Profintox !

Plus d'informations
05 Sep 2014 11:52 - 01 Sep 2019 16:15 #11590 par Loys
Profintox ! a été créé par Loys
A lire dans "Le Monde" du 5/09/14 : "Les professeurs sans élèves, la rentrée absurde des « titulaires sur zone de remplacement »"



Les professeurs sans élèves, la rentrée absurde des « titulaires sur zone de remplacement »

C'est tout sauf absurde : c'est logique puisque les remplaçants ont vocation à remplacer les professeurs qui font ou feront défaut.
En l'occurrence ce qui serait absurde, ce serait que tous les TZR soient affectés à la rentrée... C'est d’ailleurs de plus en plus ce qui se passe puisque des milliers de postes ne sont pas pourvus aux concours. Mais "les élèves sans professeur", c'est moins grave que "les professeurs sans élèves".
Il s'agit ici de stigmatiser le fonctionnaire parasite, dans l'esprit de l'iFRAP. Ce sont ensuite les mêmes qui hurlent au non-remplacement des professeurs absents...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Oct 2014 09:45 - 26 Nov 2017 10:52 #12010 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !
Poursuivons ce fil promis à un grand avenir avec cette information dans "Libération" du 9/10/14 :

Nicolas Sarkozy dit: Je voudrais que chaque enseignant puisse consacrer quatre ou cinq heures en plus pour aider en dehors de la classe des enfants dans l’établissement qui ont du mal à suivre dans la classe. Or, la vérité, c’est qu’avec dix-huit heures d’obligation de service, bien souvent les enseignants concentrent sur deux jours, et il n’y a plus d’adulte pour aider les enfants en difficulté dans le collège ou le lycée.

Les certifiés étant quatre fois plus nombreux que les agrégés (en ajoutant que les 3/4 des enseignants du secondaire font une ou plusieurs heurs supplémentaires), il faut donc en conclure que les enseignants qui "concentrent sur deux jours" leur service font donc "bien souvent" des journées de 9 ou 10h de cours au moins. :cheers:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Oct 2014 11:25 - 12 Oct 2014 12:19 #12011 par archeboc
Réponse de archeboc sur le sujet Profintox !
Rappel : un peu moins de la moitié des enseignants français sont professeurs des écoles.
Directement 5 jours par semaine.
Au fait, ce n'est pas un certain Nicolas Sarkozy qui a supprimé 3 heures de cours aux enfants de maternelle et de primaire ? Ce monsieur n'a aucune honte.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Oct 2014 23:50 - 15 Oct 2014 23:55 #12053 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !
L'intox du jour dans "Le Grand Journal" du 15/10/14 où Michel Apathie confond salaire net et salaire brut des enseignants du primaire.

Le vrai salaire moyen net des enseignants du primaire : 2 174€ d'après la DEPP. Merci pour l'image des enseignants !
Voir ce fil : www.laviemoderne.net/forum/etre-enseigna...nants?start=20#10398

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Mar 2015 15:12 - 31 Mai 2016 16:54 #13550 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !
Lu sur Twitter : "Le problème c'est l'évaluation. Le profs ne sont quasiment pas évalués."
Rappelons d'abord que les professeurs ont passé des concours de fin d'étude, relativement rares dans le paysage universitaire français. De ce point l'évaluation de leurs aptitudes professionnelles à l'issue de leurs études a quelque chose de plus sérieux que des écoles délivrant automatiquement des diplômes à tous les étudiants sélectionnés à leur entrée à Bac+2.
Rappelons surtout que chefs d'établissement évaluent les professeurs tous les ans (notation administrative) et que les inspecteurs pédagogiques les évaluent également (notation pédagogique) à l'occasion des visites d'inspection. Cette notation est très imparfaite, puisque strictement encadrée d'une part, trop ponctuelle d'autre part. Il n'empêche que les écarts, en fin de carrière, peuvent très importants :
- selon l'avancement, les professeurs de la classe normale peuvent atteindre l'échelon maximum en 18 ans au grand choix, en 24 ans au choix et en 29 ans à l'ancienneté. Soit un écart de onze ans.
- par ailleurs les professeurs peuvent être promus à la hors-classe.
Pour des raisons budgétaires les promotions et l'avancement au grand choix sont contingentés.

