postes mis au concours du Capes rénové 2014 n'ont pas été pourvus, soit 889 postes. Ces chiffres déficitaires sont comparables à ceux de la session 2013 (15,8%), avec un déficit dans les mêmes matières.
Seules six disciplines sont déficitaires (six autres proposant au contraire des listes complémentaires) mais elles comptent parmi elles les disciplines qui recrutent le plus :
- lettres modernes (82,8% des postes pourvus)
- mathématiques (67,3%)
Les progrès par rapport à la session exceptionnelle s'expliquent en partie par le nombre de postes plus réduit (6062 contre 7414 soit 18% de moins).
En lettres classiques, devenues une simple option du Capes de lettres (même si l'intitulé de Publinet laisse penser le contraire) : 99 postes pourvus sur 200.
Autre chose vérifier : les doublons, pas seulement dans le nombre de présents, mais dans le nombre d'admis, entre les différents concours. Les listes complémentaires, notamment en histoire-géographie (252 personnes), visent à palier ce problème.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
16 Juil 2014 14:57 - 17 Juil 2014 22:53 #11251 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
16 Juil 2014 14:57 - 17 Juil 2014 23:33 #11252 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement

Le MEN dit: Dans l’ensemble, tous les résultats sont en nette amélioration grâce à une forte augmentation du nombre de candidats.

Dont de nombreux doublons avec la sessions exceptionnelle.

Ce regain d’intérêt pour la fonction enseignante s’explique par la priorité du gouvernement en faveur de l’éducation, et notamment par la remise en place d’une véritable formation initiale en alternance dans les Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE).

Nul doute que cet argument décisif a déterminé de nombreux candidats !

Dans le premier degré, la quasi-totalité des postes ont été pourvus. Sur 8 342 postes ouverts, 8 284 ont été pourvus alors qu’en 2013, 290 postes étaient restés vacants. Ce très bon résultat est dû à la forte hausse du nombre de candidats (63 878 candidats en 2014, contre 41 327 en 2013) et à la grande qualité des candidats admissibles (13 642 admissibles en 2014 contre 12 281 en 2013), liée à une plus forte sélectivité.

Sélectivité bien difficile à déterminer avec des doublons...

La qualité des concours a, de plus, permis aux jurys de constituer des listes complémentaires (775 lauréats ) qui permettront de compenser sans difficulté les 744 postes restés vacants lors du concours exceptionnel 2014.

Nationalement peut-être mais pas nécessairement académiquement...

Le ministre se réjouit que ces bons résultats concernent toutes les académies, y compris celles qui étaient traditionnellement les moins attractives. Pour la première fois, l’académie de Créteil dépasse le millier de lauréats (1 020 lauréats et 17 candidats sur liste complémentaire)...

Sachant que l'académie offrait 1050 postes elle sera donc déficitaires.
Évidemment ces chiffres suppose qu'il n'y a pas de doublons entre les admis à la session exceptionnelle et à la session rénovée.

Dans le second degré, le nombre de lauréats au concours rénové 2014 (9 477) s’approche, avec l’aide des listes complémentaires (809), du total des 10 800 postes ouverts. Ce résultat est particulièrement encourageant pour les années à venir, en particulier après deux concours plus compliqués : le concours 2013 et le concours 2014 exceptionnel, avec respectivement 1 527 et 3 323 postes restés vacants.

Effectivement pas de communiqué ministériel sur le concours exceptionnel. :devil:
A noter que le communiqué ministériel de l'an passé sur le concours 2013 "compliqué" était beaucoup plus victorieux.

La reprise des recrutements s’explique là aussi par la nette augmentation du nombre de candidats (85 685 inscrits au concours 2014 rénové, contre 74 180 en 2013).

Avec de nombreux doublons...

Si trois disciplines restent encore en difficulté (les mathématiques, les lettres classiques et l’allemand), la plupart des concours ont pu faire le plein, voire ont permis d’établir des listes complémentaires.

C'est vrai sauf que les disciplines déficitaires et sans liste complémentaire sont aussi... celles qui recrutent le plus (mathématiques, anglais, lettres modernes).

Le Monde dit: Planifier 60 000 créations de postes dans l'éducation sur le quinquennat en pleine période de crise de recrutement d'enseignants avait tout d'un coup de poker. Il est trop tôt pour dire si l'engagement pris par François Hollande pendant la campagne présidentielle de 2012 sera tenu, mais les résultats des concours 2014, publiés progressivement jusqu'au 13 juillet, montrent qu'il existe encore des raisons d'y croire.

