"Le numérique pour réussir dès l'école primaire" (institut Montaigne)

Plus d'informations
07 Mar 2016 20:43 - 07 Mar 2016 20:53 #16080 par Loys
Institut Montaigne : "Le numérique pour réussir dès l'école primaire" (7 mars 2016)
Le rapport : www.institutmontaigne.org/res/files/publ...l_ecole_primaire.pdf
Le groupe de travail :
[ Cliquer pour agrandir ]


Le résumé :


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Mar 2016 21:28 - 08 Mar 2016 00:12 #16082 par Loys
Parmi les membres du groupe de travail, aucun enseignant.
En revanche, on trouve Déborah Elalouf, dont la société "Tralalère" crée des "contenus numériques éducatifs". Or une des propositions du rapports vise à "transformer une partie du temps passé à la maison devant les écrans en temps de consolidation des savoirs, via des applications ludo-éducatives élaborées par des chercheurs et recommandées aux parents par les enseignants". Comme c'est heureux ! :cheers:
Rappelons que Déborah Elalouf, tout en étant chef d'entreprise dans ce secteur commercial, a déjà été nommée "chef de projet du plan E-Education" gouvernemental (cf "Mediapart") : or sa société se trouve heureusement bénéficier de ce plan...

En France, une personne sur cinq ne sait ni lire, ni écrire, ni compter correctement.

Le problème de l'illettrisme est un problème qui dépasse largement celui de l'école puisque, selon les statistiques de l'INSEE, la majorité des personnes illettrées n'ont pas été scolarisées en France.

Depuis 2000, les résultats des enquêtes PISA sont sans appel : notre pays ne parvient pas à enrayer la dégradation des performances de son école pas plus qu’il ne parvient à corriger les travers d’un système de plus en plus inégalitaire..

L'Institut Montaigne est bien informé : les résultats de PISA 2012 sont meilleurs pour la France que ceux de 2009, eux-mêmes meilleurs que ceux de 2006...

Ces deux constats sont terribles pour notre pays, qui échoue à proposer un horizon à toute une partie de sa jeunesse, condamnant de très jeunes élèves, dès le « cours préparatoire », à un parcours scolaire en forme d’impasse.

Constat, mais pas d'analyse des causes. :santa:

Cet échec n’est pourtant pas irrémédiable. La recherche montre que tous les enfants ou presque peuvent réussir, lorsque des méthodes d’enseignement appropriées sont déployées très tôt. Les travaux menés par l’économiste James Heckman, prix Nobel en 2000, ont prouvé que toute ambition pour l’égalité des chances impose d’agir précocement : chaque euro consacré à un très jeune enfant permet d’en économiser jusqu’à huit plus tard, dans les domaines de la santé, de l’emploi, de l’éducation, de la sécurité, de la justice ou des services sociaux.

Que faut-il entendre par "réussir" exactement ?
Et l'objectif, c'est la "réussite" des "enfants" (sic) ou la réalisation d'économies ?
Par ailleurs, pour un think tank économique, le simplisme d'un raisonnement fondé sur la seule dépense semble absurde : les pays qui dépensent le plus par élève ne sont pas nécessairement ceux qui obtiennent les meilleurs résultats dans PISA, loin de là...

Dans le même temps, les avancées de la révolution numérique se diffusent rapidement, largement et profondément dans la
société. Et si ces évolutions portaient en elles une partie de la solution ?

"Une partie" seulement ? La suite est plus catégorique, comme nous le verrons.
Le numérisme, c'est de penser que la révolution numérique ne porte que des "avancées". En voici un bon exemple ici.

Comment la France peut-elle se saisir des ?

Rapport publié sans être relu ? :scratch:

Trop souvent encore, la révolution numérique est perçue comme une menace par les responsables politiques, les enseignants ou les parents.

Analysée comme un problème pour de nombreuses raisons objectives qui ne sont pas mentionnées dans le résumé de ce rapport.

Ces craintes sont justifiées car l’adoption du numérique sans changement des pratiques pédagogiques n’a jamais produit d’effet. Les très nombreux plans, qui se sont succédés depuis les années 1980, ont permis une large diffusion des outils et de l’équipement mais ce n’est que par une révolution des usages (formation des enseignants, ressources, pratiques pédagogiques) que le numérique portera remède aux grandes défaillances de notre école.

Ce n'est plus "une partie de la solution" ? :mrgreen:
Un futur bien péremptoire, caractéristique du numérisme.

Conçu comme un outil capable de consolider les acquis fondamentaux, d’une part, puis comme un savoir à part entière, d’autre part, il pourrait permettre de lutter plus efficacement contre l’échec scolaire.

Un verbe modal et un conditionnel : voilà qui est tout de suite moins catégorique. :doc:
Ce n'est pas en tout cas ce que permet de penser le dernier rapport de l'OCDE sur l'école numérique.

Le numérique éducatif fait intervenir de nombreux acteurs qui, conscients des enjeux et de l’impact d’usages ciblés et adaptés aux situations d’enseignement, peuvent parfois se retrouver démunis face à l’ampleur de la tâche. Les exemples d’échecs, d’investissements mal alloués, de mauvais choix et de manque de coordination sont pléthoriques. Comment se lancer ? Par quoi commencer ? Et surtout, comment faire les bons choix ? Pour y parvenir, les projets numériques éducatifs devront engager l’ensemble des parties prenantes (enseignants, élus locaux, parents, ministère de l’Éducation nationale, Recteurs, etc.) et être sous-tendus par une vision partagée et une stratégie rigoureusement définie.

La "vision partagée", ce serait donc que les "parties prenantes" devront être engagées (malgré elles ?) par les projets numériques ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Mar 2016 18:43 - 01 Mai 2016 14:23 #16096 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Mar 2016 17:43 #16188 par Loys
Dans "Les Echos" : "Le numérique, une arme efficace contre l'échec scolaire" par Henri de Castries et Nicolas Harlé.


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
Temps de génération de la page : 0.068 secondes
Propulsé par Kunena