Éric Delcroix (2) - "le prof. saboteur de Wikipédia qui s'offusque du plagiat - suite" (25/03/2012)

Plus d'informations
24 Mai 2012 13:01 #678 par Loys
A lire, encore un article le même jour, mais beaucoup plus court, sur le blog de M. Delcroix.

C'est le seul article où j'ai eu la mauvaise idée de me manifester, mon intégrité étant mise en cause par un témoignage. J'aurais dû m'abstenir, au regard de la mauvaise foi de M. Delcroix dans son article précédent .




A lire donc, les commentaires de cet article.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Mai 2012 13:32 - 09 Aoû 2014 17:31 #679 par Loys
Le titre de l'article montre bien que, pour M. Delcroix, il n'y a pas de raison de s'offusquer du plagiat.

J’avais passé sous silence un autre élèment qui me dérangeait… le témoignage direct ou indirect d’un élève !

Un tel témoignage est important : alors pourquoi l'avoir passé sous silence ? Pour justifier un second article, dans la foulée du buzz peut-être ? :mrgreen:
Témoignage direct ou indirect, il faudrait savoir car c'est très différent. :evil:

Bingo… mon précédent billet a succité un témoignage complémentaire dans le groupe Infodoc.pro sur Linkedin ! Une documentaliste, Camille Tête-David a cotoyé des élèves de notre enseignant saboteur.

Ah... Il s'agit donc d'un témoignage indirect... Je ne connais pas cette personne, qui n'indique pas dans quelles circonstances elle a "côtoyé" mes élèves, ni le nombre exact de témoignages, ni évidemment le nom des élèves, ni la moindre preuve pouvant accréditer ces témoignages indirects et anonymes. :evil:

Avec son autorisation, je reproduit son commentaire et vous laisse juge :-)
Il se trouve que visiblement, cette personne l’a fait durant l’année scolaire 2010-2011, car j’ai rencontré plusieurs élèves de la classe qu’il a piégé au printemps 2011.

Le "visiblement" est inutile : l'historique de Wikipédia fait foi. Pour éviter tout malentendu, puisqu'il est question de dater les choses, le complément circonstanciel de temps "au printemps 2011" doit être déplacé : "j’ai rencontré au printemps 2011 plusieurs élèves de la classe qu’il a piégée."
Par ailleurs, mon expérience concernait deux classes de Première, et au tout début de l'année scolaire, comme l'article le mentionne.

Contrairement à ce qu’il dit, cela ne les avait pas du tout amusé et ils se sentaient humiliés.

Voilà qui est curieux et qui contredit la réaction des deux classes. De plus je côtoie encore ces élèves dans la cour (ils sont actuellement en Terminale) et nous plaisantons encore régulièrement sur cette expérience. Sa publicité récente les a d'ailleurs amusés.
En tout cas, c'est une accusation grave, puisqu'elle porte atteinte à l'intégrité de mon témoignage et met en cause ma pratique professionnelle. Une telle accusation doit être étayée.

Ce n’était pas des élèves médiocres et l’un d’eux avait cherché dans une encyclopédie des auteurs littéraires avant de se rabattre sur Internet, car il n’avait rien trouvé lui permettant de développer son introduction et sa conclusion.

En ce cas, il s'agit d'élèves ayant commis une "erreur vénielle", comme je le dis dans l'article. Et il n'y a aucune raison de se sentir humiliés parce qu'ils auraient utilisé Wikipédia et fait un raccourci historique abusif.

Je ne pense pas que des élèves qui ne sont pas formés à la recherche d’information puissent tirer une conclusion pédagogique de ce qui s’est passé.

Même pas concernant les sites de corrigés en ligne ? Dont Mme Tête-David ne fait d'ailleurs aucune mention, ce qui suppose qu'elle considère un corrigé de commentaire tout fait comme de l'"information"...

Il aurait été bien plus pertinent à mon sens de monter une séance pédagogique avec le documentaliste, par exemple, où justement le but était de trouver des réponses justes aux questions qui leur étaient proposées.

