Le jeu de loi de Wikipédia

Plus d'informations
30 Avr 2013 14:26 #5503 par Dr Brains
Réponse de Dr Brains sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia

Loys dit: A ce sujet, qui - d'un point de vue technique - donne les droits supérieurs à un administrateur ?

Les bureaucrates .

Dont je fais partie, d'ailleurs.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Avr 2013 14:47 #5505 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
Merci Dr Brains.

Et qui donne ces pouvoirs aux bureaucrates ? Je veux dire, d'un point de vue technique.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Avr 2013 14:51 #5506 par Dr Brains
Réponse de Dr Brains sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
Les bureaucrates...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Avr 2013 15:16 #5507 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
:mrgreen:

C'est l’œuf et la poule !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Avr 2013 15:33 #5511 par Dr Brains
Réponse de Dr Brains sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
Non.

C'est la conséquence du fait que le site fr.wikipedia.org est auto-géré par les wikipédiens, sans intervention de l'hébergeur.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Avr 2013 15:46 #5513 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
Vous voulez dire que les wikipédiens français ont hacké Wikipédia pour se donner des droits techniques ? :rirej

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Avr 2013 16:31 #5520 par Dr Brains
Réponse de Dr Brains sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
Bien sûr que non.

Les premiers bureaucrates ont été "créés" par un steward , c'est à dire une utilisateur (élu) qui a l'accès complet à la gestion des droits utilisateurs sur tous les wikis de la WF. C'était en 2005.

Depuis, les utilisateurs locaux se débrouillent seuls, à quelques exceptions :
  • Le retrait du droit de bureaucrate, sur décision de la communauté ou du bureaucrate intéressé
  • L'attribution ou le retrait (après décision de la communauté) d'outils "sensibles", c'est à dire :
    • Vérificateur d'IP , qui peuvent établir quelle(s) adresse(s) IP se cache(nt) derrière un pseudo, pour repérer les petits malins (Wikibuster les connaît bien)
    • Oversight , qui ont la possibilité de masquer des versions d'historique (y compris aux administrateurs) en cas de divulgation d'informations personnelles
Seuls ces trois actions sont le fait des stewards, qui sont des utilisateurs issus de n'importe quelle version de Wikipédia et ont été élus globalement sur le site de coordination, Meta

Accessoirement, les stewards peuvent également intervenir, sur demande, en tant qu'administrateurs, bureaucrates, vérificateurs d'IP ou oversight sur les petits wikis dont la communauté linguistique est trop faible pour qu'il y ait suffisamment d'utilisateurs possédant ces droits.
Pour les mêmes raisons il existe des statuts de global sysop (administrateur global), qui ont les droits d'administrateurs sur tous les petits wikis, de global rollback (révocateur global), pouvant révoquer sur tous les petits wikis, global interface, pouvant modifier le texte de l'interface du site (pages Mediawiki:XXX), et de global bot, ayant le statut de bot sur tous les petits wikis.
Tous ces statuts globaux sont donnés et retirés par les stewards.

Dans tous les cas, sauf urgence manifeste (utilisateur qui pète les plombs et qui se met à faire n'importe quoi avec ses droits, qu'il faut lui retirer d'urgence), ces changements de statuts sont effectués après un vote de la communauté, soit localement sur le site intéressé, sous globalement sur Meta.


Ceci mis au point, je constate que, finalement, pour quelqu'un qui parle de responsabilité des uns et des autres, vous en savez bien peu sur comment les wikis de la WF sont organisés...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Avr 2013 16:49 #5524 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
Merci pour cette longue explication détaillée.

Dr Brains dit: Les premiers bureaucrates ont été "créés" par un steward , c'est à dire une utilisateur (élu) qui a l'accès complet à la gestion des droits utilisateurs sur tous les wikis de la WF.

Décidément c'est sans fin. Excusez-moi mais qui a donné ces droits - d'un point de vue technique - à ce premier steward ?

Ceci mis au point, je constate que, finalement, pour quelqu'un qui parle de responsabilité des uns et des autres, vous en savez bien peu sur comment les wikis de la WF sont organisés...

