Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Kartable.fr

"Lancement de Kartable.fr : un site inédit pour le collège et le lycée" (LudoMag) 15 Oct 2013 23:00 #7979

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
A lire sur "LudoMag" du 15/10/13 : "Lancement de Kartable.fr : un site inédit pour le collège et le lycée".

Connectez-vous pour voir le message entier.

Le site : www.kartable.fr
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Lancement de Kartable.fr : un site inédit pour le collège et le lycée" (LudoMag) 15 Oct 2013 23:10 #7980

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
Un rapide tour sur le site montre que les contenus sont très limités et bien moins consistants que ceux d'un manuel scolaire classique. Il s'agit plutôt de digests pour des révisions de dernière minutes que de ressources pour un véritable approfondissement.

Bon à savoir dans les mentions légales, même si le site à son lancement semble très épuré :

Promotion et publicité (Google Adsense)

En tant que prestataire tiers, Google utilise des cookies pour diffuser des annonces sur le site. Grâce au cookie DART, Google adapte les annonces diffusées aux utilisateurs en fonction de leur navigation sur le site Web ou d’autres sites. Les utilisateurs peuvent désactiver l’utilisation du cookie DART en se rendant sur la page des règles de confidentialité s’appliquant au réseau de contenu et aux annonces Google.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Kartable lève 1,2 million d’euros pour faire la classe en ligne" (Frenchweb) 27 Oct 2014 10:42 #12168

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
A lire sur "Frenchweb" du 27/10/14 : "Kartable lève 1,2 million d’euros pour faire la classe en ligne" par Adeline Raynal.

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Kartable lève 1,2 million d’euros pour faire la classe en ligne" (Frenchweb) 27 Oct 2014 10:50 #12169

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
Certains semblent découvrir avec candeur que l'école en ligne aiguise bien des appétits : milasaintanne.wordpress.com/2014/10/27/mordioux-les-gougnafier/

Connectez-vous pour voir le message entier.

La "mission" de Kartable :



:mrgreen:
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

[LVM] "Kartable : comment pourrir (vraiment) le web... et l'école avec 29 Oct 2014 09:21 #12197

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
Vous pouvez commenter ici l'article "Kartable : comment pourrir (vraiment) le web... et l'école avec".



[ Cliquer pour agrandir ]
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Comment ils pourrissent le web" 04 Nov 2014 23:24 #12280

  • Rinette
  • Portrait de Rinette
  • Hors Ligne
  • Novice
  • Messages : 20
C'est ahurissant, cette histoire !!
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Avec Kartable, les cours sont aussi sur Internet" (Le Parisien) 04 Jan 2015 10:35 #12824

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
"Le Parisien" continue imperturbablement à faire la promotion de "Kartable" : "Avec Kartable, les cours sont aussi sur Internet" (19/12/14).

Le Parisien dit:
Les élèves et les professeurs semblent y prendre goût. « On estime qu'entre 10 à 15 % des élèves du secondaire utilisent Kartable », se félicite Julien Cohen-Solal, 28 ans, à l'origine du projet avec son ancienne camarade de HEC Sarah Besnaïnou. Un succès qui a tapé dans l'oeil de la société Partech Ventures. Ce fonds d'investissement a investi dans la jeune entreprise et a réservé aux fondateurs et à leurs huit salariés une place dans leur « campus » -- le Shaker -- qui vient d'être inauguré à Paris ( voir encadré).

L'idée de créer Kartable vient d'un constat largement partagé : les adolescents et les jeunes adultes passent plus de temps devant leurs écrans (ordinateurs, tablettes, portables) qu'un livre à la main. « Le manuel scolaire peut être un obstacle pour de nombreux élèves et Kartable permet de le lever », explique Julien Cohen-Solal. « Avec Kartable, les jeunes sont sur un terrain de confiance car ils savent qu'ils maîtrisent l'outil informatique, embraye Bruno Grossi, responsable de la stratégie chez Econocom, une société partenaire de Partech Ventures dont l'objectif est d'accélérer la diffusion du numérique. Notre pays et notre système éducatif ont besoin de telles innovations pour se relancer dans la compétition internationale. »

De là à y voir la prochaine révolution dans le monde de l'éducation... « Nous ne sommes pas là pour remplacer le professeur, prévient Julien Cohen-Solal. L'idée de Kartable est surtout d'être un outil de révision pour travailler à la maison. » Bien que les contenus en ligne aient été imaginés par des enseignants, « une partie des professeurs y est réfractaire », admet le co-fondateur.
:cheers:
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Khuube" 31 Mar 2015 23:34 #13737

