"L’affaiblissement de la culture classique dans les jeunes générations" (Ministère de la Culture)

Plus d'informations
30 Nov 2013 12:27 - 30 Nov 2013 12:28 #8616 par Loys
A lire cette enquête menée par Olivier Donnat pour le ministère de la Culture : "Les connaissances artistiques des Français Éléments de comparaison, 1988-2008" .

RÉSUMÉ
Molière, Beckett, Kandinsky, Pina Bausch, Gainsbourg, Mahler, Dalí…: les noms de trente artistes couvrant la plupart des formes artistiques, des plus populaires aux plus légitimes, ont été proposés dans le cadre de l’enquête Pratiques culturelles des Français en 1988 et en 2008, afin de disposer, au-delà des pratiques, d’une mesure des connaissances artistiques des Français. Chaque personne interrogée devait indiquer si elle les connaissait et, le cas échéant, quelle était son opinion à leur égard. La comparaison des résultats à vingt ans d’écart montre que la proportion de Français déclarant spontanément connaître les artistes de la liste ne serait-ce que de nom a progressé en vingt ans dans la grande majorité des cas, mais que la véritable connaissance, en revanche, mesurée par la capacité à préciser le domaine d’activité de l’artiste, est restée stable.
Cette stabilité masque une double dynamique générationnelle : la connaissance des artistes a progressé parmi les générations nées avant la moitié des années 1960 mais recule parmi les jeunes générations âgées de moins de 45 ans. Cette érosion générationnelle concerne tous les noms de la liste relevant de la culture scolaire ou classique, à l’exception des grands noms du patrimoine artistique – Molière, Mozart et Van Gogh – dont la notoriété a progressé : ainsi Flaubert, Nerval mais aussi Mahler ou Boulez sont non seulement moins connus des jeunes générations mais également moins appréciés, signe d’un effacement relatif de la légitimité de la culture scolaire ou cultivée.

Un extrait :

p. 6 dit: L’affaiblissement de la culture classique dans les jeunes générations
[...]
Les résultats relatifs à Flaubert illustrent également ce double mouvement générationnel contradictoire : d’un côté, la proportion de 15-24 ans (et plus largement de personnes de moins de 45 ans) qui le connaissent vraiment est en recul par rapport à 1988, et de l’autre, le déficit de connaissance qui était sensible chez les personnes plus âgées tend à disparaître. La baisse constatée chez les plus jeunes, qui peut sembler paradoxale dans la mesure où leur niveau scolaire est dans l’ensemble supérieur à celui de leurs aînés14, n’est pas propre à Gustave Flaubert. Elle concerne en réalité tous les noms de la liste relevant de la littérature ou de la poésie, à l’exception de Molière : Jean-Paul Sartre, Marguerite Duras, Samuel Beckett et plus encore Gérard de Nerval, qui est, en 2008, deux fois plus connu chez les 55-64 ans que chez les moins de 35 ans (26% contre 13%), ont vu également leur taux de notoriété baisser auprès des jeunes générations.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Nov 2013 12:34 #8617 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.122 secondes
Propulsé par Kunena