Source : www.education.gouv.fr/cid58077/promotion...COP%20et%20des%20PLP
Voir aussi sur le site du SNES de Lille : www.lille.snes.edu/spip.php?article1360

Entre celui qui fera en 30 ans sa carrière à l’ancienneté et celui qui la fera au grand choix (20 ans), la différence en salaires cumulés atteint 150 000 euros pour un-e certifié-e/CPE/PLP/PEPS !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Jui 2015 19:15 - 14 Déc 2016 10:04 #14167 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !
Et une jolie intox qui vient... des décodeurs du "Monde" ! :cheers:
A lire ici : www.laviemoderne.net/forum/etre-enseigna...nants?start=60#13928

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Jui 2015 19:18 - 25 Jui 2015 19:18 #14168 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !
Dans le "Café" du 25/06/15 : "Budget de l'Education nationale : Le Sénat pointe les problèmes de recrutement" , deux belles intox. Celle de Florence Robine sur les salaires et surtout celle de Roger Karoutchi :

Mais l'idée des sénateurs c'est qu'on ne peut pas "faire du qualitatif et du quantitatif". En embauchant de nouveaux enseignants, l'Education nationale s'empêche de les payer correctement. "Il y a un choix à faire" demande G Longuet. D'autant que pour lui les nouveaux salaires sont payés en partie par la réduction des heures supplémentaires (-3% par rapport à 2012-2013). Il demande une hausse de la "productivité " en classe. L'idée est développée par Roger Karoutchi. "Le nombre d'élèves par classe est une aberration pédagogiste" dit-il. "On a davantage d'élèves par classe à l'étranger et de meilleurs résultats. Ne faudrait -il pas moins d'enseignants mais mieux payés ?"

Vérification faite :
[ Cliquer pour agrandir ]

:roll:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Jui 2015 22:58 - 25 Jui 2015 23:06 #14171 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !
Dans "Atlantico" du 25/06/15, tout plein de bêtises de M. Verhaeghe : "Budget mammouth mais profs mal payés : où passe concrètement le budget de l'Education nationale ?"


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Jui 2015 22:58 - 26 Jui 2015 00:00 #14172 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !
Toujours les mêmes inepties de la part de M. Verhaeghe, qui partage le credo de l'iFRAP : notre système éducatif coûte trop cher.
En réalité c'est loin d'être le cas. Allons-y, avec RSE 2014 sous le bras !

E. Verhaeghe dit: En France, 6,1% du PIB est alloué à l'Education nationale, classant la France devant l'Allemagne, l'Autriche ou le Japon.

Et derrière la Finlande (6,5%), le Canada (6,8%), les Etats-Unis (6,9%), la Corée (7,6%), le Danemark (7,9%)...De toute façon ce chiffre n'a guère de sens ici puisqu'il englobe les dépenses pour le tertiaire et le primaire, alors qu'on ne parle ensuite que du secondaire.

E. Verhaeghe dit: La première tient au temps de travail. Avec des vacances scolaires de quinze jours toutes les sept semaines et des obligations horaires réduites, les enseignants français ont fait le choix du temps de loisir au détriment de la rémunération.

En Allemagne (804h), en Autriche (779h) et au Japon (731h), pour reprendre les pays cités, le nombre annuel d'heures d'enseignement est plus faible qu'en France (924h) dans le primaire... Et dans le premier cycle du secondaire, il est plus faible en Autriche (607h) et au Japon (602h) qu'en France (648h).
Bref, n'importe quoi ! Continuons...

E. Verhaeghe dit: Deuxièmement, les enseignants français sont, par élève, beaucoup plus nombreux qu'à l'étranger. Cette particularité française explique que, pour une masse salariale égale, il faille payer beaucoup plus d'enseignants en France qu'à l'étranger.