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
Dans la même veine il y a "Khuube" : khuube.com/

A lire cet article très profond sur les "profs du Moyen-Âge" : reussirmesetudes.fr/2015/03/les-profs-re...es-contre-attaquent/
Ce n’est pas la première fois qu’une startup dans l’éducation fait l’objet d’attaques de professeurs rétrogrades. Vous avez peut-être déjà entendu parler de Kartable, le site créé par des étudiants de HEC qui contient des fiches de révision, de méthodologie, des exercices corrigés et énormément de ressources pour réussir jusqu’en Terminale. Kartable a été confronté à ces mêmes profs. Hurlant à la baisse de la qualité de l’enseignement et aux fautes trouvées dans les fiches (pourtant elles sont moins nombreuses que dans un manuel de cours et plus faciles à corriger). On se demande si certains profs n’auraient pas un peu peur de se faire remplacer par des machines.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Kartable, la startup qui veut "ubériser" les manuels scolaires" (La Tribune) 24 Sep 2015 20:34 #14761

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
Et la belle histoire continue !

Dans "La Tribune" : "Kartable, la startup qui veut "ubériser" les manuels scolaires"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Donnez des cours particuliers sur Kartable" 26 Jan 2016 21:44 #15768

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Kartable.fr, la start-­up qui kartonne pour réviser son bac" (Rue89) 09 Jui 2016 11:04 #16625

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
En cette période de révisions de dernière minute, une enquête journalistique de fond sur "Kartable" dans "Rue89" du 8/06/16 : "Kartable.fr, la start-­up qui kartonne pour réviser son bac"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Kartable.fr, la start-­up qui kartonne pour réviser son bac" (Rue89) 09 Jui 2016 11:07 #16626

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
Au total, selon kartable.fr, plus de 200 enseignants ont participé à l’élaboration des leçons proposées. La construction de chaque cours mobilise quatre à cinq profs, de quoi rassurer les parents inquiets sur la fiabilité des contenus.
Le fondateur du site tenait un autre discours en 2014 : "On a recruté des majeurs de grandes écoles pour produire le contenu du site".

Quant à la fiabilité, on a pu l'éprouver. :mrgreen:
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

L'exemple de Kartable 06 Nov 2016 18:53 #17652

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
Certains continuent à donner Kartable en exemple :

- Le 6/11/16 dans "Challenges" Guillaume Cairou, président fondateur de Didaxis – Hiworkers ainsi que président du Club des Entrepreneurs : www.laviemoderne.net/forum/vers-la-priva...le-uberise-toi#17648
S’il est urgent que notre école s’attelle à sa modernisation et se mette au diapason des grandes tendances de la société contemporaine, c’est à nous entrepreneurs de l’y aider, en lui présentant par exemple les dispositifs susceptibles de bouleverser les moyens et méthodes d’apprentissage actuelles. Des solutions innovantes existent, capables d’apporter un soutien individualisé à tous les élèves, qu’il s’agisse de la start-up hexagonale Kartable, alternative en ligne aux manuels scolaires, utilisée par un lycéen sur cinq et idéalement conçue pour une génération d’adolescents ultra-connectés, ou encore digiSchool, précieux outil d’aide à l’orientation post-bac.
Adapter le modèle au nouveau monde

Au-delà de ces remarquables réussites, les entrepreneurs ont encore beaucoup à offrir à l’école républicaine qui les a formé, à condition que celle-ci accepte en retour de les écouter et de s’enrichir de leurs conseils.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Avec Kartable, les cours, c’est dans la poche" (Le Monde) 14 Jan 2017 10:58 #18185

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
- "Le Monde" du 14/01/17 : "Avec Kartable, les cours, c’est dans la poche"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Avec Kartable, les cours, c’est dans la poche" (Le Monde) 14 Jan 2017 11:40 #18186

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
Qui les nouveaux bacheliers ont-ils remercié, le 5 juillet 2016, sur Twitter ? Leurs parents aimants et nourriciers ? Leurs profs les plus patients ? Les bienveillants concepteurs de sujets ? Fausses pistes… Sur le réseau ­social, les « Merci !!! », les « Je t’aime ! », les « C’est grâce à toi que je l’ai ! » accompagnés de cœurs, de bisous, de mains jointes, de « MDR » et d’émoticônes en pleurs, s’adressaient à Kartable.
Je serais très curieux de savoir comment Kartable aide à réussir les très complexes épreuves de l'examen dans les disciplines que j'enseigne... :roll:

Bon, sur Twitter on peut aussi découvrir dans quelle estime les candidats tiennent le baccalauréat... :rirej

