Serge Soudoplatoff - "Comment un enseignant a pourri ses élèves" (10/04/12)

Plus d'informations
02 Jui 2012 08:08 #782 par Loys
A lire sur son blog "La rupture internet - La passion de Serge Soudoplatoff pour internet", cet article . Serge Soudoplatoff est, d'après son blog, co-fondateur de quatre start-ups.

Ce Français a la chance d'avoir une page Wikipédia en anglais qui lui est entièrement consacrée, avec des liens vers ses livres en français sur Amazon et vers ses blogs en français.

Il participe activement à Ludovia , "le portail d'information de la e-education et du multimedia ludo-éducatif".



Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Jui 2012 08:40 #783 par Loys
Cet article appelle quelques commentaires.

Comment un enseignant a pourri ses élèves

Le glissement sémantique est sympathique. Quant au web, qui permet de copier-coller des corrigés de commentaire sans même comprendre le texte à commenter, il fait sans doute s'épanouir l'intellect et la culture des élèves.

Récemment, la toile a propagé l’article d’un enseignant qui était fier « d’avoir pourri le web » .

La méthode est simple: introduire un faux article dans wikipedia...

Heu... non.

...et dans des sites de corrections payants...

Un faux corrigé.

...et enfin tendre un piège à ses élèves pour les envoyer copier cet article...

C'est curieux, je ne les ai pas envoyés sur internet, ils y sont allés d'eux-mêmes. :mrgreen:

Le piège ne concernait finalement que ceux qui ne respectaient pas les consignes pour les préparer à un examen national en trois heures sans ressources documentaires.

...puis ensuite les faire rougir en dévoilant la supercherie.

C'était mon seul but, bien entendu.

Et j’oublie, écrire ensuite un article plein de condescendance, dont je cite certains extraits: « ils ont ensuite rougi quand j’ai rendu les copies en les commentant individuellement« , ou bien « les élèves au lycée n’ont pas la maturité nécessaire pour tirer un quelconque profit du numérique en lettres »

Tiens, M. Soudoplatoff oublie les rires et les applaudissements.

Internet est un nouvel alphabet.

Ah bon ? :mrgreen:

Internet, c’est le travail collaboratif...

Le copier-coller, c'est "collaboratif" ?

... c’est le plaisir d’être ensemble, dans une communauté. L’éducation nationale ne semblant raisonner qu’apprentissage individuelle et formation des élites...

C'est vrai que l'individu, c'est une notion dépassée. Pourquoi penser par soi-même quand on peut copier la pensée des autres, enfin si c'est bien de la pensée, mais c'est difficile d'en juger puisqu'on ne peut plus penser par soi-même. :shock:

...on peut comprendre pourquoi certains enseignants ont tant de haine pour l’Internet.

C'est vrai qu'un blogueur, webmaster et webdesigner amateur comme moi a forcément "la haine d'internet".

Toute personne qui porte un regard critique sur internet a nécessairement la haine d'internet. :roll:

Effectivement, il est facile de publier un faux dans wikipedia.

C'est là qu'est une partie du problème, non ?

Mais wikipedia est une oeuvre collective, qui appartient au patrimoine mondial immatériel de l’Unesco.

Première nouvelle ! M. Soudoplatoff va trop vite : Wikipédia en a fait la demande, ce qui est différent, ma foi.

Cet enseignant non seulement n’a pas appris à ses élèves comment tirer profit de wikipedia, encore moins comment partager ses connaissances en contribuant à wikipedia, mais pire, il leur a appris comment casser wikipedia.

"Casser Wikipédia" est un jeu d'enfant, pas besoin de l'enseigner. Un exemple : http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/ ... riche.html

Sa « maîtrise de la technologie » dont il est fier est destructrice, pas constructrive.

Votre usage de la langue est créatrive. :mrgreen:

Au contraire, ma maîtrise de la technologie est uniquement créative (dessin, musique, programmation, blog, vidéo, animation, photo etc.). Et mon expérience était constructive, n'en déplaise à M. Soudoplatoff. Mes élèves savent désormais à quoi s'en tenir sur la qualité des documents sur les sites de corrigés, qui eux, entre autres, ont un rôle destructeur sur l'enseignement.

Une des quatre salariés de Wikipedia en France a pour mission d’inciter les enseignants à partager leur savoir en écrivant dans wikipedia, plutôt que le critiquer.

Le monopole auquel aspire Wikipédia passe nécessairement par l'école. De ce point de vue, la démarche de Wikipédia n'est pas différente de celle de Microsoft ou Apple.

Votre défense de Wikipédia vous honore en tout cas : c'est vrai que votre page sur Wikipédia est flatteuse, M. Soudoplatoff.

Elle a du pain sur la planche.

Vu la qualité des articles et la médiocrité des procédures de vérification, effectivement.

C’est dommage, car je partage un point de vue de cet enseignant : il faut apprendre la rigueur. Il faut enseigner aux élèves à penser par eux-même, à croiser des informations.

Penser par soi-même n'est pas seulement "croiser des informations" sur le web (ce qui nécessite des pensées tierces), mais croiser des observations personnelles sur un texte par exemple (ce qui est un exercice d'autonomie).

Je crois beaucoup au couple intuition – rationalisation. La créativité collective qu’Internet permet est de nature à ouvrir les esprits, et donc de préparer à l’étape de rationalisation. Mais la méthode qu’il a utilisée a pour conséquence d’inciter ses élèves à se méfier de l’Internet. En les dressant contre, et pas avec, il a créé des analphabètes en puissance.

Quand les élèves copient un corrigé de commentaire qui fait plusieurs contresens sur le texte à commenter, ils s'alphabétisent en revanche. :mrgreen:

Mais surtout, au-delà d’Internet, il me semblait qu’en 2012, il était admis que ce n’est pas en humiliant qu’on forme des êtres humains.

Mes élèves ont bien ri avec moi, ils en ont témoigné d'ailleurs dans plusieurs médias nationaux, M. Soudoplatoff. Mais c'est difficile pour vous d'admettre qu'ils sont plus intelligents que vous.

J’ai personnellement une haute opinion de l’enseignement pour laisser passer un article contenant autant de mépris pour des élèves.

Heureusement que vous ne le laissez pas passer. :lol:

Mon point de vue sur l’éducation est plutôt proche de ce magnifique texte qui dit, entre autres, « Enseigner, c’est guider les hommes vers l’espérance ». Dans ce texte, je trouve aussi cette belle phrase : « Enseigner, c’est répondre à la turbulence par la bienveillance » . Il est vrai que ce texte est écrit par un enseignant Marocain, et parle de l’école au Maroc.

C'est beau, mais quel rapport ? :?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.126 secondes
Propulsé par Kunena