Une petite étude personnelle sur la classe inversée.

Plus d'informations
26 Juil 2015 16:23 #14361 par N°6
Comme je l'avais annoncé ici, j'ai réalisé, au cours de la dernière année scolaire, une petite étude sur "la classe inversée", nouvel horizon indépassable de la pédagogie moderne (et, à mesure qu'on avance l'horizon recule, c'est connu).
Je n'avais guère d'illusions sur ce mode de fonctionnement, et, comme toujours au sujet des merveilles des pédagogues officiels, j'étais (je suis) sceptique.
Voici une partie de la discussion et des conclusions (l'étude entière st consultable ici : petite étude personnelle
Discussion
Même si notre étude n’est qu’une ébauche, elle permet de mettre en évidence certains phénomènes qui sont loin d’être apparents dans les recensions hagiographiques que l’on peut facilement découvrir au sujet des classes inversées.
Tout d’abord, les meilleurs éléments d’une classe (sous groupe A) s’adaptent indifféremment a la classe classique ou inversée. Ils n’en tirent ni bénéfice ni détriment au niveau des résultats qu’ils obtiennent. Il en est de même pour la grande majorité des élèves. Toutefois, la classe inversée amène certains élèves a poser des questions d’un grand intérêt, non seulement pour le cours, mais également au niveau scientifique. Je dois reconnaitre qu’elle favorise la réflexion des rares élèves s’y investissant totalement. Par contre, les élèves ayant des difficultés sont plus éprouvés par la classe inversée, qui demande un rythme, une quantité et une régularité de travail supérieurs. Ils se retrouvent rapidement distancés et sont alors parfois aidés un moment par d’autres élèves, bien que cela ne suffise pas à améliorer leurs résultats. Ils décrochent au bout de quelques semaines.
Au niveau du professeur, l’exercice de la classe inversée, une fois les supports à distance mis au point (ce qui demande énormément de temps, que ces supports soient « écrits » sous forme électronique, comme ici, ou sous forme de vidéos*), demande une grande réactivité et une attention plus soutenue, l’exercice du « cours » prenant alors des allures plus « universitaires » de par l’absence de prise de notes, les réponses impromptues aux questions posées par les élèves, les remarques sur les exercices. Cette pratique peut être ressentie comme très valorisante par certains professeurs, ce qui pourrait, peut être, contribuer à expliquer la promotion faite autour des méthodes de classe inversée…
Les résultats obtenus montrent qu’après une phase d’enthousiasme de par la nouveauté du travail demandé, générant effectivement, à cause d’une motivation accrue et d’un entrainement aux exercices, d’abord de meilleurs résultats, des difficultés apparaissent vites pour la majorité des élèves, qui retrouvent au bout de quelques mois des résultats tout à fait comparables à ceux obtenus par des cours classiques. Toutefois, les progrès réalisés dans les premiers mois suivant l‘adoption de la classe inversée sont déterminants sur l’ensemble de l‘année scolaire, générant, sur deux trimestres, une amélioration significative (p = 0,01), bien que modeste (+ 8 %) des résultats obtenus. Cette amélioration des résultats d’ensemble, de l’ordre de 1,5 point, n’est donc pas négligeable. Elle semble toutefois modeste par rapport au surcroît de travail demandé, et il serait intéressant de pouvoir détailler, à l’intérieur d’une classe, afin de savoir quel est le sous-groupe d’élèves qui en tire le plus parti. Je n’ai pas réalisé cette étude plus détaillée à cause d’un effectif insuffisant pour obtenir des résultats significatifs.
[...]
Conclusion
Sur l’année scolaire, la classe inversée a permis d’obtenir de meilleurs résultats (+ 1,5 point, soit 8 % d’amélioration) dans le groupe test que dans le groupe témoin. Toutefois, l’amélioration obtenue reste modeste et doit être mise en balance avec une proportion d’élèves mis en difficultés par cette méthode qui est nettement supérieure à celle existant avec la méthode classique. De plus, les difficultés ressenties par les élèves ayant demandé un changement de méthode m’inclinent à penser qu’une fois choisie, cette option pédagogique doit être maintenue toute une année scolaire. [...]
Pr Dr R. Raynal, FLS