C'est mon côté journaliste, comme dirait Typhon. :santa:

Et je n'ai toujours pas la réponse à ma question. :devil:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Avr 2013 17:38 - 30 Avr 2013 17:50 #5528 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
Au passage on constate que la fondatrice de Wikimedia France en 2004, membre du conseil d'administration de la Wikimedia Foundation depuis 2004 puis présidente de 2006 à 2008 était dans le même temps steward de 2004 à 2010.

Source : http://meta.wikimedia.org/wiki/Stewards/Former_stewards

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Avr 2013 17:40 #5529 par Dr Brains
Réponse de Dr Brains sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia

Loys dit: Merci pour cette longue explication détaillée.

Dr Brains dit: Les premiers bureaucrates ont été "créés" par un steward , c'est à dire une utilisateur (élu) qui a l'accès complet à la gestion des droits utilisateurs sur tous les wikis de la WF.

Décidément c'est sans fin. Excusez-moi mais qui a donné ces droits - d'un point de vue technique - à ce premier steward ?


Très probablement un administrateur système , qui sont les personnes, employées par la WF, qui ont accès aux serveurs et à la configuration des différents sites.

Mais cela fait remonter au tout début de Wikipédia, à une époque où Wikipédia était à peu près inconnue et où la "communauté" devait se limiter à quelques geeks curieux et aux contributeurs de la défunte Nupedia (et où la WF, d'ailleurs, n'existait pas).

Je connais très peu cette période "préhistorique", mais il est logique de penser qu'à cette époque le premier steward était soit Jimmy Wales lui-même soit un de ses employés (probablement Larry Sanger, alors employé comme "éditeur en chef" de Nupedia et qui par la suite fondera Citizendum).

Loys dit: Au passage on constate qu'une ancienne présidente (française) du conseil d'administration de la Wikimedia Foundation est devenue steward par la suite.

*a été élue* serait plus approprié.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Avr 2013 18:01 #5531 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
Ce que je veux dire, c'est que si la gestion et le contrôle effectif de Wikipédia est entre les mains de membres élus, reste que le contrôle théorique, par mainmise technique, est entre les mains de la Wikimedia Foundation.

Et que mon point de vue de novice se trouve en quelque sorte confirmé quant à l'hébergement : il s'agit bien d'une division du travail entre la Wikimedia Foundation et les stewards>bureaucrates>administrateurs.

Qu'en pensez-vous ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Avr 2013 18:16 #5533 par Dr Brains
Réponse de Dr Brains sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia

Loys dit: Ce que je veux dire, c'est que si la gestion et le contrôle effectif de Wikipédia est entre les mains de membres élus, reste que le contrôle théorique, par mainmise technique, est entre les mains de la Wikimedia Foundation.

Oui, évidemment, comme pour tout site web, l'hébergeur est tout-puissant puisqu'il a accès au(x) serveur(s).

Loys dit: Et que mon point de vue de novice se trouve en quelque sorte confirmé quant à l'hébergement : il s'agit bien d'une division du travail entre la Wikimedia Foundation et les stewards>bureaucrates>administrateurs.

Qu'en pensez-vous ?

J'en pense que ce que vous appelez "division du travail", ce n'est en réalité que la distinction que fait la LCEN entre l'hébergeur d'une part, c'est à dire le prestataire technique qui fournit l'espace disque et la bande passante, et l'éditeur d'autre part, qui est le responsable éditorial.

A ceci près que l'éditeur, ici, c'est l'ensemble de la communauté, qui décide de tout par discussion ou par vote. C'est à dire que ce n'est personne puisque "la communauté des wikipédiens" n'est pas une personne morale (au sens de la loi).
Les différentes fonctions sus-citées n'ayant par ailleurs pas de supériorité particulière au niveau éditorial (et donc au niveau de la responsabilité de ce qui se trouve (ou pas) sur Wikipédia.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Avr 2013 19:57 #5540 par Letartean
Réponse de Letartean sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
J'ai beau lire cette discussion et tout ce qui en suit, tout ce que je trouve c'est qu'il y a quelque chose d'étrange, une espèce de contradiction dans les discours.

D'abord, entendons-nous pour dire que l'hébergeur du contenu est la Wikimedia Foundation. Vous aurez beau chercher, vous n'arriverez pas à me convaincre que les utilisateurs de Wikipédia (qu'ils soient administrateurs, stewards ou bureaucrates) sont des hébergeurs. Seule la Wikimedia Foundation est responsable des serveurs et des plaintes qui sont associées au niveau de la loi.