"il existe encore des raisons d'y croire" = "un pari en passe d'être tenu" ? :scratch:

Cette année, exceptionnellement, deux capes ont été organisés pour relancer la machine : une première session, dont les écrits ont eu lieu en 2013 et les oraux en 2014, et une seconde, entre avril et juillet. Au total, ces deux vagues devraient permettre à l'éducation nationale de recruter plus de 10 000 professeurs certifiés de collège et lycée, quand la droite, en 2011, ne parvenait pas à en recruter moitié moins.

Dont seulement la moitié grosso modo en plus du recrutement normal, donc seulement 5 000 de plus qu'en 2013. Il ne reste plus qu'à en trouver 55 000 !

« DOUBLONS »
L'objectif n'est pas atteint pour autant. Un peu plus de 30 % des postes n'ont pas été pourvus au premier concours, et 15 % des postes au second. Les difficultés se concentrent dans des disciplines structurellement déficitaires : les lettres classiques (la moitié des postes non pourvus au second concours), les mathématiques (33 %), l'allemand (35 %) et, dans une moindre mesure, les lettres modernes (17 %), l'anglais (8 %) et l'éducation musicale (5 %).

Plus que "structurellement déficitaires", des disciplines qui recrutent plus que les autres.

A l'agrégation, 91 % des places ont trouvé preneur. Là encore, ce sont principalement les mathématiques qui tirent le chiffre des recrutements vers le bas. Enfin, le concours de professeur des écoles a pratiquement fait le plein (8 405 des 8 500 postes sont occupés, selon le SNUipp-FSU).
Reste une inconnue avant d'établir un bilan définitif : une partie des candidats se sont présentés aux deux sessions à la fois pour doubler leurs chances. S'ils sont deux fois admis, ils laisseront l'une de leurs deux places vide et gonfleront le nombre de postes vacants.

C'est effectivement ce qui s'est produit, à la marge dans certaines disciplines, plus significativement dans d'autres.

Le ministère de l'éducation nationale n'a pas, pour l'heure, communiqué le nombre de ces « doublons ».

Il y a à vrai dire peu de chances qu'il le fasse.

Dans certaines disciplines, il pourra avoir recours aux listes complémentaires, des listes d'attente qui servent à remplacer les lauréats qui se désistent.

Dans six disciplines seulement. A noter que les candidats se désistent même à l'agrégation en 2014.

APPEL D'AIR CHEZ LES ÉTUDIANTS
Quoi qu'il en soit, la Rue de Grenelle pourra se targuer d'avoir réussi à infléchir une courbe que l'on croyait immuable : celle des candidats aux concours, qui était en chute libre depuis 1997. Pas la peine d'aller chercher très loin les raisons de cet attrait retrouvé pour le métier : il tient pour l'essentiel à la relance des recrutements. Le slogan des « 60 000 créations de postes » a créé un appel d'air chez les étudiants. Le message leur a été envoyé que le professorat offrait des débouchés et, dans un contexte de chômage, il est particulièrement incitatif.

Pas tant que ça puisque plus de trois mille postes sont restés vacants en 2014 dans les deux seuls Capes. Pour savoir si la crise est vraiment terminée, il faudra consulter les chiffres d'une année avec un seul concours : 2015.

C'est une constante dans l'histoire : peu de postes aux concours, peu de candidats, et vice versa.

C'est vrai mais une des caractéristiques de la crise récente - comme nous l'avons vu sur ce fil - c'est le peu de candidats malgré un nombre de postes élevé.

Selon les périodes, les étudiants ont donc affaire à des concours plus ou moins sélectifs. « A cet égard, on ne peut qu'admirer la régularité des mouvements : hausse de 1960 à 1974, baisse de 1975 à 1981, hausse de 1982 à 1993, baisse de 1994 à 2011… », rappelle Pierre Arnoux, professeur à la faculté de sciences de l'université d'Aix-Marseille.

Voir notre analyse plus haut.

Reste à savoir quand interviendra le prochain coup d'accordéon. Si la probable baisse du nombre de départs à la retraite dans les prochaines années venait à se confirmer, il y aurait moins de besoins de recrutement. Le ministère pourrait alors décider de mettre moins de postes aux concours, donc il y aurait moins de candidats… puis dans dix ans, une nouvelle explosion des besoins !