Kartable ? Les parents ­connaissent rarement. Pourtant, nombre d’ados passent désormais autant de temps sur ce site (et appli mobile) qu’à alimenter en portraits boudeurs leur story Snapchat. Ils y apprennent ou ­révisent (en grande partie gratuitement) tous leurs cours, dans toutes les matières, de la sixième à la terminale. Le succès est tel que supprimer l’appli de son smartphone vaut désormais rituel de passage à l’âge adulte.
"en grande partie gratuitement" : la partie gratuite est en effet publicitaire dans ce type de business model. "Le Monde" se fait ici le relais de cette publicité : le titre de l'article résonne d'ailleurs comme un slogan : "Avec Kartable, les cours, c’est dans la poche".

Le "succès" est ici imputée davantage au nombre qu'à la réussite scolaire. Comme si on mesurait la qualité d'une émission télévisée à son audience.

Socle de connaissances

Un million de collégiens et lycéens fréquentent chaque mois cette plate-forme Web. Un élève de terminale sur deux, en 2016, y a cherché son salut – avec un pic anxieux de 150 000 connexions-jour entre les 15 mai et 15 juin…
C'est vrai qu'"apprendre" à partir du 15 mai, c'est très utile (et pédagogique) ! :santa:

D'où proviennent ces chiffres ? "Le Monde" n'en indique pas la source. S'ils proviennent de l'entreprise elle-même, il est problématique de ne pas l'indiquer compte tenu de leur caractère publicitaire.

Ses fondateurs, Sarah Besnaïnou et Julien Cohen-Solal, ont le triomphe ­discret des start­uppeurs trentenaires non encore millionnaires – le site se cherche une rentabilité. A HEC, dont ils s’extraient brillamment en 2009, ils ont tous deux la fibre entrepreneuriale et l’habitude de dispenser des cours de maths à moins rompu qu’eux aux intégrales....
Il y a un classement des étudiants à la sortie d'HEC ou ce propos est-il purement hagiographique ?

"le triomphe ­discret des start­uppeurs trentenaires non encore millionnaires" : la formule laisse songeur...

En septembre 2013, ils lancent une interface d’apprentissage spécifiquement pensée pour les élèves. Quel que soit leur ­niveau, ils trouveront gratuitement sur Kartable le socle de connaissances sur lequel leur avenir est censé reposer. Après trois clics pour se créer un compte, en indiquant date de naissance, classe et établissement, ils accèdent à tous les cours de leur ­année, aux méthodes, à des exercices corrigés (sous forme de quiz, problèmes, QCM…). Deux cents profs de l’éducation nationale, ­sélectionnés pour leurs talents de pédagogue et leurs capacités rédactionnelles...
L'article lui-même indique les deux fondateurs avaient "l’habitude de dispenser des cours de maths", ce qui renseigne sur les compétences pédagogiques exigées...

Si "Le Monde" avait enquêté, il aurait pu découvrir cet aveu de Julien Cohen-Solal en 2014 : "On a recruté des majeurs de grandes écoles pour produire le contenu du site".

...se sont vu attribuer une mission, qu’ils ont acceptée : fournir des « cours digestes sans dégrader le contenu, comme un très bon prof ferait en classe », précisent les fondateurs.
On a pu apprécier ici la qualité des contenus de Kartable, que ce soit sur le fond ou sur la forme, sans même parler des qualités proprement "pédagogiques".

« Les contenus sont sérieux, exhaustifs, limite austères, mais Kartable motive mes enfants. Peut-être parce que ce sont des contenus par essence inter­actifs, et qu’ils peuvent s’y comparer » Guillaume Darbon, consultant en finance.
Les "contenus [...] interactifs" sont surtout, lorsqu'il s'agit de questionnements d'élèves ou d'évaluation, par essence pauvres et limités.

Qui poursuivent : « Kartable, c’est un univers avec des progressions, récompenses, classements qui matérialisent les acquis et créent l’émulation. Nous avons tenté de transposer les mécanismes des jeux vidéo de façon subtile. Il ne s’agit pas de leur faire croire qu’ils jouent à Tetris. »
La gamification, encore et toujours. Amusant de voir un journal progressiste en éducation comme "Le Monde" s'émerveiller de l'émulation des élèves par classement et célébrer un pédagogie plus magistrale que jamais. :mrgreen:

Juste de faciliter leur mise au travail en leur évitant – horreur ! – d’avoir à tourner les pages d’un manuel scolaire. Les enfants de Guillaume Darbon, consultant en finance, y sont tous deux venus par le bouche-à-oreille :
Le bouche à oreille est très efficace puisque Guillaume Darbon est un ancien élève d'HEC : quel hasard ! Encourageons ce "consultant" en investissement à miser sur Kartable...