On peut facilement s'en convaincre avec ce graphique : :santa:
[ Cliquer pour agrandir ]

E. Verhaeghe dit: L'affaire des langues anciennes au collège en est le meilleur exemple : supprimer ou réduire la place du latin et du grec au collège, c'est réduire le nombre de recrutements en langues anciennes. Et par conséquent tuer très rapidement les trois quarts d'unité de langues anciennes dans les unités françaises.

Beau cynisme. :cheers:
Sur la polyvalence, M. Verhaeghe devrait se féliciter de de la globalisation de certaines disciplines et de l'introduction prochaine de l'interdisciplinarité au collège.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Jui 2015 01:32 #14186 par Hervé
Réponse de Hervé sur le sujet Profintox !
J'en rajoute une couche pour le plaisir

En gros, pour quatre enseignants, il faut compter un administratif ou un agent chargé de la vie périscolaire : les cantines, l'entretien des bâtiments

C'est vrai que la cantine et l'entretien des bâtiments, c'est de la paperasserie inutile

Avec des vacances scolaires de quinze jours toutes les sept semaines et des obligations horaires réduites, les enseignants français ont fait le choix du temps de loisir au détriment de la rémunération.

"ont fait le choix" ? Je me souviens pas avoir coché la case dans mon contrat de travail

Ce problème provient du manque de polyvalence des enseignants. Par exemple, il est courant qu'à l'étranger un même enseignant enseigne l'anglais et l'allemand ou le français et l'italien, ou l'histoire et la géographie.

J'adore cette vision de l'interdisciplinarité. Question : préférez-vous que votre enfant apprenne l'allemand avec un prof d'anglais ou avec un prof d'allemand ? Qu'il étudie le Français avec un prof de français ou d'Italien ? Ou l'histoire avec un prof de géographie. Ah Zut, cette fois, ça marche pas!

En France, ce principe de la bivalence n'est pas accepté. On enseigne la physique ou la biologie, mais pas les deux. On enseigne la philosophie ou les lettres, mais pas les deux.

La physique et pas la biologie... mais la physique ET la chimie; la biologie ET la géologie (entre autres). En réalité l'interdisciplinarité est déjà la règle. Seulement elle est structurée différemment selon les pays.

Pour préserver l'emploi dans les universités, cela fait des années que l'on maintient artificiellement des enseignements marginaux au collège.

J'aurais tendance a penser l'inverse : vue la difficulté à recruter des candidats on supprime des enseignements en déclarant qu'ils sont "marginaux" ou "élitistes".

Quels autres postes devraient voir leur financement repensé ?
Prenez l'exemple du baccalauréat : la fabrication des sujets représente plusieurs milliers d'équivalents temps plein d'enseignants chaque année. Il faut ensuite recruter des centaines d'administratifs pour organiser l'examen, mobiliser des dizaines de milliers de chefs d'établissement, de surveillants, de correcteurs, pour un "rite de passage" dont l'utilité pédagogique laisse perplexe.


C'est la fameuse histoire du coût du bac qui est un gros n'importe quoi. Je vois mal quelles économies on pourrait faire en supprimant le bac : Peut-être dans les emplois administratifs quelques économies seraient possibles en redéployant les moyens; on pourrait aussi économiser les frais de correction et de déplacement des correcteurs mais pour le reste... : " les "dizaines de milliers de chefs d'établissement, de surveillants, de correcteurs" ont un emploi en-dehors du bac et le garderont si on supprime le bac. Si j ne corrige plus le bac, je vois pas en quoi je coûte moins cher. Les fameux 1,5 milliards du SNPDEN sont un coût théorique incluant par exemple les salaires des profs correcteurs qui seront de toute façon payés.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Jui 2015 09:56 #14187 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !
Oui d'ailleurs on peut douter que "la fabrication des sujets représente plusieurs milliers d'équivalents temps plein d'enseignants chaque année". Aucune source n'est donnée.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Jui 2015 12:20 #14193 par archeboc
Réponse de archeboc sur le sujet Profintox !

