Recherche avancée

Résultats de recherche (Recherche de : (Eduscol))

  • archeboc
  • Portrait de archeboc
08 Avr 2014 01:05
Réponse de archeboc sur le sujet "Un barème graduel de correction de la dictée" (Eduscol)

Tribulations de la dictée

Catégorie : Les pédagogies "nouvelles"

J'ai lu tout le matériel proposé ici, et il y a bien des choses intéressantes, mais il y en a quelques unes aussi sur lesquelles ma lecture a trébuché. Par exemple :

Aussi le verdict tombe-t-il, estimant une « nullité » singulièrement répandue, que l’enseignant ne peut que constater, et le corps social déplorer à sa suite. Le souci de l’orthographe, et la difficulté à faire progresser les élèves, produisent alors autant de niches pour des initiatives privées, proposant des certifications (le plus souvent payantes) qui ne manquent pas de rencontrer de l’intérêt, aussi bien chez les parents d’élèves que chez certains employeurs.

Ce petit paragraphe tranche avec le ton du reste du document. Il semblerait que le rédacteur a laissé courir la plume, adoptant un phrasé plus ample et un lexique plus imagé. Il est intéressant d'en examiner les connotations :
- le "verdict tombe" : l'évaluation devrait être bienveillante. Avec ce verdict qui tombe, l'enseignant se voit attribué la fonction du juge, et dans la fonction du juge, l'aspect le moins plaisant. Il produit non une évaluation, mais une condamnation. Les élèves sont exécutés par la mauvaise note comme par le couperet de la guillotine. Et ce couperet, c'est évidemment le zéro en dictée, sous la forme de la "nullité".
- si le zéro prend la forme de cette "nullité", c'est que ce "nullité" prend lui-même des allures de jugement, et de jugement sur la personne même de l'élève. Cette confusion entre l'élève et son travail est d'ailleurs l'un des trucs courants des pédagogistes ; on en déduit assez facilement que la mauvaise note est une maltraitance contre l'enfant.
- les guillemets autour de nullité, sont là pour bien faire comprendre que pour l'auteur du texte, les élèves ne peuvent pas être nuls en orthographe.
- cette nullité factice est d'ailleurs "singulièrement répandue". On notera le rapprochement curieux entre les deux mots : selon l'étymologie, ce qui est singulier ne saurait être répandu. C'est qu'il faut bien-sûr comprendre cette singularité comme une anomalie, à mettre sur le dos des enseignants. Que quelques élèves soient nuls serait compréhensible. Mais si la nullité est massivement répandue, cela ne saurait être une vraie nullité. Il faut dire qu'une telle épidémie de nullité pourrait être reprochée aux pilotes de l'éducation nationale qui l'ont toujours niée.
- Non le pilote, donc, mais le rameur, l'enseignant. Tous les autres, "élèves", "parents", "certains employeurs", sont au pluriel. L'enseignant seul a droit à la solitude. C'est celle du juge, mais c'est celle aussi de l'accusé, accusé d'avoir constaté une nullité factice, produite par sa propre activité pédagogique.
- responsable, certes, mais pas coupable : "l'enseignant ne peut que constater", il n'est pas conscient du désordre qu'il a créé. Pas de mauvaise volonté de sa part, donc, mais seulement une incroyable absence de lucidité. Il lui manque sur son travail le recul qui lui permettrait de le gouverner mieux.
- le "souci de l'orthographe" participe de la même tendance à frapper d'inanité la nullité des élèves. Si les élèves étaient vraiment nuls, on aurait pu parler de leurs "problèmes d'orthographe". Avec le "souci", le désordre a son siège principal dans la tête des adultes.
- la "déploration du corps social" est elle aussi remarquable. renvoyant aux pleurs et aux pleureuses, les critiques de la "nullité", plongées dans le registre de l'émotion, sont ainsi exclus du domaine de la critique rationnelle. Il s'agit ainsi de mettre en scène le travail politique de l'administration : puisque la nullité n'est qu'apparence et émotion, cette déploration est un égarement du corps social. Le travail des corps d'encadrement devient une oeuvre de consolation de ce corps social, de l'ordre de la réparation.
- De même, avec la mise en cause des "initiatives privées", des "niches", et le caractère "payant" des certifications, l'administration met en scène son souci de lutter contre les discriminations par l'argent.
- tout ce bel agencement se heurte néanmoins à la réalité des faits : si les certifications privées ont tant de succès aujourd'hui, ce n'est pas parce que les certifications officielles sont trop sévères, trop malveillantes, négatives ou décourageantes.
Et voilà pourquoi on essaye de le faire passer par des sous-entendus : s'il fallait l'affirmer clairement, le propos aurait des airs de farces. S'il existe aujourd'hui des certifications privées, c'est bien parce que les diplômes, qui sont les certifications de service public, ne garantissent plus le niveau réel des élèves.
Les connotations, en proposant un propos moins direct, plus enrobé, entraîne plus facilement l'adhésion. Mais à quel prix ? Encore une fois, cette mise en accusation inconsidérée des pratiques des enseignants de terrain ne peut qu'élargir la faille avec les corps d'encadrement.
  • Loys
  • Portrait de Loys
07 Avr 2014 20:35 - 07 Avr 2014 20:35
"Un barème graduel de correction de la dictée" (Eduscol) a été créé par Loys

Tribulations de la dictée

Catégorie : Les pédagogies "nouvelles"

A lire sur "Eduscol" du 01/04/14 : "Un barème graduel de correction de la dictée" .