Il n'y a qu'à reculer indéfiniment l'âge du départ à la retraite ! :santa:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
17 Juil 2014 22:39 #11256 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
Dans "Le Figaro" du 17/07/14 : "L'État peine à recruter de nouveaux profs"


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Juil 2014 14:04 - 10 Sep 2014 00:02 #11305 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
J'ai vérifié les disciplines principales pourvoyeuses de postes (en retirant les disciplines avec des listes complémentaires dont tous les postes seront a priori pourvus) et j'ai obtenu un peu moins de trois cents doublons (dont presque 200 en anglais). Si l'on additionne les deux Capes : 3242 postes au moins ne sont pas pourvus, soit 26,2% des postes au moins en 2014.
Pour le dire autrement plus d'un quart des postes n'ont pas été pourvus.
Je n'ai pas le nombre de postes exacts pourvus mais je sais qu'il est inférieur à 10 000, ce qui n'est déjà pas si mal (on retrouve des chiffres comparables à la première moitié des années 1990... avec un seul concours, il est vrai). On peut néanmoins difficilement en tirer des conclusions. Il faudrait par exemple connaître le nombre sincère de candidats, hors doublons. Cette année étant exceptionnelle, on aura une meilleure idée de la tendance en 2015.
Quelques chiffres (doublons pris en compte et sous réserve d'erreur) les deux Capes confondus :
- anglais : 727 postes non pourvus sur 2260 à pourvoir (67,8% des postes pourvus)
- LM : 451 postes non pourvus sur 2230 (79,8% des postes pourvus)
- LC : 329 postes non pourvus sur 500 (34,2% des postes pourvus)
- Mathématiques : 1227 postes non pourvus sur 2835 (56,7% des postes pourvus)
- Allemand : 232 postes non pourvus sur 640 (63,8% des postes pourvus)
Pour résumer ces deux concours ont été calamiteux... mais il y avait au moins deux concours. :rirej

Presque dix-mille professeurs recrutés au Capes la même année, c'est une (relativement) bonne nouvelle malgré le nombre impressionnant de postes non pourvus. Reste à savoir dans quelles conditions ces professeurs l'ont été : or, avec les multiples doublons dans les inscriptions, impossible d'évaluer la sélectivité des concours 2014.
Rappelons que la sélectivité (nombre d'admis par rapport au nombre de présents) du Capes était de 20,4% en 2009 et... de 34,7% en 2013 (avec des chutes vertigineuses dans certaines disciplines qui recrutent beaucoup comme les lettres modernes ou les mathématiques, avec 1,51 candidats présents et 1,36 candidats présents pour chaque poste mis au concours. La moitié et les deux tiers des candidats présents ont ainsi été recrutés dans ces deux disciplines).
Reste aussi à savoir si ce chiffre pourra être reconduit avec un seul concours l'an prochain.
Il y a peu de chances que les objectifs de recrutement fixés pendant le quinquennat soient atteints.
Bonus : une petite synthèse regroupant les années par deux, puisque le Capes exceptionnel est à mi-chemin entre 2013 et 2014 :
[ Cliquer pour agrandir ]

Edit du 28 août 2014 : une synthèse syndicale : www.snes.edu/Resultats-d-admission-aux-concours.html

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Juil 2014 16:43 #11306 par Desbois
Réponse de Desbois sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
Soyons honnêtes, je serais le premier à me débrouiller pour faire autre chose si j'étais étudiant aujourd'hui...
Nous devenons des bêtes rares mais au lieu d'améliorer nos conditions. cette pénurie risque de les rendre pires, et de faire encore plus fuir, si c'est possible : un cauchemar de cercle vicieux. Nous aurons des classes encore plus chargées, des horaire encore plus effilochés, des demandes encore accrues, des missions de plus en plus impossibles à remplir, un secteur public qui n'accueillera que les élèves dont les parents n'ont les moyens de se payer le privé, le décalage entre le discours et la réalité va encore enfler, c'est très préoccupant, surtout quand la retraite est si loin. :pendu:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Aoû 2014 21:15 #11484 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
Dans le "Café" du 28/08/14 : "Budget : Une fausse annonce, une vraie interrogation".