Maintenant, si vous vouliez faire un vrai bon argument, vous pourriez exiger de toute organisation proposant un site Internet sur le territoire français de se doter d'une branche locale sur le territoire français. Dans ce cas, vous proposeriez une vraie solution à un des problèmes que vous évoquez : le caractère international de la Wikimedia Foundation. Si vous ne faites pas ce genre de demandes, alors vous acceptez ce caractère international. Vous ne pouvez donc pas ensuite me répondre que les lois françaises sont difficilement applicables aux entités américaines et que ça rend la chose mauvaise. Si un pays ne légifère pas sur une question, alors il est responsable des conséquences de cette absence de législation.

Ensuite, Loys, vous dites que parce que la DCRI a fait une demande en bonne et due forme, la Wikimedia Foundation devrait retirer le contenu sans poser question. Vous poursuivez en disant que si la Foundation ne le fait pas alors la DCRI est en droit de faire n'importe quoi pour arriver à ses fins, même faire valoir les dispositions d'une loi s'appliquant à un hébergeur sur une personne qui n'est pas cet hébergeur et de pousser sur lui la responsabilité. Je pense que c'est là que vous faites gravement fausse route. Si on accepte, tel que je l'ai dit plus haut, que la Wikimedia Foundation est l'hébergeur du contenu et que, tant que la France n'aura pas légiféré dans ce sens, il est permis à la Foundation d'opérer en France de l'extérieur du pays, alors il faut accepter que la Foundation est le seul intervenant qui enagage sa responsabilité dans cette histoire (hormis le contributeur qui a mis le contenu mais excluons-le de cette discussion).

La loi dit, à l'article 6, alinéa 2, tel que vous l'avez rappelé,

Les personnes physiques ou morales qui assurent, même à titre gratuit, pour mise à disposition du public par des services de communication au public en ligne, le stockage de signaux, d'écrits, d'images, de sons ou de messages de toute nature fournis par des destinataires de ces services ne peuvent pas voir leur responsabilité civile engagée du fait des activités ou des informations stockées à la demande d'un destinataire de ces services si elles n'avaient pas effectivement connaissance de leur caractère illicite ou de faits et circonstances faisant apparaître ce caractère ou si, dès le moment où elles en ont eu cette connaissance, elles ont agi promptement pour retirer ces données ou en rendre l'accès impossible. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000801164&dateTexte=&categorieLien=id

Donc, cela signifie qu'à moins d'être signifié d'un problème, l'hébergeur n'engage pas sa responsabilité.

Supposons que la DCRI a effectivement signifié un problème à la Foundation en bonne et due forme. Toujours selon la loi, cela signifie, selon l'article 6 alinéa 5]
La connaissance des faits litigieux est présumée acquise par les personnes désignées au 2 lorsqu'il leur est notifié les éléments suivants :
- la date de la notification ;
- si le notifiant est une personne physique : ses nom, prénoms, profession, domicile, nationalité, date et lieu de naissance ; si le requérant est une personne morale : sa forme, sa dénomination, son siège social et l'organe qui la représente légalement ;
- les nom et domicile du destinataire ou, s'il s'agit d'une personne morale, sa dénomination et son siège social ;
- la description des faits litigieux et leur localisation précise ;
- les motifs pour lesquels le contenu doit être retiré, comprenant la mention des dispositions légales et des justifications de faits ;
- la copie de la correspondance adressée à l'auteur ou à l'éditeur des informations ou activités litigieuses demandant leur interruption, leur retrait ou leur modification, ou la justification de ce que l'auteur ou l'éditeur n'a pu être contacté.
[/quote]
Il n'est pas possible de savoir si la DCRI l'a effectivement fait. Cependant, comme aucune des deux organisations semble s'opposer à cela, on peut penser que ce soit le cas. Cela signifie donc, au sens de l'alinéa 2, que la Foundation engage sa responsabilité puisqu'elle a été dûment informée au sens de la loi.

Clairement, engager sa responsabilité n'implique pas être obligé d'acquiescer à la demande. Cela signifie seulement qu'on doit répondre des actes qui vont suivre. Deux choix s'imposent donc ici à la Foundation:
1) Soit elle répond positivement à la demande et retire l'accès au contenu. Dans ce cas, le problème est réglé. On passe à autre chose.
2) Soit elle répond négativement et engage sa responsabilité.

