La réforme du collège 2016

Plus d'informations
01 Mai 2015 15:44 - 01 Mai 2015 15:48 #13882 par Loys
"Urgence au collège !" (Paul Raoult)
Tribune de Paul Raoult (FCPE) dans "Libération" du 29/04/15 : "Urgence au collège !"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Mai 2015 15:44 #13883 par Loys
"Urgence au collège !" (Paul Raoult)
Commentaires à venir.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Mai 2015 04:34 - 20 Oct 2015 15:08 #13890 par JCP
La pédagogie Nutella
Il semblerait que l'expression "pédagogie Nutella" agace un peu...
Ceci explique la lettre de Caroline Fourreau, enseignante au collège de Clayes :
lewebpedagogique.com/carorourou/reponse-...ristophe-professeur/
Ce texte complète le billet d'Anna Di Martino, déjà citée par Loys :
lewebpedagogique.com/anniedimartino/2015...settes-de-lecureuil/
À ces deux collègues, je voudrais apporter quelques réponses rapides, et qu'on me pardonne de le faire en m'adressant directement à elles, puisqu'elles s'adressent nommément à moi :
1. Il vous est facile de m'écrire publiquement via LVM, puisque c'est un forum ouvert, contrairement à vos blogs. Dont acte.
2. Si le reportage sur Clayes trahissait votre travail, pourquoi n'avez-vous pas immédiatement dénoncé cette trahison sur les réseaux sociaux ? Vous noterez que je me suis gardé d'ironiser sur l'activité interdisciplinaire HG-Espagnol présentée dans le reportage sur le collège Clisthène. Pourtant, un "tract en Espagnol destiné à des Kenyans", il y avait de quoi franchement se gausser ! Mais, j'ai lu sur Twitter un collègue de Clisthène qui disait que les journalistes n'avaient rien compris à ladite activité et avaient commis un raccourci stupide. Admettons... Ceci explique mon silence à ce sujet.
3. Ne trouvez-vous pas étonnants, tous ces journalistes qui ne comprennent rien à votre travail et le trahissent éhontément ? Soit il y a un problème de concept ou de communication, soit il convient que lesdits journalistes retournent à l'école...
3. Rien ne vous forçait à accepter d'être filmés, pas plus à Clayes qu'à Clisthène. En acceptant, vous deveniez de facto les icônes de cette réforme du collège 2016 que beaucoup - dont je suis - contestent. En devenant ces icônes, il vous faut composer avec les critiques et les lazzis. L'ironie dont j'ai fait preuve visait ces icônes, pas les personnes. "Castigat ridendo mores"...
4. Vous n'aimez pas "la pédagogie Nutella", semble-t-il ? Tant, mieux, moi non plus ! Au "tittytainment", je préfère l'effort qui permet à l'élève de s'élever... C'est pourquoi je m'insurge contre cette réforme, (apparemment) pétrie de bonnes intentions, mais regorgeant de fausses bonnes idées. Je n'ai, quoi que vous en pensiez, nulle haine envers la pédagogie, ni même les "pédagogies innovantes", mais je les questionne et les rejette si elles me paraissent infécondes, après examen. La réflexion pédagogique existe aussi hors de l'IFÉ, du CRAP et de L'ÉCOLE DE DEMAIN... Je n'ai pas davantage cette paranoïa à l'égard de fantasmés "ennemis constructivistes" que me prête indûment Philippe Watrelot : cette rhétorique vindicative m'est étrangère. Je n'ai que des collègues dont je ne partage pas forcément les idées, et avec qui je peux débattre s'ils sont capables d'entendre mes arguments. Certes, s'ils sont étanches à toute critique, le dialogue devient vite sourd...
5. Votre façon de travailler vous donne satisfaction et profite à vos élèves. J'en suis ravi pour vous, et je souhaite que vous puissiez continuer à faire comme vous l'entendez. L'article 34 se prête à ça, et l'innovation a l'oreille du ministère... Donc pas d'inquiétude pour vous, et je m'en réjouis... En revanche, il y a de quoi s'inquiéter pour tous les collègues qui comme moi ne peuvent s'empêcher de s'esclaffer devant l'idée d'évaluer par "ceintures de compétences Star Wars" et autres joyeusetés pseudo modernes. Il y a de quoi s'inquiéter pour tous les collègues qui défendent une excellence disciplinaire plutôt que de fumeux EPI à coups de maquettes en carton et spots vidéo 2.0. Il y a de quoi s'inquiéter pour les professeurs de LCA et d'Allemand qui veulent continuer à offrir un enseignement de qualité à tous les élēves désireux d'en faire. Et surtout, il y a de quoi s'inquiéter pour les élèves...
Alors tant mieux si l'expression "pédagogie Nutella" a agacé. Ne vous en déplaise... La réforme du collège est un sujet trop grave pour l'abandonner aux mains de quelques experts autoproclamés et/ou judicieusement choisis en fonction de leurs engagements dans "l'innovation pédagogique". Qu'un maximum d'enseignants, praticiens de terrain, s'en saisissent, voilà qui devrait vous ravir en tant que professeurs !