  • Loys
  • Portrait de Loys
02 Avr 2014 19:06 - 03 Avr 2014 13:44
Réponse de Loys sur le sujet "La vie en ligne des jeunes Canadiens" (Eduscol)

"La vie en ligne des jeunes Canadiens" (Eduscol)

Catégorie : L'école numérique dans le monde

Il s'agit donc d'un sondage concernant les élèves allant du CM1 jusqu'en première, de 9 à 16 ans.
39% des enfants possédant un téléphone dorment avec au cas où ils recevraient des appels ou des messages pendant la nuit.
Un tiers des 9-11 ans ont un compte Facebook et 16% un compte Twitter (interdits avant 13 ans). Un tiers des 9-11 ans ne sont jamais avec un adulte ou un parent lorsqu'ils sont sur Internet. A mettre en relation avec les 84% ayant des règles parentales sur les activités en ligne...
12% des élèves de 9 ans se connectent à Internet par téléphone, 18% avec leur propre ordinateur de bureau, 46% avec une console de jeu, 48% avec un lecteur mp3. 24% des élèves de 9 ans possèdent leur propre téléphone (contre 52% des élèves de 12 ans).

p. 19 dit: Lorsque nous leur avons demandé de choisir, parmi une liste de 20 choix, à quelle fréquence les élèves s'adonnent à diverses activités, les activités les plus fréquentes5 telles que choisies par les élèves sont :
• jouer à des jeux en ligne (59 %);
• télécharger ou diffuser de la musique, des émissions de télé ou des films (51 %);
• lire publier sur les sites de réseautage social d'autres personnes (52 %):
• publier sur leur propre site de réseautage social (41 %);
• publier sur leur propre compte Twitter (21 %);
• suivre des amis ou des membres de la famille sur Twitter (21 %);
• suivre des vedettes sur Twitter (20 %),
• jouer un tour à quelqu'une (20 %)

  • Loys
  • Portrait de Loys
02 Avr 2014 18:39 - 02 Avr 2014 18:39
"La vie en ligne des jeunes Canadiens" (Eduscol) a été créé par Loys

"La vie en ligne des jeunes Canadiens" (Eduscol)

Catégorie : L'école numérique dans le monde

A lire sur "Eduscol" du 02/04/14 : "La vie en ligne des jeunes Canadiens" .


  • Loys
  • Portrait de Loys
15 Jan 2014 11:00
Réponse de Loys sur le sujet "La diffusion des TIC en France en 2013" (Eduscol)

"La diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française" (CREDOC)

Catégorie : Nos vies digitales

Un compte-rendu sur "Eduscol" du 14/01/14 : "La diffusion des TIC en France en 2013"


  • Loys
  • Portrait de Loys
11 Jan 2014 20:50 - 11 Jan 2014 20:51
Réponse de Loys sur le sujet "Usages, avantages et défis des tablettes tactiles à l'école" (Eduscol)

L'étude sur l'iPad en classe de Thierry Karsenti

Catégorie : L'école numérique dans le monde

Compte-rendu sur "Eduscol" : eduscol.education.fr/numerique/actualite...efis-tablettes-ecole

En dehors de l'école, les élèves indiquent passer la majeure partie de leur temps à s'amuser (jeux, consultation de vidéos, écoute musicale, navigation en ligne) ou à se socialiser (Facebook, iMessage) avec l'outil tactile après s'être acquittés néanmoins de leurs devoirs.

:doc:
  • Loys
  • Portrait de Loys
11 Jan 2014 00:21
Réponse de Loys sur le sujet "PISA 2012 : Items libérés et analyse des résultats" (Eduscol)

PISA 2015 - 2015 - 2018

Catégorie : Les grands indicateurs

Commentaires à venir.
  • Loys
  • Portrait de Loys
11 Jan 2014 00:02
Réponse de Loys sur le sujet "PISA 2012 : Items libérés et analyse des résultats" (Eduscol)

PISA 2015 - 2015 - 2018

Catégorie : Les grands indicateurs

A lire sur "Eduscol" du 10/01/14 : "PISA 2012 : Items libérés et analyse des résultats" .


  • Loys
  • Portrait de Loys
06 Jan 2014 17:39 - 06 Jan 2014 17:39
Réponse de Loys sur le sujet "Éducation aux médias et à l'information" (Éduscol)

"Internet responsable"

Catégorie : Le réseautage

A lire sur "Éduscol" du 5/12/13 : "Éducation aux médias et à l'information".


  • Loys
  • Portrait de Loys
06 Jan 2014 17:06
Réponse de Loys sur le sujet "Améliorer la continuité école-collège : le conseil école-collège" (Eduscol)

La rénovation des cycles

Catégorie : Cursus et examens

Et sur "Eduscol" du 03/01/14 : "Améliorer la continuité école-collège : le conseil école-collège ".
eduscol.education.fr/cid57365/le-conseil-ecole-college.html
Affichage 71 - 80 de 95 résultats.
Temps de génération de la page : 0.180 secondes
Propulsé par Kunena