Sébastien Martin - "Comme je suis nul en pédagogie, j'ai pourri le web" (23/03/12)

Plus d'informations
10 Mai 2012 23:02 #628 par Loys
Incontournable billet de M. Sébastien Martin qui se décrit comme un "ninja (sic) Emploi et formation", sur son blog .




M. Sébastien Martin travaille dans le recrutement, la formation et le management en lien avec les réseaux sociaux.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Mai 2012 23:20 - 29 Juil 2016 11:40 #629 par Loys

Comme je suis nul en pédagogie, j'ai pourri le web
Petite expérience pédante sur l'usage du numérique en lettres

On est donc dans le registre de la parodie, de l'invective et même de la diffamation ("nul en pédagogie", "pédant"). Pourquoi et même de haine ? L'explication est à venir.

Lors de ma première année au lycée, j'ai donné à mes élèves une dissertation, un devoir à la maison. Ils avaient un mois pour la rédiger. Croyez-vous qu'ils auraient travaillé à l'ancienne? La méthode qui m'a tant réussi ?

L'article parle d'un commentaire de texte...

Non, les petits salopio sont allés sur le net, les plus fortunés ont acheté des devoirs tout faits et ils n'ont même pas pris le temps de bien maquiller leur devoir, de faire un bon plagiat. Je m'en suis rendu compte. Car, moi je suis intelligent, je suis un sachant, confronté chaque jour à des ignorants.

Rancune personnelle à l'égard de l'institution scolaire ?

Refusant d'accepter que de nouvelles pratiques pédagogiques pouvaient être mises en œuvre...

Dans la mesure surtout où les "nouvelles pratiques pédagogiques" ne préparent pas à l'examen en fin d'année... :roll:
Au fait, de quelles "nouvelles pratiques" s'agit-il, puisque M. Sébastien Martin connaît très bien l'enseignement des lettres, semble-t-il ?

...j'ai agi dans l'ombre. Je me suis vengé. J'allais leur montrer qui était le sachant. La question n'était pas de les monter en compétences en lettres, mais de leur montrer que je pouvais moi aussi être un expert en TICE. Au diable si j'allais les rabaisser, je devais avant tout leur montrer qu'ils étaient nuls et sans moi nul succès !

En tout cas avec Oboulo et Oodoc (dont M. Martin ne parle pas d'ailleurs), leur succès est assuré... :mrgreen:

Profitant de mon temps libre pour les piéger au lieu d'apprendre la pédagogie...

"apprendre la pédagogie" pendant mon temps libre ? Comment on fait ça ? :shock:

...ou développer leur esprit critique, je suis allé sur wikipedia, sur des forums pour créer de fausses analyses et de faux commentaires.

Un seul suffira...

Je leur ai tendu un piège, je me suis transformé en arachnide et j'ai tissé ma toile. Les moucherons allaient me servir de repas.

Un raisonnement à proposer au lieu de ces sympathiques comparaisons ?

Lors d'un autre devoir à faire, je leur ai donné le sujet et la méthode, quel a été le résultat ?

Un "autre devoir" ? L'article a été lu ? :shock:

Sur 65 élèves, j'ai pu en croquer 51. Ma vengeance était éclatante, ma victoire assurée. Partagés entre stupeur et incompréhension, mes élèves ont eu l'intelligence d'en rire.

On sent que le rire de mes élèves pose un problème. Eh oui, c'était une expérience amusante.

Mon métier n'est pas de faire apprendre, mais de faire la morale. Mon dispositif pédagogique avait servi, à merveille, cet objectif.

C'est vrai que la morale, c'est passé de mode.

Grâce à cette expérience, j'ai démontré à mes élèves que je savais, que j'étais doué en TICE et qu'ils allaient devoir cravacher pour ne pas subir à nouveau mon courroux. Ils étaient prévenus !

Un peu répétitif, ce billet...

Au diable si les neurosciences ont démontré qu'on apprend en s'habituant, en associant, en copiant et en étant dans une médiation pédagogique bienveillante.

