Le conseil national d'évaluation du système scolaire (CNESCO)

Plus d'informations
28 Jan 2014 14:11 - 14 Oct 2018 16:06 #9362 par Loys
Ce conseil a été créé le 22/10/13 : www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_...el.html?cid_bo=74803
Et installé le 28/01/14 : www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_...el.html?cid_bo=74803
A sa tête : Nathalie Mons.
Le site : www.cnesco.fr/
Cinq des huit membres du CNESCO sont donc choisis par le ministre de l'EN : l'indépendance est en marche ! :santa:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Jan 2014 14:12 #9363 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Jan 2014 14:17 - 28 Jan 2014 14:35 #9364 par Loys

Nathalie Mons veut évaluer l’école sans tabous ni polémiques

Compte tenu de ses opinions sur l'école, il n'y a en tout cas pas de risque de polémique avec le ministère.

« Il s’agit de mettre en œuvre une évaluation externe, indépendante, pour éviter que la Rue de Grenelle soit à la fois juge et partie. » Une approche qui jusqu’ici, souligne-t-elle, n’était « guère dans la culture française ».

On est rassurés.

Deux membres du Conseil économique social et environnemental
Le Cnesco constituera « une force de frappe scientifique de haut niveau », avance Nathalie Mons. Cette diplômée de Sciences-Po, qui a rejoint le monde universitaire après un parcours d’une quinzaine d’années dans la communication et les nouvelles technologies...

Un profil propre à bien connaître l'enseignement.

« L’un des enjeux sera d’éclairer la situation française à l’aide d’exemples étrangers », précise Nathalie Mons, qui a été associée par l’OCDE à la réalisation de son étude Pisa, en 2009.

On a pu constater par nous même le degré d'expertise de Nathalie Mons : www.laviemoderne.net/detox/64-a-l-ecole-comme-chez-moi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Jan 2014 14:25 - 28 Jan 2014 14:25 #9365 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Jan 2014 14:25 - 28 Jan 2014 14:28 #9366 par Loys

Nathalie Mons dit: C’est parce qu’on débat démocratiquement sur l’école sur la base d’arguments étayées scientifiquement que l’école pourra progresser

Compte tenu de son analyse personnelle de PISA 2012, tous les espoirs sont permis.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Jan 2014 15:00 #9368 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Jan 2014 15:02 - 28 Jan 2014 15:03 #9369 par Loys

François Jarraud dit: Le Cnesco propose un modèle nouveau davantage tourné vers l'action. Composé d'universitaires, le Cnesco affirme son indépendance. Il tente une évaluation participative, associant des acteurs du système éducatif à ses conclusions. C'est faire le pari d'un système intelligent capable d'aller plus loin que les déclarations politiques qui suivent les publications de rapports. Il s'agit de tirer des conclusions effectives des rapports qui sont adressés à l'Ecole.

La chance, c'est que les solutions sont déjà toutes trouvées quelle que soit l'évaluation :

Nathalie Mons dit: Ces indicateurs sur les attitudes des élèves qui sont centraux doivent nous interroger sur le fonctionnement de l’école, les modalités de notation, celles du travail collaboratif entre pairs trop peu développé en France, la compétition scolaire qui s’est installée dans notre école.

:santa:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Jan 2014 11:10 #9382 par Loys
A lire dans le "Café pédagogique" du 29/01/14 : "V. Peillon installe le Cnesco"


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Jui 2014 14:33 #10747 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Juil 2014 22:17 #11161 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Mar 2015 09:27 #13658 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Fév 2017 19:15 #18469 par Loys
Dans le "Café" du 24/02/17 : "CNESCO : Quel bilan !"


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Mar 2017 11:01 - 04 Mar 2017 11:10 #18509 par Loys
www.cnesco.fr/fr/30-preconisations/

