"Pour le MEDEF le numérique doit changer l'Ecole" (Café Pédagogique)

Plus d'informations
25 Mar 2013 07:42 #4777 par Loys
Voilà qui est clair.

A lire sur le "Café Pédagogique" : "Pour le MEDEF le numérique doit changer l'Ecole" (25/03/13)



Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Avr 2013 16:01 #4909 par Loys

Pour le MEDEF le numérique doit changer l'Ecole

Si Laurence Parisot, présidente du Medef (Mouvement des entreprises de France) ouvre le Forum Education - Entreprise, le 20 mars, c'est que l'organisation patronale n'abandonne pas l'ambition d'influer sur l'Ecole en refondation.

C'est tout à fait dans ses attributions.

Le Forum accueille les plus hauts dirigeants du système éducatif avant de demander à Michel Pébereau de conclure. Pour lui le numérique remet en cause l'évaluation des élèves dans le système éducatif français.

Que faut-il comprendre ? Qu'il faut revoir ou supprimer l'évaluation ? :scratch:

Quand le Medef organise un "forum éducation - entreprises", il se garde bien d'inviter des enseignants.

Qu'est-ce qu'ils peuvent bien connaître au métier d'enseigner, de toute façon ?

Il invite des cadres du système éducatif, des personnalités nommées par N.Sarkozy et des chefs d'entreprise. C'est peut-être ces derniers qui ont le plus de choses à dire sur la façon dont le numérique fait évoluer les métiers. Déjà cela place le niveau d'exigence du Medef : les compétences numériques sont nécessaires à la vie économique y compris dans des filières qui semblent le plus à l'abri comme le bâtiment.

Voilà l'enseignement à sa fonction de base : l'employabilité.

Pour accompagner cette exigence, le Medef invite les plus hauts responsables du système éducatif à clore le Forum. Pour l'Education nationale, Jean-Paul Delahaye, directeur général de l'enseignement scolaire, rappelle le programme stratégique lancé par Vincent Peillon.

Comme quoi, les grands esprits du ministère et du MEDEF se rejoignent.

Il vise non seulement à ancrer les compétences numériques des élèves mais aussi à développer une filière du numérique éducatif en France. Un troisième appel d'offre est en cours sur le numérique et les apprentissages fondamentaux. A la rentrée, le ministère devrait ouvrir un service d'accompagnement pour les collégiens de 6ème en difficulté et un service d'apprentissage des langues vivantes. Le ministère soutient également avec la Caisse des dépots le déploiement du très haut débit en zone rurale.

C'est quoi, "ancrer les compétences numériques des élèves" ? Et "développer une filière du numérique éducatif", c'est utile pour les entreprises : mais pour les élèves ? Quant à l'accompagnement numérique des élèves en difficulté, j'ai hâte d'en constater les brillants résultats.

Pour le ministère de l'enseignement supérieur, Simone Bonnafous, directrice générale pour l'enseignement supérieur, attend du numérique "une révolution pédagogique". Le numérique "doit changer la manière d'apprendre".

Et sur quoi se fonde la conviction que c'est possible et que c'est mieux ?

Jean-Loup Salzmann, président de la Conférence des présidents d'université, rappelle les efforts des universités. "Bousculées" par les MOOC, elles rappellent que former ce n'est pas que mettre en ligne des cours filmés. Il y a aussi tout l'accompagnement de l'élève, les évaluations etc. Les universités pour le moment développent le numérique d'abord pour la formation continue.

Voilà qui semble plus raisonnable.

C'est Michel Pébereau, chef de file du Medef pour l'éducation, qui conclut la journée. Pour lui le numérique sera "plus important que l'environnement" pour l'avenir des entreprises françaises dans la compétitivité mondiale. Il rappelle que le socle défini en 2007 avait mis les compétences numériques en 4ème place après la maitrise du français, d'une langue étrangère et des maths. Pour lui le numérique dans le nouveau socle doit être au même niveau que ces compétences.

Voilà qui est dit. :shock:

"L'école doit tenir compte des compétences numériques alors qu'elle ne reconnait que les compétences du 20ème siècles".

Maîtriser le français, c'est tellement XXème siècle. :twisted:

Elle doit accepter les compétences "inductives" du numérique alors qu'elle classe les élèves sur leurs compétences déductives.

Ravi d'apprendre que M. Pébereau est pédagogue. On retrouve encore de manière éclatante l'alliance pédagos/libéraux.

Il reprend ainsi les grandes lignes des propositions du Medef pour l'Ecole.

L'école devrait aussi formuler ses propositions pour le monde de l'entreprise, après tout.

Le Medef est pour le socle et l'élévation du niveau général d'éducation.

Monsieur est trop bon.

Mais il veut aussi une école qui prenne en compte les attentes des entreprises.

Comprendre avec la conjonction "mais" que les attentes des entreprises n'ont rien à voir - elles - avec l'élévation générale du niveau.

C'est à dire qui intègre les compétences attendues par les entreprises comme l'esprit d'entreprise ou l'autonomie.

L'esprit d'entreprise est un compétence évaluable : il faut le transformer en discipline scolaire.

Et le numérique est aussi un levier pour faire bouger l'Ecole et revoir les compétences qu'elle évalue.

Pour ceux qui se demandent encore d'où vient cette obsession du socle et des compétences...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.128 secondes
Propulsé par Kunena