Maintenant, pour toutes sortes de raisons qui lui appartiennent, la Foundation a choisi d'engager sa responsabilité en ne retirant pas le contenu. Peut-être a-t-elle calculé que la DCRI n'avait pas raison dans ses demandes, qu'elles étaient trop vagues ou quoique ce soit. En fait, les raisons importent peu ici et si vous tentez de les déterminer, vous tombez dans le procès d'intentions. Il n'y a pas vraiment de moyens de déterminer quelles sont ces raisons.

Quels sont les recours suite à un refus de l'hébergeur. Dans le cas de l'hébergeur, s'il sent qu'il fait face à une demande injustifiée, il peut faire appel à l'article 6, paragraphe I alinéa 4]Le fait, pour toute personne, de présenter aux personnes mentionnées au 2 un contenu ou une activité comme étant illicite dans le but d'en obtenir le retrait ou d'en faire cesser la diffusion, alors qu'elle sait cette information inexacte, est puni d'une peine d'un an d'emprisonnement et de 15 000 EUR d'amende.[/quote]
Il faudrait donc aller devant un juge français et démontrer que la requête est abusive. Si le juge acquiesce, alors il peut condamner la DCRI à payer une amende. Bien sûr, il reste à la liberté de l'hébergeur de se rendre devant le tribunal pour faire valoir sa cause. Si la Foundation ne l'a pas fait, il peut y avoir toutes sortes de raisons qu'on ne peut encore une fois pas déterminer.

Dans le cas du demandeur, la DCRI dans le cas présent, s'il fait face à un hébergeur qui a engagé sa responsabilité, et qu'il sent que sa demande était justifiée, alors il peut se réclamer devant un juge du paragraphe IV de l'article 6 de la loi qui dit]
1. Est puni d'un an d'emprisonnement et de 75 000 EUR d'amende le fait, pour une personne physique ou le dirigeant de droit ou de fait d'une personne morale exerçant l'une des activités définies aux 1 et 2 du I, de ne pas satisfaire aux obligations définies au quatrième alinéa du 7 du I, de ne pas avoir conservé les éléments d'information visés au II ou de ne pas déférer à la demande d'une autorité judiciaire d'obtenir communication desdits éléments.
Les personnes morales peuvent être déclarées pénalement responsables de ces infractions dans les conditions prévues à l'article 121-2 du code pénal. Elles encourent une peine d'amende, suivant les modalités prévues par l'article 131-38 du même code, ainsi que les peines mentionnées aux 2° et 9° de l'article 131-39 de ce code. L'interdiction mentionnée au 2° de cet article est prononcée pour une durée de cinq ans au plus et porte sur l'activité professionnelle dans l'exercice ou à l'occasion de laquelle l'infraction a été commise.
2. Est puni d'un an d'emprisonnement et de 75 000 EUR d'amende le fait, pour une personne physique ou le dirigeant de droit ou de fait d'une personne morale exerçant l'activité définie au III, de ne pas avoir respecté les prescriptions de ce même article.
Les personnes morales peuvent être déclarées pénalement responsables de ces infractions dans les conditions prévues à l'article 121-2 du code pénal. Elles encourent une peine d'amende, suivant les modalités prévues par l'article 131-38 du même code, ainsi que les peines mentionnées aux 2° et 9° de l'article 131-39 de ce code. L'interdiction mentionnée au 2° de cet article est prononcée pour une durée de cinq ans au plus et porte sur l'activité professionnelle dans l'exercice ou à l'occasion de laquelle l'infraction a été commise.[/quote]
Il faut donc faire établir devant un juge que les obligations de la loi n'ont pas été respectées et obtenir la correction en plus d'une peine visant à compenser les obligations de la loi.

Dans un état de droit, la seule façon de faire valoir l'existence d'une faute est de passer devant un juge. Une fois que la Foundation avait engager sa responsabilité, la seule façon de faire valoir la faute (si elle existe) est de passer devant un juge. Si elle ne le fait pas, elle laisse donc sa plainte sans suite puisque la Foundation à refusé de s'y plier et la DCRI ne juge pas pertinent de faire valoir la responsabilité et les torts de la Foundation.