Hervé dit: C'est la fameuse histoire du coût du bac qui est un gros n'importe quoi. Je vois mal quelles économies on pourrait faire en supprimant le bac : Peut-être dans les emplois administratifs quelques économies seraient possibles en redéployant les moyens; on pourrait aussi économiser les frais de correction et de déplacement des correcteurs mais pour le reste... : " les "dizaines de milliers de chefs d'établissement, de surveillants, de correcteurs" ont un emploi en-dehors du bac et le garderont si on supprime le bac. Si j ne corrige plus le bac, je vois pas en quoi je coûte moins cher. Les fameux 1,5 milliards du SNPDEN sont un coût théorique incluant par exemple les salaires des profs correcteurs qui seront de toute façon payés.

C'est un coût invisible : pendant le bac, toute la machine s'arrête pour cela. Le 19 juin au soir, ma marmaille s'est trouvée en vacances. 15 jours de cours en moins, ce n'est pas rien. Le coût du bac, ce n'est pas de l'argent qui augmente la dette, mais c'est de l'investissement humain en moins pour instruire nos enfants.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Jui 2015 14:00 - 29 Jui 2015 15:23 #14194 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !
Il n'y a que les secondes qui sont libérés (et dans les établissements centres d'examen). Les autres passent le bac : c'est une autre "machine" qui prend le relais.
Reste qu'il s'agit bien d'une perte pour ces élèves. De ce point de vue j'ai une proposition à faire.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Jui 2015 14:36 - 29 Jui 2015 15:23 #14196 par archeboc
Réponse de archeboc sur le sujet Profintox !

Loys dit: Il n'y a que les secondes qui sont libérés (et dans les établissements centres d'examen). Les autres passent le bac : c'est une autre "machine" qui prend le relais.

Les 6e, les 5e et les 4e sont libérés depuis le 19 juin au soir.

Loys dit: Reste qu'il s'agit bien d'une perte pour ces élèves. De ce point de vue j'ai une proposition à faire.

Je devine ta proposition : la reconquête du mois de juinTM ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Jui 2015 15:25 - 29 Jui 2015 16:12 #14197 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !
Pour le collège c'est un tout autre problème. Sauf les collèges appartenant à des cités scolaires et centres d'examen, rien n'oblige à finir si tôt. Il faudrait surtout que les conseils aient lieu le plus tard possible en juin : en 4e, par exemple, pas de commission d'appel.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Jui 2015 15:59 - 29 Jui 2015 16:03 #14198 par Hervé
Réponse de Hervé sur le sujet Profintox !
Concernant les collèges, ça relève de l'organisation interne : ma fille en 5e a toujours cours (jusqu'au vendredi 3) et elle y va tous les matins. Son conseil de classe n'a eu lieu que la semaine dernière (mardi 23). Et je précise que nous sommes centre d'examen du brevet et du bac.
Concernant le bac, je persiste à ne pas voir le coût. D'abord un coût qui ne génère aucune économie s'il est supprimé... me semble très théorique. :mrgreen:
Ensuite et plus fortement, l'évaluation fait partie de l'enseignement. Je suis recruté et payé par l'Etat pour (notamment) délivrer un cours et évaluer les élèves. La tâche d'évaluation, dont le bac, fait partie du "service" que l'on rend aux élèves; ce n'est pas une activité dont ils pâtissent. Ou alors il faudrait considérer comme "manque à gagner" chaque heure d'évaluation : pendant qu'ils font un devoir, ils n'ont pas cours, je ne leur transmets aucune connaissance. De ce point de vue, je ne vois pas en quoi un CCF serait moins coûteux que le bac (j'ai eu des heures de cours qui ont "sauté" à cause des épreuves de langue ou de sciences pratiques). J'ai terminé mon programme d'HG (de justesse) début juin. Si le bac avait été supprimé subitement, je n'aurais rien eu à leur dire de plus pendant ces heures" reconquises".
Alors certes, il y a la question des 2de qui, eux, n'ont pas cours et n'ont pas non plus d'évaluation. Fondamentalement, je pense que c'est une question d'organisation interne pour maintenir des cours le plus tard possible. Mais, dans mon bahut,, il y a encore quelques années, avant la multiplication des épreuves et l'alourdissement de l'organisation du bac, les 2de venaient jusque fin juin. Honnêtement, c'était de la garderie et pas grand chose d'autre...
Je suis surpris que vous repreniez à votre compte l'idée d'un coût de l'enseignement. Je pense qu'il faut justement refuser cette façon de voir, comptable, consumériste et utilitariste. C'est au nom de cette vision que l'on supprime les options rares et que l'on veut caporaliser le travail des enseignants.
Il y a sans doute une réflexion à mener sur le bac qui, dans sa forme actuelle, pose de nombreux problèmes, mais celle du coût est une façon paresseuse de les envisager. Au regard des réformes, y compris actuelles, la "perte' de quelques heures en fin de scolarité est un détail. Quand j'ai commencé à enseigner, il y a 20 ans, les classes de S avaient 8h d'hist-géo; elles en ont maintenant 4,5. Ca fait beaucoup d'HG en moins. Et c'est pas à cause du bac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Jui 2015 16:48 - 08 Juil 2015 14:49 #14199 par archeboc
Réponse de archeboc sur le sujet Profintox !