Dans un communiqué, B Hamon s'était félicité de "la progression des moyens de l'éducation nationale" qui "traduit la volonté politique du gouvernement d'ancrer l'école comme l'un des moteurs essentiels de la lutte contre les inégalités". Il annonçait même une hausse de 1,5 milliard. Le projet de budget présenté par Bercy prévoit en effet 29 644 créations d'emplois d'ici 2017 qui, ajoutés aux 24 261 déjà budgetés aboutiraient aux 54 000 postes attendus par la loi d'orientation. Pour 2015, ce sont 9 421 emplois qui seront créés. S'y ajouteront 69 000 contrats aidés, 10 000 emplois d'avenir professeurs et 48 300 emplois d'assistants d'éducation. 2150 postes d'assistants d'éducation seront créés d'ici 2017 dans les Rep.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Sep 2014 23:53 #11652 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
A lire dans "20 minutes" du 02/09/14 : "Ecole: Pourquoi les profs manquent-ils à l’appel? "


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Sep 2014 23:57 #11653 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement

«Les concours de l’enseignement sont par ailleurs exigeants et très axés sur la théorie, ce qui décourage certains jeunes de les présenter», observe de son côté Eric Charbonnier, expert «éducation» à l’OCDE.

Oui, d'ailleurs la désaffection croissante depuis dix ans s'explique par des programmes de plus en plus théoriques...
A noter que la pédagogie peut être très "théorique". :lol:

La peur des débuts difficiles
Les conditions d’entrée dans le métier sont aussi jugées délicates par les principaux intéressés, ce qui joue sur les vocations de leurs benjamins. Car à leurs débuts, les enseignants du second degré sont souvent affectés loin de chez eux, dans des établissements difficiles. «Les jeunes savent qu’ils ne reviendront pas dans leur région avant plusieurs années et craignent d’être mal encadrés lors de leur première prise de fonction», note Eric Charbonnier.

Merci la gestion déconcentrée ! :cheers:

Le manque d’attractivité du métier s’explique aussi par les salaires proposés, considérés comme bas pour des diplômés de master. «En France le salaire statutaire (qui n’inclut pas les primes, ni le paiement des heures supplémentaires) des enseignants du primaire ou du secondaire est toujours nettement inférieur à la moyenne de l’OCDE, aussi bien pour les enseignants en début de carrière que pour ceux qui ont dix ou quinze ans d’expérience», constate Eric Charbonnier. «Et un jeune ayant effectué des études scientifiques aura des perspectives salariales bien moins intéressantes dans l’Education nationale que dans le privé», souligne-t-il.

Si on lui promet qu'en effectuant des heures supplémentaires il pourra compenser, voilà qui devrait inciter à entrer dans le métier !

Des clichés qui nuisent
Enfin, l’image du métier d’enseignant véhiculée par les médias et les syndicats aurait contribué à sa dévalorisation sociale ces dernières années. «Le grand public retient l’image d’un prof dans un quartier difficile qui a un métier impossible», confirme François Dubet, sociologue de l’Education.

Car c'est un cliché, bien sûr.

Enfin, Pour François Dubet, il est urgent de dépoussiérer l’image des profs: «Les syndicats d’enseignants ont aussi leur rôle à jouer dans ce domaine. Il faut sortir de la logique de la plainte et arrêter de présenter le métier comme étant abominable», insiste-t-il.

M. Dubet en sait quelque chose, bien sûr. :doc:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Oct 2014 09:33 - 12 Oct 2014 09:33 #12009 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
Une solution : "Nicolas Sarkozy propose de supprimer 30% des effectifs enseignants" dans le "Huffongton Post" du 8/10/14.

Nicolas Sarkozy dit: "En contrepartie, la rémunération des enseignants sera augmentée de 30% et nous supprimerons 30% de postes d'enseignants" #NSToulouse

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Oct 2014 14:13 #12024 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
A lire dans le "Café" du 13/10/14 : "Postes aux concours : +29% en 2015"


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Oct 2014 14:16 - 13 Oct 2014 14:16 #12025 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement

Dans le second degré, 13 009 postes sont proposés contre 10 800 en 2014. 1334 psotes n'avaient pas trouvé preneur spécialement en maths, lettres et anglais.

Euh... d'après nos calculs (cf supra), rien qu'aux deux Capes 2014, 3242 postes au moins n'ont pas été pourvus... :spider:
Ce qui signifie que les postes non pourvus n'ont été reportés qu'en partie.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Nov 2014 14:43 - 26 Aoû 2015 09:54 #12286 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
"Le Monde" vient d'avoir une révélation en 2014 : www.lemonde.fr/education/article/2014/11...4518526_1473685.html


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Nov 2014 20:58 - 09 Nov 2014 13:42 #12304 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
Communiqué du ministère : "60 000 postes dans l’éducation : le gouvernement tient ses engagements !"
Extrait :

Les postes créés sont majoritairement des postes de stagiaires, car l’engagement et la priorité du gouvernement étaient bien de reconstituer d’abord une formation initiale des enseignants. Les stagiaires sont formés pendant deux ans : la première année en alternance en ESPE / salle de classe, puis l’année suivante à temps plein en classe. Au bout de ces deux années de formation, ils
sont titularisés.