Dans votre argumentation, vous négligez sans cesse ce dernier point. Tant que la DCRI n'a pas fait établir la culpabilité de la Foundation devant un tribunal, peu importe les raisons de la Foundation de ne pas acquiescer à la demande, alors elle doit être réputée non-coupable d'offense. C'est tout.

Toute action sur d'autres intervenants par la DCRI est déplacée puisqu'elle n'a pas fait établir la culpabilité du principal responsable, la Foundation. Tant que la culpabilité ne sera pas établie, votre argumentation est vaine. Cependant, dans tous les cas, la démarche de la DCRI n'est pas acceptable car elle a utilisé des moyens extérieurs à la procédure décrite par la loi pour faire retirer du contenu de Wikipédia. De plus, pour ce faire, elle s'en est pris à des personnes dont la responsabilité n'est pas engagée en se basant sur des raccourcis. Cela est très troublant.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Mai 2013 00:22 #5548 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
Letartean, puisqu'il y a une délégation de pouvoir de la Wikimedia Foundation, la question du statut d'hébergeur de fait des administrateurs me semble légitime. Vous ne pouvez l'écarter d'un revers de main.

Pour ce qui est de votre proposition, réfléchissez au sens de l'expression en italique :

...vous pourriez exiger de toute organisation proposant un site Internet sur le territoire français de se doter d'une branche locale sur le territoire français.

:roll:

A la vérité ce serait plutôt à la Wikipédia de clarifier son statut juridique.

Sur l'ensemble de votre raisonnement, je vous suis assez. Et vous rejoignez la demande de Dr Brains : pourquoi la DCRI ne poursuit-elle pas en justice la Wikimedia Foundation ? J'ai tenté d'apporter une réponse à cette question un peu plus haut.

Mais je crois surtout que la conclusion de mon article résume bien la situation : "Face à cette aporie juridique, les deux camps semblent se regarder en chiens de faïence. Les uns n'osant plus agir, les autres n'y ayant pas intérêt."

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Mai 2013 01:28 #5552 par Dr Brains
Réponse de Dr Brains sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia

Loys dit: puisqu'il y a une délégation de pouvoir de la Wikimedia Foundation, la question du statut d'hébergeur de fait des administrateurs me semble légitime.

Mais la LCEN est très claire : la responsabilité incombe à l'hébergeur, dont la définition est très claire elle aussi.

Que la WF permette aux contributeurs d'effectuer un retrait d'information, via le logiciel utilisé pour faire tourner le site, ne l'exonère en aucune façon de ses responsabilités légales d'hébergeur ni ne transfère ces responsabilités (et la qualité d'hébergeur qui va avec) sur les contributeurs, quel que soit leur statut. Ça n'est tout simplement pas prévu par la loi : l'hébergeur est responsable. Point. Rien de ce qu'il peut faire ne change ce fait.

Loys dit: pourquoi la DCRI ne poursuit-elle pas en justice la Wikimedia Foundation ?

Plusieurs hypothèses ont été avancées :
  • La démarche de la DCRI était justifiée, mais vu le foin médiatique et vu que l'information "sensible" est à présent présente dans plus de 20 Wikipédias, sans parler du reportage télé qui a reçu une audience inespérée et qui a probablement dû être dupliqué par pleins d'internautes au cas où il serait censuré, et de toutes les informations reprises dans tout plein de publications journalistiques ou bloguesques, il a été décidé en haut lieu de faire profil bas et de laisser tomber.
  • La démarche de la DCRI n'était pas justifiée, un bleu a voulu faire du zèle et s'est planté en beauté, il a été décidé en haut lieu que la DCRI s'était suffisamment ridiculisée comme ça et qu'il fallait mettre un terme à la plaisanterie.
  • La démarche de la DCRI n'était qu'un test, sur un sujet en réalité pas sensible (mais juste assez pour laisser penser que la "Sécurité Nationale de la France" pouvait être menacée), juste pour voir les réactions pour le cas où il faille faire disparaître des infos vraiment sensibles. Il a été décidé en haut lieu que le test était concluant (ou pas), mais de toutes façons il n'a jamais été prévu d'aller jusqu'au bout.