En définitive, la classe inversée n'apporte qu'une amélioration limitée et transitoire des résultats, au prix d'un travail très accru pour le professeur comme pour les élèves. De plus, je soupçonne, mais sans pouvoir étayer cela de façon significative, qu'elle favorise principalement des résultats des élèves déjà les plus doués. Prétendre l'utiliser pour lutter contre l'échec scolaire n'est donc pas, clairement, une bonne stratégie.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Juil 2015 21:26 #14362 par Loys
Merci pour ce compte-rendu. Je vais lire votre petite étude de ce pas.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Juil 2015 10:46 #14363 par Loys
Vos conclusions confirment un peu ce que nous pouvions imaginer.
Quelques remarques me viennent à la lecture de votre étude.
- Comme vous le reconnaissez, le choix (très sensé) de la classe test biaise un peu votre étude : il est évident qu'une pédagogie s'appuyant sur l'autonomie des élèves fonctionne mieux avec des élèves sérieux. On peut imaginer que l'écart final obtenu tient à ce seul facteur.
- La "classe inversée" est un concept assez vague, qui est souvent associé à d'autres caractéristiques (par exemple les capsules vidéos, le travail en groupes etc.). Difficile d'évaluer la pertinence d'un concept aussi flou. Je n'ai lu aucun exemple, dans ceux que j'ai recensés ici, partant d'une lecture plus ou moins élaborée (avec questionnaire, prise de notes, préparation de questions ou apprentissage) du manuel à la maison, une forme de pédagogie que de nombreux professeurs mettent en œuvre ponctuellement. Certains ne manqueront pas de vous accuser de n'avoir pas pratiqué une "vraie" pédagogie inversée !
- Il est vrai qu'il s'agit d'un manuel particulier que le vôtre, puisqu'il s'agit d'un manuel numérique que vous avez élaboré vous-même : je comprends que vous ayez souhaité tester la pédagogie inversée avec un tel manuel ! L'inconvénient est qu'une telle constitution personnelle de "ressources" biaise un peu votre étude comparée, notamment s'agissant des questions posées par les élèves : vous êtes assurément un professeur exceptionnel ! :rirej

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Juil 2015 12:27 #14367 par N°6
Il est vrai que l'on devrait plutôt parler "des" classes inversées, tant les différentes modalités d'applications de ce concept varient. Nul doute que les spécialistes de la questions ne m'accusent, en effet, de ne pas avoir été assez inversé, ou de trop l'avoir été, ou d'une façon hérétique : tout est possible pour la Guepéou pédagogique à la poursuite des dissidents éventuels ! :pendu:
Il est exact que la choix de la classe est un biais, que j'ai tenté de compenser, imparfaitement, avec un indice correctif. Il n'en est pas moins vrai que la classe inversé réclame de la part des élèves, comme vous le remarquez justement, beaucoup de sérieux et de volonté. C'est pour cela, d'ailleurs, qu'une part supérieure de la classe est "largée" par cette pédagogie. Pour l'avoir vécu, et bien que cela soit difficilement quantifiable, les meilleurs élèves "classiques" adorent la classe inversée, mais pour les autres, c'est une difficulté supplémentaire, car ils n'effectuent qu'une partie du travail demandé (au mieux), arrivent en classe mal préparés et ne tirent que peu (ou pas) partie de ce qui s'y passe. Pour ces élèves, qui sont majoritaires dans nos classes, un cours classique structuré reste plus adapté et plus efficace. Lorsque j'ai fait voter la classe, au bout du premier trimestre, pour savoir si l'on continuait la classe inversée, ce sont principalement ces élèves, les "moyens moins", qui ont fait pencher la balance vers l'abandon (par la suite, voyant que leurs résultats ne s'étaient que peu améliorés, ils ne se sont pas opposés au retour à l'inversion).
J'en viendrai presque à penser, pour paraphraser les pédagogues bien en cours, que "la" classe inversée est une démarche élitiste visant à donner plus à ceux qui en ont déjà beaucoup :devil:
Quant a être un professeur exceptionnel, je crois que, paradoxalement, nous sommes nombreux à être "des hommes d'exception" :mrgreen:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Aoû 2015 15:44 - 16 Aoû 2015 18:49 #14426 par Loys
J'ai résumé en transformant quelque peu cette infographie simpliste :

Résultat : :devil:
[ Cliquer pour agrandir ]

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.150 secondes
Propulsé par Kunena