Hervé dit: Concernant les collèges, ça relève de l'organisation interne : ma fille en 5e a toujours cours (jusqu'au vendredi 3) et elle y va tous les matins. Son conseil de classe n'a eu lieu que la semaine dernière (mardi 23). Et je précise que nous sommes centre d'examen du brevet et du bac.

Je suis preneur de plus de détails. Il y a des représentants des parents d'élèves qui seront heureux chez nous d'avoir vos informations.

Hervé dit: Concernant le bac, je persiste à ne pas voir le coût. D'abord un coût qui ne génère aucune économie s'il est supprimé... me semble très théorique. :mrgreen:

C'est justement parce que personne ne voit le coût que beaucoup de gens pensent qu'il n'y en a pas.
Il y a un coût, pourtant, c'est la perte de deux mois de scolarité cumulés pour certains élèves (mais pas pour tous).

La tâche d'évaluation, dont le bac, fait partie du "service" que l'on rend aux élèves; ce n'est pas une activité dont ils pâtissent.

Je suis d'accord. Il n'est pas aberrant toutefois de mettre en regard le bénéfice d'évaluation des élèves procuré par le bac aux coûts de ce bac qui pèsent sur certains élèves plus jeunes. Ensuite, je suis conscient que cette analyse de coûts est tactiquement maladroite à un moment où le bac est attaqué par la médiocratie.
Pour le reste, je suis d'accord avec vous.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Mar 2016 08:45 - 12 Mar 2016 08:46 #16120 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !
Dans un discours du 9/03/16 à l’occasion de la journée consacrée par Les Républicains (LR) à la réforme de la fonction publique :

Nicolas Sarkozy dit: Les obligations de service : à mon souvenir, maternelle-primaire vingt-quatre heures par semaine. A mon souvenir, pour les enseignants certifiés : dix-huit heures en collège et en lycée. Et à mon souvenir, pour les agrégés : quinze heures… et six mois de l’année.

www.liberation.fr/desintox/2016/03/10/sa...nctionnaires_1438648

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
31 Mai 2016 15:39 - 31 Mai 2016 15:40 #16550 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !
Voir plus haut.
A propos d'une réforme de l'évaluation, "un fin connaisseur du dossier" dans "Les Echos" du 31/05/16 :

On ne peut plus dire que les enseignants, pendant quarante ans, quoi qu'ils fassent, gagnent tous la même chose et de la même façon.