Mehr Licht !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Mai 2015 20:48 #13891 par Loys
La pédagogie Nutella
Jolie conclusion.
Je n'aurais pas dit que ces professeurs étaient des "icônes" de la réforme, il ne s'agit après tout que de deux reportages. Mais il faut effectivement rappeler qu'il s'agissait de reportages à l'appui de la réforme le jour même (pour le premier) où elle était présentée en public : le travail de nos collègues a bien été instrumentalisé pour vendre une réforme contestée par l'immense majorité des syndicats enseignants.
Posons la question autrement : que pensent Anna di Martino et Caroline Fourreau de la réforme du collège 2016 ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Mai 2015 19:05 - 05 Juil 2015 23:13 #13936 par Loys
"Parlez-vous l'Éduc'nat ?"
Le décret a été publié le 19 mai 2015 : legifrance.gouv.fr/eli/decret/2015/5/19/MENE1511207D/jo/texte
Et l'arrêté qui le précise : legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2015/5/19/MENE1511223A/jo/texte
La circulaire d'application du 30/06/15 : www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_...el.html?cid_bo=90913
Vous pouvez commenter ici l'article : "Parlez-vous l'Éduc'nat ?" de Cécile.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Mai 2015 19:08 - 19 Mai 2015 20:07 #13960 par Magali Gaubert
"Parlez-vous l'Éduc'nat ?"
Très drôle, merci!
Il se dit qu'il y aurait des enquêtes montrant que la pédagogie Nutella, la transversalité, ça marche. Ah oui....Mais lesquelles? En revanche, beaucoup de sociologues qui ont cherché quelles étaient les pratiques pédagogiques qui marchaient mieux quel que soit le niveau social, qui permettaient de réduire (un peu mieux) les inégalités, nous disent que c'est un beau fiasco :

Les travaux de sociologie des apprentissages et des inégalités (ceux de Bernstein, ceux d’Escol, de Bonnéry, Bautier, Rochex, en particulier) ont cependant montré que l’affaiblissement disciplinaire et la transversalité des savoirs et compétences à mobiliser dans des tâches scolaires, qui correspondent à une classification et à un cadrage souvent faibles des savoirs et des situations de travail cognitif, pénalisent les élèves de milieux populaires peu familiers de ces mobilisations implicites, de cette circulation dans des univers de connaissances et de pensée hétérogènes et qui supposent une familiarité avec des usages littéraciés du langage qui les secondarisent.

« Changements curriculaires : des exigences contradictoires qui construisent des inégalités », Elisabeth Bautier, 2010, p.3., www.circeft.org/IMG/article_PDF_article_a396.pdf _.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Mai 2015 16:06 - 26 Mai 2015 17:45 #13994 par Loys
"Collège : pour une fois, une réforme" (les Gracques)
Dans le dossier "Collège" du "Nouvel Obs" (papier) du 21-27 mai 2015 : "Collège : pour une fois, une réforme" par les Gracques.

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Mai 2015 16:25 - 27 Mai 2015 08:07 #13996 par Loys
"Collège : pour une fois, une réforme" (les Gracques)

Collège : pour une fois, une réforme

C'est vrai que les réformes sont rares dans l’Éducation nationale. Les Gracques maîtrisent bien leur sujet... :santa:

La coalition de critiques qui s'époumone contre le projet de Najat Vallaud-Belkacem essaie de nous faire croire qu'on va casser quelque chose qui marche.

Euh non... cette formule ne concerne que les sections de langue et les options. Pas le collège dans son ensemble.

Il devrait pourtant être plus modeste, ce rassemblement improbable de politiciens conservateurs et de syndicats d'enseignants, qui ont respectivement gouverné pendant une décennie d'effondrement historique des performances de l'éducation, et affermé à leurs intérêts l'école obligatoire.

Commode, cette perspective d'une "décennie" pour accuser la seule droite. Malheureusement la baisse des résultats PISA de 2000 à 2006 concerne des élèves de 15 ans entrés en primaire en 1991... De même l'étude catastrophique de la DEPP en fin de primaire porte sur la période 1987-2007...
En réalité gauche et droite de gouvernement partagent la responsabilité du naufrage. Quant aux syndicats enseignants, ils auraient donc "affermé à leurs intérêts l'école obligatoire"... :shock:

Rappelons la réalité: le classement Pisa de l'OCDE, qui mesure les aptitudes moyennes acquises par des générations d'écoliers, nous a rétrogradés de la 15e place en 2000 au-delà du 30e rang en 2015.