Pour ma part, je me garderai bien de faire des pronostics...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Mai 2013 10:31 #5558 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia

Dr Brains dit: Ça n'est tout simplement pas prévu par la loi

C'est effectivement là qu'est le problème. :transpi:

Et à vrai dire je vois mal comment la justice française pourrait trouver une solution juridique à ce problème.

Nota : la LCEN a été promulguée la même année que la Wikimedia Foundation a été créée.

Vos trois hypothèses me semblent recevables et - à titre personnel - je n'ai pas de préférence. Nous manquons cruellement d'informations de part et d'autre. J'aurais bien aimé que la Wikimedia Foundation rende publique par exemple la demande de la DCRI en date du 4 mars. Ou que la justice (et non le Ministère de l'intérieur) confirme qu'elle a saisi préalablement la DCRI.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Mai 2013 12:35 #5562 par DM
Réponse de DM sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
Il me semble qu'en droit français, il n'est pas permis de publier une correspondance privée sans l'accord de celui qui l'a écrite (mais peut-être pourrait-on arguer que, s'agissant d'une affaire publique, il y a l'intérêt de l'information du public ?). C'est peut-être possible en droit américain, mais c'est il me semble considéré comme très impoli.

Il me semble également que Wikimedia Foundation ne publie jamais les demandes des d'autorités judiciaires, et par ailleurs ne communique normalement pas sur celles-ci (il y a eu communication sur cette affaire en raison de sorties dans la presse, qui imposaient de fournir une explication). Ce serait assez logique : en général, les autorités judiciaires ou policières entendent être discrètes.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Mai 2013 13:30 #5564 par Wikibuster
Réponse de Wikibuster sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
Je constate que ça ronronne pas mal sur ce forum quand je ne suis pas là, dites vous ne voudriez adopter simple-touriste ? Mais je vous préviens il est très collant...

Ecrasons l'infâme !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Mai 2013 13:33 #5565 par Dr Brains
Réponse de Dr Brains sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia

DM dit: Il me semble qu'en droit français, il n'est pas permis de publier une correspondance privée sans l'accord de celui qui l'a écrite


Je ne suis pas juriste, mais il me semble que le secret de la correspondance ne vaut que pour des tiers, et que l'émetteur comme le destinataire sont libres de communiquer ou pas.

Maître éolas avait je crois fait un billet là-dessus, par rapport au gars de chez TF1 qui s'est fait virer parce qu'il avait écrit une lettre à sa députée (mme de Panafieu) où il expliquait tout le mal qu'il pensait d'HADOPI. Je n'ai malheureusement pas réussi à le retrouver...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Mai 2013 13:44 #5567 par Wikibuster
Réponse de Wikibuster sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia

Dr Brains dit: Maître éolas avait je crois fait un billet là-dessus, par rapport au gars de chez TF1 qui s'est fait virer parce qu'il avait écrit une lettre à sa députée (mme de Panafieu) où il expliquait tout le mal qu'il pensait d'HADOPI. Je n'ai malheureusement pas réussi à le retrouver...

Si c'est pas malheureux : http://www.maitre-eolas.fr/post/2009/05 ... ransmettra

Ecrasons l'infâme !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Mai 2013 13:51 #5569 par Frist
Réponse de Frist sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
http://www.maitre-eolas.fr/post/2009/05 ... ransmettra

Suffit de chercher Panafieu sur le site de maitre Eolas :P

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Mai 2013 14:09 #5570 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
Mais une notification de contenu illicite ressortit-elle à une correspondance privée ? N'oubliez pas qu'une copie doit en principe être adressée à l'éditeur et à l'auteur, et que cette notification peut être formellement contestée devant la justice, comme ça a été le cas en 2007 dans la première jurisprudence Wikipédia.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Mai 2013 14:19 - 24 Mai 2013 16:46 #5571 par Dr Brains
Réponse de Dr Brains sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
Merci à Wikibuster et Frist pour le lien. J'avais seulement cherché "HADOPI".
Donc, voilà ce qu'en dit Maître éolas :

Quand vous envoyez un courrier, qu'il soit épistolaire ou électronique, il cesse de vous appartenir et n'est protégé que pendant son acheminement vers son destinataire. Au-delà, son destinataire en devient le propriétaire et en fait ce qu'il veut, sauf si le courrier contient des éléments relatifs à votre vie privée, dont la divulgation est dès lors prohibée (art. 9 du code civil), ou que son destinataire est tenu au secret professionnel (comme un avocat).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Mai 2013 14:21 #5572 par Frist
Réponse de Frist sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
Ce n'est pas le secret de l'instruction.