:santa:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Jui 2016 12:43 - 07 Jui 2016 12:43 #16605 par Shane_Fenton
Réponse de Shane_Fenton sur le sujet Profintox !

Loys dit: Le vrai salaire moyen net des enseignants du primaire : 2 174€ d'après la DEPP.

C'est à peu près ce que je touche, après 7 ans passés dans une école d'ingénieurs, pour 500 heures d'enseignement par an.

Loys dit: Lu sur Twitter : "Le problème c'est l'évaluation. Le profs ne sont quasiment pas évalués."

Quand on postule pour être enseignant dans mon école, il faut minimum un diplôme d'ingénieur, et il est fortement recommandé d'avoir une thèse (bac+8), sinon on s'engage à en faire une quand on obtient le poste. Par ailleurs, tous les ans, on demande aux élèves un "feedback" anonyme sur leurs profs.

Roger Karoutchi dit: "Le nombre d'élèves par classe est une aberration pédagogiste" dit-il. "On a davantage d'élèves par classe à l'étranger et de meilleurs résultats. Ne faudrait -il pas moins d'enseignants mais mieux payés ?"

Les cours que je donne se font principalement dans notre prépa intégrée. Quand j'ai commencé à enseigner il y a 7 ans, nous avions des promos réduites : 50 à 70 élèves, répartis dans des classes de 20 à 25 selon l'année. Depuis, le nombre d'inscrits a considérablement augmenté, et nous avons des promos de 150-160 élèves. Pour des raisons budgétaires, le nombre de classes n'a pas beaucoup augmenté, pas plus que le recrutement de nouveaux profs. Résultat : les enseignants sur place (dont votre serviteur) se sont débrouillés comme ils ont pu avec des classes de 30, puis de 35, puis de 40, puis de 45 étudiants. Je peux vous dire que les conditions de travail sont radicalement différentes. Parfois, c'est un mélange d'usine et de garderie. Et encore, je m'estime chanceux de ne pas voir affaire à des collégiens.
(heureusement, notre nouveau "directeur des opérations" nous a promis pour l'an prochain des classes plus restreintes et des nouvelles recrues)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Oct 2016 13:43 - 18 Oct 2016 17:56 #17457 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !

Loys dit: Dans un discours du 9/03/16 à l’occasion de la journée consacrée par Les Républicains (LR) à la réforme de la fonction publique :

Nicolas Sarkozy dit: Les obligations de service : à mon souvenir, maternelle-primaire vingt-quatre heures par semaine. A mon souvenir, pour les enseignants certifiés : dix-huit heures en collège et en lycée. Et à mon souvenir, pour les agrégés : quinze heures… et six mois de l’année.

www.liberation.fr/desintox/2016/03/10/sa...nctionnaires_1438648

Et rebelote :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
08 Jui 2017 09:27 #19128 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
17 Jan 2019 17:05 - 12 Fév 2019 18:06 #21761 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !
Dans le "Figaro Live" du 10/01/19, des chiffres déconcertants sur le salaire des enseignants : "« Stylos rouges » : et maintenant, les profs ?"



Ces chiffres sont donnés en dollars et en parité en pouvoir d'achat (PPA). Il aurait été bon d'indiquer plus lisiblement qu'il ne s'agissait pas d'euros et qu'il s'agit de salaires bruts ("avant déduction des impôts, y compris les cotisations salariales aux régimes de retraite, d’assurance-maladie ou autres, mais diminué des cotisations patronales à la sécurité sociale et à la retraite. Il ne s'agit pas de "Regards sur l'Europe" mais de "Regards sur l'éducation").

Plusieurs observations s'imposent :

Mme Pech affirme que les enseignants du secondaire "sont moins bien payés qu'en moyenne des pays de l'OCDE ; en revanche en milieu et en fin de carrière ce retard est rattrapé". En réalité, les salaires des débutants des pays de l'UE sont supérieurs de 5,3% (léger rattrapage depuis 2012), mais les salaires à 15 ans d'ancienneté sont très supérieurs : +19,7%. Et on ne parle ici que des moyennes européennes : voilà la réalité des carrières enseignantes. Les seuls pays de l'UE offrant des salaires inférieurs sont la Grèce, la Pologne, la Lituanie ou les pays d'Europe centrale (République tchèque, Hongrie, Slovaquie).