Les neurosciences ont démontré que copier-coller un corrigé sur Oboulo ou Oodoc permet d'apprendre quelque chose ? :mrgreen:

J'avais été humilié, je devais le faire payer. Ce n'est pas moi, professeur de lettres, qui doit faire preuve d'intelligence !

Ça devient poussif. Il faut se relire pour éviter les répétitions.

Un jour peut-être, je me formerais en pédagogie et je consulterais ces ressources du web si généreusement offertes pour développer et faire développer l'esprit critique, un jour peut-être...

Ces ressources qui en font vivre certains, d'ailleurs. :)
"ces ressources du web si généreusement offertes" (ou payantes d'ailleurs)... Comment peut-on porter un regard critique sur un univers si exempt de défauts ? :mrgreen:
Quant à "développer l'esprit critique", on a effectivement vu ce que ça donne dans l'expérience. :roll:
Bref un article fielleux et pauvre en argumentation. Même la parodie est décevante.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Juil 2016 11:38 #16895 par Loys
Le blog n'est plus en ligne.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Sep 2016 10:52 #17268 par Shane_Fenton
Du coup, j'y vais de mes quelques remarques annexes :

Non, les petits salopio sont allés sur le net, les plus fortunés ont acheté des devoirs tout faits et ils n'ont même pas pris le temps de bien maquiller leur devoir, de faire un bon plagiat. Je m'en suis rendu compte. Car, moi je suis intelligent, je suis un sachant, confronté chaque jour à des ignorants.

Contradiction : quand on se rend compte d'un plagiat de ce genre, ce n'est pas parce qu'on est "intelligents", mais plutôt parce que les élèves ont, précisément, manqué d'intelligence (ou plutôt de malice).
Au passage, dans mon école d'ingénieurs, il est connu que certains élèves de prépa font monnayer leurs projets par des élèves d'années supérieures. Même si personne n'a jamais pu obtenir de noms ni de preuves concrètes, j'ai quand même fini par apprendre combien "coûtait" un projet auprès d'élèves qu'on a sollicité mais qui (selon leurs dires) ont refusé : 100€ si la demande se fait suffisamment en avance, avec augmentation drastique (jusqu'à 300€) si c'est demandé la veille pour le lendemain.
Parfois, il y a même eu des enchères. Du style : "bon, les gars, je n'ai le temps de faire qu'un projet parce que je dois bosser mes partiels, donc je vais me vendre au plus offrant". J'imagine la scène qui a suivi : "500€ pour un projet, qui dit mieux ? Je vois là-bas quelqu'un qui est prêt à casquer 600€. 600 une fois ? 600 deux fois ? Là-bas, je vois 700€ ! 800€ ! Une fois, deux fois ? Adjugé ! Kevin, je te ferai ton projet pour 800€. Par ici la monnaie"
Et encore, ce n'est même pas le plus glauque. Parce que j'ai aussi entendu parler des projets payés "en nature".

Refusant d'accepter que de nouvelles pratiques pédagogiques pouvaient être mises en œuvre...

Compte tenu du paragraphe précédent qui parle essentiellement de "plagiat", faut-il considérer ceci comme une "nouvelle pratique pédagogique" ? A trop forcer sur le fiel, on peut se tirer une balle dans le pied.

Profitant de mon temps libre pour [...] développer leur esprit critique

Comment peut-on "développer l'esprit critique" des élèves, pendant son temps libre ? C'est-à-dire le temps où, par définition, on n'a pas les élèves en face de soi ?

Mon métier n'est pas de faire apprendre, mais de faire la morale.

Pour ma part, c'est pendant mes cours de morale à l'école primaire que j'ai appris le mot "calomnie", son sens et l'impact terrible que ça pouvait avoir puisque l'histoire que nous a raconté notre professeur était celle d'un honnête homme calomnié qui a fini par se suicider.

Au diable si les neurosciences ont démontré qu'on apprend en s'habituant, en associant, en copiant et en étant dans une médiation pédagogique bienveillante.

Même dans un pastiche, le minimum pour être crédible, c'est de citer ne serait-ce qu'une référence.
Bref, effectivement, l'article était faible.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.237 secondes
Propulsé par Kunena