30 préconisations pour améliorer l’éducation en France
Des propositions fabriquées par la communauté éducative
En trois ans et 21 rapports scientifiques, le Cnesco a évalué, en toute indépendance, les thématiques cruciales de l’école française (mathématiques et lecture, inégalités sociales, enseignement professionnel, métier d’enseignant…).
Le Cnesco a mobilisé 200 chercheurs pour construire ses diagnostics scientifiques et 600 praticiens ont été associés à cette réflexion collective.
Le Cnesco met à la disposition de l’école et du débat public un bilan du système scolaire français (ses faiblesses mais aussi ses forces). À partir de ses préconisations, le Cnesco a sélectionné 30 propositions phares susceptibles de faire avancer l’école. Elles ne sont pas exhaustives, mais elles dessinent les priorités du système éducatif de demain. Elles reposent sur une méthode d’élaboration originale qui allie fondements scientifiques et participation des acteurs de l’école.
Une méthode originale
Les préconisations du Cnesco présentent plusieurs originalités :
elles s’appuient sur les résultats de la recherche, des évaluations scientifiques de politiques scolaires conduites à l’étranger ou encore des analyses d’expériences positives déjà développées avec succès en France ;
elles ont été élaborées collectivement, par des représentants de l’ensemble des acteurs qui font l’école (parents, élèves, enseignants et cadres de l’Éducation nationale, collectivités territoriales, entreprises…) ;
elles proposent souvent un processus de mise en œuvre progressif qui passe par des expérimentations ;
certaines ont déjà fait l’objet d’un suivi dans le temps après leur publication, à travers notamment des formations de formateurs.
Une construction en 6 axes
La pédagogie des fondamentaux dans l'enseignement obligatoire
1. Développer des expérimentations de divers dispositifs permettant un meilleur suivi individualisé des jeunes élèves
3. Mettre en place une formation continue obligatoire pour les personnels d’éducation, en lien avec la recherche ainsi qu’avec les besoins des enseignants et des établissements.
2. Soutenir les enseignants en recrutant des professeurs surnuméraires spécialisés dans l’accompagnement des élèves en français et en mathématiques dès le CP.
4. Mettre à la disposition des enseignants des ressources riches et adaptées à la classe ainsi que des outils pour l’évaluation des élèves, qui complètent les manuels.
5. Mettre en place des stages d’été pour les élèves en difficulté scolaire dès l’école élémentaire, en concertation avec l’équipe pédagogique.
6. Mettre en place un grand plan de formation en « calcul mental » et « stratégies de résolution de problèmes » et en évaluer les effets.
7. Nommer, dans chaque circonscription, des conseillers pédagogiques en mathématiques spécialement formés en didactique des mathématiques.
8. Implanter, dans chaque école ou réseau d’écoles primaires, un « enseignant ressource » en mathématiques, membre de l’équipe pédagogique existante.
9. Préparer, dès la maternelle, l’apprentissage de la lecture dans ses différentes dimensions (identification des mots, compréhension, utilité de l’écrit, plaisir de lire…).
10. Privilégier un enseignement explicite de la compréhension pour tous les élèves et le prolonger aussi longtemps que nécessaire pour les élèves moyens et faibles afin d’en faire des lecteurs autonomes.
11. Enseigner la lecture et la production de textes informatifs dans tous les domaines disciplinaires.
La diversité à l'école
12. Intégrer des objectifs de mixités lors de la création de tout nouvel établissement et mettre en place un volet « mixités sociales et scolaires » explicite dans le projet de construction/restructuration.
13. Renforcer la mixité sociale dans les 100 collèges les plus ségrégués.
14. Compléter l’éducation prioritaire par un déploiement du modèle d’allocation continue des ressources plus fin, avec des critères nationaux définissant les moyens, depuis le niveau académique jusqu’aux établissements, car tous les élèves socialement défavorisés ne sont pas accueillis dans des établissements de l’éducation prioritaire.
15. Mener et rendre publique une enquête sur la mise en accessibilité de tous des bâtiments scolaires. Toute construction ou reconstruction d’école, collège ou lycée doit respecter les règles d’accessibilité en vigueur.
16. Mettre en place un équipement individuel en tablettes numériques équipées de logiciels offrant une alternative à la prise de notes et à la saisie de réponses pour les élèves en situation de handicap et former les professeurs à leur utilisation.
17. Prendre en charge l’accompagnement de l’élève en situation de handicap lorsqu’il est en stage ou en alternance en prolongeant le Projet personnalisé de scolarisation (PPS).
L'orientation des élèves
18. Appliquer le principe d’équité aux politiques d’orientation en développant un crédit d’heures accordées aux élèves boursiers pour leur orientation.
19. Limiter la pré-orientation au collège, comme les classes de 3es préparatoires à l’enseignement professionnel, car elle renforce les inégalités sociales, au bénéfice de dispositifs offrant un accompagnement pédagogique renforcé aux élèves en difficulté.
20. Proposer un véritable accompagnement pour la réussite au BTS et en classes préparatoires (accompagnement sur le plan pédagogique et psychologique).
Les professionnels de l'éducation
21. Inscrire les politiques de recrutement des enseignants dans la durée en lien avec les besoins démographiques et les réformes décidées.
22. Sécuriser l’entrée dans le métier des nouveaux enseignants en garantissant pour les néo-titulaires un accompagnement très structuré pendant leurs deux premières années d’activité.
23. Diversifier les profils des candidats aux métiers de l’enseignement. Attirer des profils de candidats plus expérimentés, en développant des actions visant à conforter à mi-carrière des reconversions vers l’enseignement .
24. Renforcer les bases de données des évaluations nationales aux étapes clés de la scolarité, en donnant aux équipes pédagogiques les moyens de repérer les résultats scolaires de leurs élèves face à des objectifs nationaux en termes de connaissances et compétences.
25. Renforcer les évaluations des académies pour un suivi quantitatif et qualitatif des politiques éducatives locales et de l’atteinte des objectifs éducatifs.
L'école et le monde du travail
26. Assurer une information fiable et simplifiée sur les formations. Les élèves et leurs familles doivent recevoir des informations quantitatives et qualitatives sur le contenu des formations et l’insertion des diplômés de l’enseignement professionnel par domaine de formation aux niveaux national ou régional.
27. Garantir l’actualisation des diplômes tous les 5 ans pour répondre aux mutations économiques, à partir d’études sectorielles sur l’emploi, commandées à des organismes publics de recherche indépendants.
28. Concevoir un label « entreprise formatrice » qui permettrait de valoriser les entreprises qui s’engagent dans une réelle dynamique de formation des jeunes et de garantir à ces derniers une formation de qualité.
L'école et la citoyenneté
29. Former les enseignants pour développer une pédagogie de l’éducation à la citoyenneté active au sein de la classe, au travers de débats, des projets citoyens...
30. Prendre en compte dans les examens l’engagement des jeunes dans des projets civiques et associatifs.