En 2000 PISA concernait 30 pays et en 2012 PISA concernait 68 "pays" entre guillemets (dont les nouveaux premiers de la classe : Shanghai, Singapour, Hong-Kong)...
De 12e la France est passée à 24e, avec une évolution de -1,5% en douze ans (en légère hausse néanmoins en 2009 et en 2012). Et les résultats de PISA 2015 seront rendus publics en 2016.
Bref les Gracques, au lieu d'inventer des chiffres fantaisistes, feraient bien de travailler les sujets qu'ils balaient... :fur

Et, sur le numérique, la France est au 22e rang européen !

Quelle catastrophe...

Notre jeunesse est mise en situation de handicap.
Notre système est plus cher et plus inégalitaire que celui de tous nos voisins.

Encore une foix c'est totalement faux : les dépenses éducatives françaises sont très moyennes, voire relativement faibles.

Au lieu de permettre à tous de maîtriser les savoirs fondamentaux de la vie (lire, écrire, compter, réfléchir, parler l'anglais, savoir se servir d'un ordinateur)...

Ah... parler anglais est un "savoir fondamental"... :roll:

...il multiplie les disciplines...

Les EPI vont ajouter aux disciplines les enseignements interdiciplinaires. :santa:

...parce qu'il répond aux besoins des professeurs plutôt qu'à ceux des élèves...

:shock:
Les Gracques sont vraiment de gauche ? :mrgreen:

...et s'emploie à sélectionner l'élite plutôt qu'à améliorer la moyenne.

Pas au collège...
On peut aussi regarder du côté de l'Allemagne, qui n'a pas de collège unique. :devil:

Si encore cela rendait l'élite exceptionnelle... Mais même plus: aujourd'hui, on entre plus facilement dans les grandes universités internationales, qui ne sont pas françaises, avec un bac international basé sur quatre ou cinq disciplines choisies par l'élève, plutôt qu'avec un bac « S ».

Source ? :scratch:
Que faut-il comprendre ? Que les lycéens français ne devraient plus étudier que "quatre ou cinq disciplines" sur le modèle anglais ?

En invitant les masses au spectacle de la reproduction d'une élite franco-française inexpugnable et inexportable...

Cette reproduction n'a pas lieu à cause du collège, malheureusement...

...notre système décourage, exclut, humilie.

Pourtant il n'a jamais autant réussi, avec une proportion record de bacheliers dans une génération ! :santa:

L'économiste du bonheur Claudia Senik a montré de façon convaincante que la propension française à se déclarer malheureux, au rebours de tous les indicateurs de développement social, était entièrement corrélée au temps passé dans le système scolaire français...

On a vu le sérieux de ces affirmations ... Le taux de suicide de adolescents en Finlande, triple du nôtre, en atteste. :santa:

...une certaine manière de recevoir le savoir, d'être sélectionné, d'être jugé, qui marque pour la vie.

La pédagogie de comptoir.
Avec donc des taux de réussite record en France au Brevet. Curieusement on en parle pas des réformes depuis plusieurs décennies qui nous ont conduits où nous sommes ou de la sélection dans d'autres pays. :mrgreen:

Les réformes comportent peu de risques, car nous pouvons difficilement faire pire.

Je ne parierais pas là-dessus.

Bien sûr, le gouvernement a commis une erreur en superposant une réforme qui était prête, celle du collège, avec une qui ne l'était pas, celle des programmes.
L'absence d'arbitrage sur les programmes a laissé le champ médiatique à ces précieux ridicules qui constituent le Conseil supérieur des Programmes. Ces pachas de la novlangue, ambassadeurs du royaume de Charabia, qu'on imagine couverts de turbans et de médailles chez Molière ou Alfred Jarry, excellent à rendre inaudible tout propos sensé qui aurait le malheur d'être dans leur voisinage. Et la coalition des conservatismes a eu beau jeu de discréditer l'ensemble des réformes en leur prêtant l'argument de ces trissotins jargonnant sur un « outil scripteur» (un stylo) ou une « traverse de l'eau en équilibre horizontal » (la nage).
Mais ce n'est pas le cœur du sujet.

Non, mais c'est assez révélateur d'un pilotage technocratique de l'école.

Les programmes vont encore passer par beaucoup d'étapes de concertation, même si on peut espérer les recentrer sur l'acquisition des fondamentaux.

Par contre les horaires des fondamentaux dans la réforme du collège...
Au passage le français n'est plus qu'une sous-partie du nouveau socle commun : c'est du recentrage !