Une correspondance privée même si elle a plusieurs destinataires, reste privée. Le public, ce n'est pas plus de un.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Mai 2013 12:34 - 22 Mai 2013 12:41 #5890 par Wikibuster
Réponse de Wikibuster sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
Je signale cet article d'ALTSHIFT (fin 2010) qui vaut son pesant de carambars :
Faites donc un don à Wikipédia Francophone !

Ecrasons l'infâme !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Aoû 2013 17:52 - 01 Aoû 2013 21:42 #6993 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
On apprend aujourd'hui dans "Le Monde" que la NSA a accès à toutes les recherches d'une personne sur Wikipédia. Vive l'encyclopédie en ligne !
www.lemonde.fr/technologies/article/2013..._3456105_651865.html

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Aoû 2013 21:28 - 01 Aoû 2013 21:42 #6994 par Dr Brains
Réponse de Dr Brains sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia

Loys dit: On apprend aujourd'hui dans "Le Monde" que la NSA a accès à toutes les recherches d'une personne sur Wikipédia. Vive l'encyclopédie en ligne !
www.lemonde.fr/technologies/article/2013..._3456105_651865.html

Vous déformez ce que dit l'article.
Ce n'est pas "Wikipédia" (en fait l'hébergeur, la Wikimedia Fundation) qui donne ces informations à la NSA comme vous semblez le sous-entendre.
C'est la NSA qui VOUS/NOUS surveille tous, partout et tout le temps que vous êtes/nous sommes sur le web, et qui s'intéresse à tous les sites que l'on visite, et notamment à quelles pages de Wikipedia l'on accède, d'où l'intérêt pour Jimmy Wales du SSL pour que cela cesse (ou du moins que ce soit plus compliqué à tracer pour la NSA).
Ce n'est quand même pas tout à fait pareil.
Merci de ne pas verser vous aussi dans la désinformation à la sauce Wikibuster.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Aoû 2013 21:40 - 02 Aoû 2013 09:53 #6995 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
Ne me faites pas sous-entendre ce que je n'ai pas dit.
Je suppose que la Wikimedia Foundation collabore avec la NSA à propos de certains contributeurs (cf le communiqué à propos de Pierre-sur-Haute : "In the past, we have worked together with a number of agencies around the world to resolve their concerns in ways that were both consistent with the needs of the agency and the principles of the community.") mais pour les simples visiteurs c'est une bénédiction que les serveurs qui hébergent Wikipédia soient sur le sol américain. :devil:

La loi d'amendement au FISA dit explicitement que "tous les citoyens non Américains" peuvent être écoutés "sans conditions" par les services américains, "lorsque les données sont stockées aux USA".

Source : www.lemonde.fr/technologies/article/2013..._3428857_651865.html

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Aoû 2013 21:45 - 02 Aoû 2013 10:09 #6996 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
Bref, la meilleure façon de ne pas légalement exposer les visiteurs de Wikipédia à Prism, ce n'est pas le SSL mais la délocalisation des serveurs. Mais ça, Jimmy Wales n'en parle pas.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Aoû 2013 09:49 #6998 par DM
Réponse de DM sur le sujet Le jeu de loi de Wikipédia
Une petite précision technique pour ceux qui essaieraient de suivre:
Le passage à SSL (https) permet effectivement d'empêcher les interceptions des communications (si on exclut diverses attaques, assez voyantes, du type remplacement des clefs). Toutefois, il n'empêche aucunement les services spécialisés de demander (discrètement) aux gestionnaires des sites de donner accès aux données.
Je ne comprends d'ailleurs pas le raisonnement de Loys à ce sujet: même si les serveurs de Wikipédia (ou Facebook etc.) étaient ailleurs qu'aux États-Unis, rien n'empêcherait la NSA de demander un accès discret, un petit arrangement entre amis, et de l'obtenir dans les mêmes conditions que si les serveurs étaient aux États-Unis (autrement dit, soit Wikimedia s'écrase et acquiesce, soit elle refuse).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.406 secondes
Propulsé par Kunena