S'agissant du salaire en fin de carrière des enseignants français, il fait l'objet d'une grossière erreur de copie : $66 436 et non $76 373 (chiffre qui correspond... à la Belgique francophone). L'infographie s'en trouve beaucoup modifiée... Ajoutons que ce salaire maximum est obtenu beaucoup plus tard (34 années d’ancienneté sont nécessaires pour atteindre l’échelon maximum en France, contre seulement 24 années en moyenne dans les pays de l’OCDE) : est-ce celui des certifiés, des agrégés, une moyenne ?

A ce sujet, une comparaison des RSE récents pour cet indicateur montre que l'OCDE a changé sa méthode de calcul en ne prenant plus en compte, à partir de 2016, les salaires statutaires au sommet de l'échelle avec "qualification typique" mais avec les "qualifications les plus élevées" : dans beaucoup de pays (en Allemagne par exemple), cela ne change pas grand chose puisque le plus haut de l'échelle est atteint rapidement. En moyenne de l'UE et du fait de ce nouveau mode de calcul, le salaire en haut de l'échelle s'est retrouvé dans RSE 2016 (salaires 2014) 12% plus élevé que dans RSE 2015. Mais en France, la progression a été spectaculaire : un bond de 26%, passant de $52 661 (2013) à $66 311 (2014). Or pour connaître le vrai salaire des enseignants, il semble nécessaire de s'intéresser non au maximum théorique (dernier échelon de la plus haute classe) mais à l'échelon typique de fin de carrière des enseignants.

En 2017, le salaire au sommet de l'échelle avec les qualifications typiques des professeurs du premier/second cycle : $54 010. Source data.oecd.org/fr/eduresource/salaires-des-enseignants.htm

La différence entre les $54 010 correspondant à la réalité en fin de carrière et les $76 373 du "Figaro Live" ? Des salaires bruts surestimés de 41% !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Mai 2019 11:48 #21977 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Jui 2019 18:58 - 23 Jui 2019 19:06 #22083 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !
Du président du MEDEF sur "France Info" du 17 juin 2019 : www.francetvinfo.fr/economie/budget/mena...nancees_3493955.html

Geoffroy Roux de Bézieux dit: Moi je ne suis pas dans la chasse aux fonctionnaires mais onn a plus de fonctionnaire par tête d'habitant que n'importe quel autre pays au monde [...] On a plus de personnels de l’Éducation nationale que partout dans le monde !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Juil 2019 10:04 - 10 Juil 2019 10:05 #22132 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !
Selon l'ex journaliste devenu chroniqueur Thierry de Cabarus, visiblement fin connaisseur de l'Ecole : "40 ans que les syndicats d'enseignants dictent leur loi aux ministres successifs de l’Éducation Nationale, 40 ans que l'école échappe à toute véritable réforme."

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Sep 2019 16:01 #22229 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Profintox !

Nicolas Sarkozy dit: [...] avec dix-huit heures d’obligation de service, bien souvent les enseignants concentrent sur deux jours, et il n’y a plus d’adulte pour aider les enfants en difficulté dans le collège ou le lycée.


Éternel recommencement pour la rentrée 2019 :
Fichier attaché :


Réponse chiffrée :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Sep 2019 15:51 - 04 Sep 2019 15:52 #22235 par Shane_Fenton
Réponse de Shane_Fenton sur le sujet Profintox !
Les professeurs de lycée à qui j'ai enseigné l'informatique en juillet (dans le cadre de la formation DIU_EIL), et qui ont été obligés de bosser leurs cours pendant leurs vacances d'été pour qu'ils soient prêts à la rentrée, vont sûrement apprécier...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.226 secondes
Propulsé par Kunena