Surenchère de gratitude

Sa progéniture, pourtant « dans la bonne moyenne », est abonnée à 4,99 euros mensuels (accès à davantage d’exercices ­corrigés, d’évaluations, à l’appli mobile hors ligne…).
Les enfants de M. Darbon ont donc la chance d'accéder aux contenus payants.

« Je n’aurais pas payé de cours particuliers mais j’aurais un peu culpabilisé, car autour de moi beaucoup de ­familles le font.
Pourquoi culpabiliser ? :santa:

Là, avant un ­contrôle, je leur demande de vérifier sur Kartable s’ils ont tout assimilé. Ils y vont volontiers, me donnent leur score, ça me rassure. »
Peu de chances que les évaluations pauvres et standardisées de Kartable aient un rapport avec celles des professeurs... D'ailleurs, prudemment, M. Darbon ne s'avance pas sur le bénéfice scolaire observé pour ses enfants...

Sur Twitter, c’est une ­surenchère de gratitude. « C’est bae », « C’est GRV cool », « J’te love, mon nouveau meilleur ami »… Jusqu’à cette preuve d’amour ­suprême : « Au lieu d’avoir un mec qui a un compte Netflix illimité, je préfère choisir un mec qui a un compte Kartable premium. »
C'est beau...

Au début de l’année, le professeur de philosophie de Mathilde, 18 ans, en terminale L, a écrit « Chapitre I, la liberté » au tableau. « Mais il n’y a jamais eu de chapitre II, ­regrette-t-elle. Il part dans tous les sens.
Donc il y a bien une dimension critique dans cet article : la critique de l'Éducation nationale. Comment des professeurs recrutés pour enseigner pourraient-ils rivaliser avec une application numérique conçue par des non-pédagogues ?

Avec Kartable, il y a des grands A et des petits a, ils expliquent toutes les théories de philosophie, avec des exemples, on comprend bien. »
Cette élève pourrait aussi bien lire un manuel scolaire, lui aussi gratuit et sans doute plus complet et mieux conçu.

On mesure comment la qualité est mesurée : la forme prime sur le fond. Il faut du contenu digest, consultables sur un smartphone, et non de la pensée complexe.

Mais comment la capacité de cette élève à raisonner est-elle évaluée par Kartable ? Dans une explication de texte, dans une dissertation... ou dans un QCM ? :santa:

La France, championne des cours particuliers

Des cours de rêve, qui passent par six niveaux de relecture et ne sont jamais interrompus par le moindre problème de discipline.
Des "cours de rêves" ? :shock:

Alors, évidemment, le prof IRL pâtit parfois de la comparaison (« Sur Kartable, l’Histoire, c’est grave intéressant alors qu’en cours j’ai envie de me pendre », lit-on sur Twitter), quand il n’est pas soupçonné de copier (« Mon cours d’SVT, C 100 % Kartable »).
L'article poursuit dans l'insulte aux enseignants.

A vrai dire, les contenus de Kartable (comme ceux de Wikipédia son modèle), n'ont pas été créés de toutes pièces. Et l'article ne fait pas mention de l'éventuel copier-coller des élèves sur ce site :mrgreen:

Les levers aux aurores pour se traîner jusqu’au lycée ­deviendraient presque superfétatoires… « Ça sert à quoi, les cours, avec Kartable ? »
Essayons pour voir : M. Darbon, parent d'élève, n'y verra sans doute aucune objection. :mrgreen:

Les dirigeants du site éludent, se disent « complémentaires » et davantage en concurrence avec les cours particuliers, dont la France est l’une des championnes d’Europe. « On ne prétend pas remplacer l’humain, mais on dégrossit le travail et on démocratise l’accès au soutien scolaire. »
Au moins pour ceux qui peuvent payer. :santa:

Le terme "démocratisation" sert vraiment tous les discours…

Cet accompagnement automatisé ne cesse de s’affiner, s’adaptant, grâce à des algorithmes, au profil d’apprentissage de chaque utilisateur. Big teacher is helping you.
Eh oui : s'il y a "des algorithmes", c'est qu'il y a de l'intelligence ! :cheers:

Un article consternant, qui encense ce site commercial ("des cours de rêve") autant qu'il ridiculise, voire insulte l'enseignement traditionnel (manuels, cours, professeurs). A relire dans quelques décennies...
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Avec Kartable, les cours, c’est dans la poche" (Le Monde) 22 Jan 2017 00:46 #18244

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.271 secondes
Propulsé par Kunena