Et dans "Arrêt sur images" du 7/11/14 :

L'auteure de l'article, Maryline Baumard (que nous avons déjà reçue) ne découvre pas vraiment le sujet : c'est une journaliste spécialisée Education. Contactée par @si, elle maintient ses chiffres et ses conclusions, malgré le démenti du ministère qui explique dans un long communiqué que la moitié du chemin, en terme de création de postes sur les 60 000 promis, a été fait. Logique : 28 000 postes de stagiaires ont bien été créées. Des stagiaires qui deviendront titulaires l'année suivante. Vous suivez ? Pas de panique, on approche de la solution de l'énigme.
Au cours de notre conversation avec la journaliste du Monde, deux logiques se sont affrontées : elle évoquait les lignes budgétaires quand nous lui faisions remarquer que l'opposition entre titulaires pérennes et stagiaires ne tenait pas la route. Finalement, au bout de vingt-cinq minutes, après que la journaliste ait reconnu un certain flou dans son article à propos des stagiaires, le nœud du problème apparaît. C'est le terme de "créations de postes" qui est ambigu.
Sous Sarkozy, la règle était de ne pas remplacer un professeur sur deux partant en retraite. Voilà pourquoi presque 80 000 postes ont été supprimés en cinq ans. Hollande avait promis de revenir dessus, à hauteur de 60 000. Mais ça veut dire quoi, créer 60 000 postes ? En réalité, aujourd'hui, Hollande remplace tous les professeurs partant en retraite. L'hémorragie est stoppée. Mais pour Baumard, et c'est ce qu'indiquent les documents budgétaires, ces remplacements de profs retraités ne sont pas à proprement parler des créations de postes. Ce ne sont pas des enseignants supplémentaires sur le terrain. Les stagiaires d'aujourd'hui vont occuper des emplois existants. L'État remplace juste tous les profs partant en retraite.
Enfin presque : car l'Etat est généreux, il y a quand même de "vraies" créations de postes, en plus du remplacement des retraités. Au budget 2015, dans le secondaire, il est indiqué qu'il y aura 1450 emplois de titulaires supplémentaires. C'est ce chiffre qui est considéré comme une "création" d'un poste qui n'existait pas. Selon Baumard, à la fin du quinquennat, environ 5 000 ou 7 000 postes supplémentaires seront effectivement créés. C'est bien un effort supplémentaire, ce seront des personnes supplémentaires sur le terrain. Mais il n'y aura pas 60 000 personnes de plus sur le terrain en 2017. Pour Baumard, Hollande a menti. Pour les syndicats interrogés, il était acquis que les 60 000 postes budgétés ne représentaient pas 60 000 personnes supplémentaires sur le terrain. Question de point de vue donc. Et vous, comment aviez-vous compris cette promesse de 60 000 créations de postes ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Nov 2014 23:32 #12305 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
Que le rétablissement de la formation initiale ait un coût, nul n'en doute. Le problème, c'est qu'elle ne correspond pas à des "postes" à temps plein...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Nov 2014 00:37 - 09 Nov 2014 00:37 #12331 par archeboc
Réponse de archeboc sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement

Loys dit: Que le rétablissement de la formation initiale ait un coût, nul n'en doute. Le problème, c'est qu'elle ne correspond pas à des "postes" à temps plein...

Oui, mais c'est transitoire. En régime permanent, il y a en moyenne autant de stagiaires qui entre en demi-poste que de stagiaire qui deviennent titulaire sur postes permanents. De la même façon que le gain obtenu par Sarkozy en supprimant la formation était un "one shot".