Dans "Libération" du 2/03/17 : "Les trente solutions du Cnesco pour «améliorer l'école»"


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Sep 2018 00:41 - 13 Oct 2018 09:53 #21394 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Oct 2018 09:19 - 13 Oct 2018 09:55 #21447 par Loys
Soutien unanime de la communauté éducative : www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/...749288242327018.aspx

www.nouvelobs.com/education/20181012.OBS...aux-evaluations.html
www.liberation.fr/france/2018/10/12/jean...pas-pour-lui_1684926

Extrait :

Mais, alors, si les évaluations sont un progrès, qui plus est «agréable», pourquoi vouloir supprimer le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) dont la mission est d’évaluer l’efficacité des politiques éducatives ? Le ministre craindrait-il que sa propre action soit évaluée ?

Une instance à part

S'il est peu connu du grand public, le Cnesco produit des études intéressantes et utiles au débat public. On lui doit la grande enquête sur la mixité sociale qui a permis de mettre des chiffres sur une réalité vécue par des milliers d’élèves et enseignants. Ou encore le travail de fond sur l’enseignement professionnel, mettant au jour le décalage entre les politiques qui répètent à l’envi que la voie professionnelle est primordiale, tout en laissant ouvertes des filières dont on sait les débouchés d’insertion maigres ou inexistants… Les rapports du Cnesco, nourris par le travail de recherche scientifique, ont aussi le mérite de mettre en lumière des sujets pas forcément dans l’agenda des politiques.

Terminé les folies et l’indépendance ! Dans un projet de loi en préparation, que les syndicats ont découvert cette semaine, figure la transformation du Cnesco en «Conseil de l’évaluation de l’école». Sur le papier, la mission semble la même : «Le conseil, placé auprès du ministre chargé de l’éducation nationale, est chargé d’évaluer en toute indépendance l’organisation et les résultats de l’enseignement scolaire.» Les ressemblances s’arrêtent là.
Une instance pour évaluer les établissements ?

Le Cnesco pouvait s’autosaisir. Pas le nouveau conseil. La composition n’a plus rien à voir. Créé par la loi de 2013, le Cnesco consistait en un attelage à part. Pour garantir son indépendance, il comptait obligatoirement deux députés et deux sénateurs, de bords politiques différents. Désormais, ce sera un député et un sénateur choisi par les présidents des deux chambres, autant dire de la majorité. Et pour le reste… Le nouveau conseil comptera quatre «personnalités choisies par le ministre pour leur compétence dans le domaine éducatif» et «quatre représentants du ministre». Il n’y aurait plus de représentants du Conseil économique, social et environnemental (Cese) comme aujourd’hui.

Le travail des membres sera un poil moins excitant. Dans l’état actuel du projet de loi, le conseil sera chargé d’«établir une synthèse des différents travaux d’évaluation sur le système éducatif». Une agence à produire des résumés de rapports produits par les services de l’Education nationale ? Merci l’utilité… En réalité, le conseil aura une autre mission, qui intéresse bien plus le ministre : il sera chargé d’évaluer les établissements scolaires. Jean-Michel Blanquer croit beaucoup dans les bienfaits de l’évaluation, pour «avancer». Sauf pour lui.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
Plus d'informations
03 Jan 2019 23:07 - 04 Jan 2019 10:28 #21716 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.148 secondes
Propulsé par Kunena