Un commentaire de texte n'est pas un jeu de questions-réponses supposant une recherche documentaire. Il faut n'avoir aucune connaissance de cet exercice du baccalauréat pour affirmer de telles choses.

Il n’est pas très difficile de trouver des erreurs, voire des bêtises sur Wikipedia, par exemple, et sans falsifier quoi que ce soit, il aurait pu être aisé de leur démontrer le manque de fiabilité que peut avoir ce site.

C'est ce que j'ai fait, en l'occurrence.

Néanmoins plus que l’absence de pédagogie de cet enseignant...

Je suis ravi que ma pédagogie soit jugée par une documentaliste qui n'a jamais enseigné les lettres et ne sait pas à quoi ressemble l'épreuve du baccalauréat...

je m’inquiète bien plus sur l’image qui est renvoyée d’Internet, comme un espace peu fiable et dangereux, au final, à des jeunes qui ont grandi avec, qui ne sont pas prêt à croire cette image et qui peuvent avoir une meilleure utilisation que certains adultes de cet outil.

Le propos est quelque peu incohérent ou confus... Que signifie que les élèves "ne sont pas prêt à croire cette image" ? :shock:
Quant au "grandi avec", expression qui suppose naïvement une bonne intelligence du web, mon expérience a montré ce qu'il en était.

Je ne pense pas que ce soit ainsi, en niant des aptitudes, que nous permettrons à ces futurs adultes d’affiner leurs compétences et à avoir confiance en nos propres compétences.

Les aptitudes s'acquièrent, c'est le principe même de l'éducation. Quand les élèves auront acquis à l'école capacité de raisonnement, autonomie de pensée, culture personnelle et esprit critique, ils pourront pleinement profiter du numérique.

Je m’interroge par contre, si cet enseignant aurait osé agir ainsi avec un auditoire adulte. Je ne pense pas et cela soulève de réelles questions à mes yeux sur son positionnement par rapport à ces futurs adultes.

Mon positionnement ne concerne que mes seuls élèves...

Voilà qui relativise de nouveau les propos de notre prof. saboteur !

A part les réflexions trahissant une profonde incompréhension de ma démarche et des exercices du baccalauréat, Mme Tête-David n'apporte qu'un témoignage bien fragile...
Je renvoie pour ma part aux témoignages de mes élèves, interviewés par différents journalistes venus dans mon lycée. Il s'agit là de témoignages directs, indépendants et non anonymes :
- Sur Europe 1 (à 92'50) : http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emiss ... 2-1004561/
- Pendant l'émission "Des Clics et des clacs" sur Europe 1 : http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emiss ... 2-1007453/
- Sur M6 :
www.laviemoderne.net/images/videos/20120326_Le%201945_M6.webm
Voilà qui relativise bien les propos de notre blogueur. :mrgreen:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Mai 2012 13:52 #680 par Loys
Citons ce commentaire de Mme Tête-David relatif à ces témoignages d'élèves :

en quoi le fait que je ne sois pas connue de l’établissement rend moins fiable les propos que je rapporte que ceux de personnes s’exprimant à la radio et affirmant être de vos élèves ? Au final, ils n’apportent pas plus de preuves de la réalité de leur intégration dans vos classes.


:lol:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Mai 2012 20:15 #687 par Florizel
Tout de même, quel besoin de lire les élucubrations de ce sympathique hurluberlu, de se compromettre à lui répondre et de perdre du temps à le commenter ?

Vous êtes bien susceptible, Loys, de vous émouvoir qu'un illuminé mette en cause votre intégrité sur un blog que personne ne lit, sinon la troupe de rares sectateurs dont le jugement importe peu.

Vous avez mieux à faire ! ;)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Mai 2012 20:30 #689 par Loys
Je ne peux pas m'en m'en empêcher, Florizel, car c'est mon plaisir, c'est mon bonheur ! Celui de se plonger dans les méandres fangeux d'une pensée confuse qui veut s'arroger le monopole de la pensée du numérique.

Pour mieux le combattre, il faut connaître son ennemi. A ce sujet, avez-vous lu la présentation de M. Delcroix ? :mrgreen:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.224 secondes
Propulsé par Kunena