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Nov 2014 23:48 #12360 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
Ce sont des postes du point de vue budgétaire mais pas des postes face aux élèves.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Nov 2014 23:50 - 10 Nov 2014 23:50 #12361 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Nov 2014 16:31 - 19 Nov 2014 16:32 #12434 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
Communiqué du MEN ce 18/11/14 :

L'Éducation nationale recrute et les candidats sont au rendez-vous
[Recrutement] - Communiqué de presse - Najat Vallaud-Belkacem - 18/11/2014
Pour accompagner la priorité redonnée à l'école et à sa refondation, les créations de postes de titulaires se poursuivent en cette année 2015 et le nombre de postes aux concours de l’enseignement public a fortement augmenté.
Dans le premier degré, le concours de professeur des écoles passe ainsi de 8 413 en 2013 et 8 342 en 2014 à 11 728 postes à la session 2015.
Dans le second degré, les concours (agrégation, Capes, Capet, CAPLP, Capeps et CPE) progressent également passant de 10 932 postes en 2013 et 10 740 en 2014 à 12 919 postes à la session 2015.
Les inscriptions à ces concours, qui sont désormais closes, font apparaître un nombre d’inscrits en forte hausse dans tous les secteurs, notamment ceux où les besoins sont les plus criants :
Dans le premier degré, le nombre d’inscrits a progressé de 72% entre 2013 et 2015 : 41 327 en 2013, 63 625 en 2014 et 71 155 en 2015. On constate même une progression marquée dans les académies où les besoins sont les plus forts. Ainsi, l’académie de Créteil enregistre une hausse de plus de 1 000 candidats (5 395 en 2015 contre 4 314 en 2014). La même évolution favorable est à noter à Versailles (6 325 contre 5 422), Amiens (1 654 contre 1466) ou la Guyane (684 contre 666).
Dans le second degré, le nombre d’inscrits progresse de 16,5% entre 2013 et 2015 : 76 174 en 2013, 78 802 en 2014 et 88 746 en 2015. Il est particulièrement intéressant de noter une progression très sensible dans les Capes des disciplines dites déficitaires : en mathématiques, le nombre d’inscrits augmente de près de 50% d’une session à l’autre (4 682 inscrits en 2015 contre 3 187 en 2014) ; en lettres modernes, le nombre d’inscrits passe de 2 861 en 2014 à 3 349 en 2015. Enfin, en anglais, le nombre d’inscrits passe de 3 530 en 2014 à 4 255 en 2015.
Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, se réjouit de ces chiffres très encourageants. Ils démontrent que la politique ambitieuse pour l'Éducation doublée de la modernisation des métiers de l'enseignement est entendue par les étudiants. Ils permettent enfin d’espérer un nombre de lauréats à la hauteur des besoins de recrutement et des 60 000 postes prévus sur le quinquennat.
S’agissant de l’académie de Créteil qui, malgré les améliorations, demeure en tension, la Ministre présentera demain en Seine-Saint-Denis de nouveaux leviers de recrutement pour mieux répondre aux besoins.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Nov 2014 16:44 #12436 par archeboc
Réponse de archeboc sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
"Cette année, l’Insee propose un focus sur les enseignants du secondaire (collèges et lycées)..."
www.liberation.fr/societe/2014/11/19/dou...-en-mutation_1145674


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Nov 2014 10:00 - 21 Nov 2014 23:17 #12451 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
Dans le "Café" du 20/11/14 : "Concours : Un fâcheux oubli du ministère"



Et la suite le 21/11/14 :


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Mai 2015 15:22 - 28 Mai 2015 19:10 #14024 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
Admissibilité Capes 2015
Maths :1802 admissibles/1440 postes
LM : 1455/1310 postes
LC : 114 admissibles/230 postes
Anglais : 1481 admissibles pour 1225 postes

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Mai 2015 14:31 #14036 par JCP
Réponse de JCP sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
Les chiffres sont éloquents : le métier de prof attire, c'est évident !

Mehr Licht !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Jui 2015 22:26 - 05 Jui 2015 22:31 #14078 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
Communiqué du MEN le 4/06/15 : "Résultats d'admissibilité aux concours enseignants : l'amélioration se confirme"
[ Cliquer pour agrandir ]


Dans "Le Monde" du 5/06/15 : "Les concours de l’enseignement toujours en manque de bons candidats"


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Jui 2015 22:28 #14079 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Jui 2015 23:56 - 05 Jui 2015 23:56 #14080 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'actualité des concours de l'enseignement
Donc, au MEN, on se félicite de stagnation ou de progression de taux d'admissibles par postes en dixièmes... Rien sur les nombreux postes probablement non pourvus dans de nombreuses disciplines.
S'agissant de l'observation de F. Jarraud, le problème est surtout qu'il est impossible de savoir ce que représente le nombre d'admissibles à deux concours de la même année, à cause des doublons. Mais de fait, le MEN pouvait les dénombrer. Serait-ce à dire qu'ils sont étaient si nombreux qu'il préfère ne pas le faire ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.352 secondes
Propulsé par Kunena