TIMSS sciences et mathématiques en CM1 et 4e

Plus d'informations
29 Nov 2016 13:17 - 08 Déc 2020 15:03 #17854 par Loys
En CM1, première évaluation en France en 2015.

Note n°33 de la DEPP (novembre 2016) sur les résultats catastrophiques de TIMSS 2015.
La note : cache.media.education.gouv.fr/file/2016/...leves-CM1_672819.pdf
Voir : timss2015.org/

TIMSS 2015 mathématiques et sciences - Évaluation internationale des élèves de CM1
L’étude internationale TIMSS 2015 mesure les performances en mathématiques et en sciences des élèves à la fin de la quatrième année de scolarité obligatoire (cours moyen 1re année pour la France). Ces élèves sont entrés en cours préparatoire en 2011.
Avec un score de 488 points en mathématiques et de 487 points en sciences, la France se situe en deçà de la moyenne internationale (500 points en mathématiques et en sciences), et de la moyenne européenne (527 points en mathématiques ; 525 points en sciences), globalement et quel que soit le domaine de contenus ou le domaine cognitif considéré.
En sciences, filles et garçons obtiennent le même score. En mathématiques en revanche, les garçons font mieux que les filles, de manière significative, bien que peu marquée.
Interrogés sur leurs pratiques d’enseignement, les enseignants français expriment plus fréquemment que leurs collègues européens un certain malaise face à ces deux disciplines.

C'est peu de le dire : :shock:



A noter une incohérence : les programmes de 2008 prévoient 180h par an en mathématiques du CP au CM2... :scratch:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Nov 2016 14:36 #17858 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet TIMSS sciences et mathématiques en CM1 et 4e
Claude Lelièvre dans "Mediapart" du 29/11/16 : "Une mise au point historique calculée"


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Déc 2016 08:08 - 01 Déc 2016 08:10 #17866 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet TIMSS sciences et mathématiques en CM1 et 4e
Dans le "Café" du 30/11/16 : "TIMSS : Rémi Brissiaud : Les programmes de 2008 sont responsables"



Affirmation à relativiser avec l'évolution en CM2 déjà constatée huit ans auparavant : :santa:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
03 Déc 2016 11:51 #17890 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet TIMSS sciences et mathématiques en CM1 et 4e
Nouvelle réaction ce 3/12/16 : "Dans les chaussettes" par Lucien Marboeuf.


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
08 Déc 2020 11:22 - 08 Déc 2020 12:08 #23054 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet TIMSS sciences et mathématiques en CM1 et 4e
MEN le 8/12/20 : "TIMSS 2019 : résultats en mathématiques et en sciences des élèves de CM1 et 4ème"

TIMSS (Trends in International Mathematics and Science Study) mesure les performances en mathématiques et en sciences d’environ 4 000 élèves de niveau CM1 et 4 000 élèves de niveau 4ème, évalués en mai 2019.
Cette étude a donc porté sur les élèves entrés en CM1 et en 4ème à la rentrée 2018, et évalués pour TIMSS en mai 2019, soit avant le plein déploiement du plan Villani-Torossian sur les mathématiques.

Les résultats, dont toutes les précisions sont disponibles dans les trois notes d’information de la DEPP ci-dessous, montrent que la France se situe en-deçà de la moyenne de l’OCDE :

en CM1 :
485 points en mathématiques (moyenne de l’Union européenne de 527 points)
488 points en sciences (moyenne de l’Union européenne de 522 points)

en 4ème :
483 points en mathématiques (moyenne OCDE/ Union européenne de 511 points)
489 points en sciences (moyenne OCDE/ Union européenne de 515 points).




Des élèves entrés de CM1 en CP en 2015... avec de nouveaux programmes en 2016 qui devaient redresser la barre.

En 24 ans, le niveau des élèves de 4e en mathématiques a reculé d’une année scolaire (étude Timss 2019)

www.aefinfo.fr/depeche/641362

En revanche, les élèves de 4e n’avaient pas été évalués depuis la première édition de Timss, en 1995. L’effondrement du niveau est spectaculaire, avec un score moyen en baisse de 47 points. A l’époque, les élèves de 5e avaient aussi été évalués, et leur score était inférieur de 46 points à ceux de 4e. Pour le dire autrement, les élèves de 4e d’aujourd’hui sont les 5e d’hier.

www.lemonde.fr/societe/article/2020/12/0...iere-eleve-des-pays-

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Déc 2020 21:52 #23069 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet TIMSS sciences et mathématiques en CM1 et 4e
Le problème est identifié mais les solutions...

Tribune de Martin Andler(Professeur de mathématiques émérite à l’université de Versailles-Saint-Quentin) et Vanessa Wisnia-Weill(Sociologue) dans "Le Monde" (abonnés) du 21/12/20 : "Il y a urgence à inclure la question des bons niveaux en mathématiques dans la réforme systémique de notre école"

Extrait :

Pour le recrutement des professeurs du secondaire, qui ont une formation mathématique et sont issus de filières débouchant sur de nombreux choix de carrières, il y a un problème d’attrition des vocations : on peut agir sur la rémunération (ministère), sur une gestion des carrières qui valorise et singularise davantage (ministère et syndicats), mais aussi, en amont, sur les cursus universitaires.

Pour les professeurs d’école, leur manque de compétences mathématiques est un des facteurs de la faiblesse de nos élèves. Il faut accélérer les efforts sur leur formation continue. Sans remettre en question la réforme du lycée, inclure des mathématiques dans les matières obligatoires s’impose sauf à continuer d’avoir des professeurs ayant arrêté prématurément les mathématiques. D’autres points relèvent des universités. Par exemple, les étudiants en lettres et sciences humaines devraient pouvoir acquérir, au sein de leur parcours de licence, la formation scientifique dont ils auront besoin pour le professorat des écoles.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Mathématiques : le niveau des écoliers plonge

On ne peut pas éluder les questions pédagogiques. En France, nous survalorisons le talent « inné », plutôt que montrer que chacun peut progresser en s’en donnant la peine. Diminuons les moments où le professeur professe, et les élèves écoutent, pour donner plus de temps et de qualité au travail personnel, convenablement encadré. Ce n’est qu’en s’entraînant qu’on se confronte au réel de l’apprentissage et à son plaisir !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.279 secondes
Propulsé par Kunena