Car ils ne doivent pas être faits pour éviter aux professeurs de faire évoluer leurs qualifications, mais pour améliorer celles des élèves.

Décidément... :shock:

Le cœur du sujet, c'est que la réforme du collège s'attaque à quelques forteresses qu'on croyait inexpugnables: la verticalité des disciplines, la centralisation des programmes, l'absence de pouvoir pédagogique du chef d'établissement.

Le "pouvoir pédagogique", un nouveau concept. C'est vrai que les chefs d'établissement, "premiers pédagogues", c'est une perspective radieuse.
Pour le reste, vive les programmes décentralisé, vive la fin des disciplines !

Demander aux enseignants de sortir de leur spécialité...

Bref de renoncer à ce qu'ils savent faire...

... et de travailler en équipe sur des programmes pluridisciplinaires...

Zut ! Les programmes ne sont pas interdisciplinaires...

...rendre 20% du temps scolaire à l'initiative décentralisée des équipes...

Ou plus sûrement du chef d'établissement.

...pour leur permettre d'adapter le programme aux besoins de leurs publics...

Riante perspective, là encore : pour les pauvres, des programmes de pauvres !

...donner au chef d'établissement un rôle d'arbitrage et d'animation de ces initiatives locales, c'est-à-dire de management...

N'oublions pas que les Gracques sont de gauche ! :doc:

...ce sont des réformes considérables. Elles vont exactement à l'encontre de ce qu'impose depuis des années le syndicat dominant de l’Éducation nationale.

Les syndicats "corporatistes" pilotent à tel point l’Éducation nationale que les professeurs français font désormais partie des plus payés de l'Union Européenne.

C'est là que va s'engager le fer.

:scratch:

Et si on veut pouvoir aller plus loin un jour, cette bataille doit être gagnée.
Les réformateurs de droite et de gauche doivent au public cette once de pédagogie et de sérénité qui nous conduirait à reconnaître calmement la faillite de notre système...

En connaissant les chiffres par exemple. Les "républicaines" n'ont pas attendu 2013 pour dénoncer la faillite de l'école : enfin il est amusant de voir que les progressistes sont passés du déni au catastrophisme.

...la direction dans laquelle nous devons le réformer, et que la réforme proposée du collège est un premier pas dans ce sens.

L'argumentation à ce sujet est bien maigre ici : en quoi cette réforme peut-elle offrir une solution ? Il faut dire que les Gracques se dispensent d'expliquer le naufrage actuel.

Et comme il faut que l'opposition s'oppose, qu'elle explique comment elle ira plus loin ou plus vite, plutôt que de saboter aux côtés des syndicats les plus corporatistes...

C'est-à-dire les syndicats représentant 80% des enseignants qui se sont opposés à la réforme... :roll:

... le premier effort sérieux depuis des décennies pour accroître l'autonomie et la responsabilité des établissements scolaires.

L'autonomie des établissements... réclamée par la droite et les ultra-libéraux. Dommage que l'exemple suédois ne soit pas évoqué ici. :devil:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Mai 2015 20:45 #14000 par Hervé
L'(énième) réforme du collège
Les frères Gracchus doivent se retourner dans ce qui leur a servi de tombe. La 2e gauche en est là : devenir une 3e droite. Est-ce bien étonnant quand on lit sur leur site qu'ils déplorent au dernier congrès du PS l'absence d'un "texte qui ferait écho à l’évolution croissante des sympathisants socialistes dont plus d’un tiers estiment « qu’il faut diminuer le rôle de l’Etat et donner aux entreprises le plus de liberté possible »".
Lorsque, faute d'élèves apprenant le latin, plus personne ne se souviendra à qui leur nom fait référence, il ne leur restera plus qu'à s'inscrire à l'IFRAP.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Jui 2015 18:46 - 28 Jui 2015 18:47 #14189 par Loys
"La pédagogie Nutella"

Loys dit: Petit décryptage de deux reportages de la télévision publique vantant par l'exemple la réforme du collège 2016, par Jean-Christophe : "La pédagogie Nutella".

Un petit développement dans "La lettre de l'éducation" du 28/06/15, avec Jean-Pierre Marty du collège Clisthène :

Pouvez-vous nous éclairer sur cette histoire, vue sur France 2, d’un « tract » sur l’environnement, destiné à des paysans kényans et traduit en espagnol  ? C’est perçu comme un exemple d’interdisciplinarité absurde...
C’est une erreur de conception didactique et de cohérence, nous le reconnaissons. Nous aurions dû avoir la sagesse de ne pas bousculer nos dispositions pour les besoins d’un reportage. Cela nous aurait évité d’improviser de l’interdisciplinaire artificiel, alors que nous sommes bien placés pour savoir que la mise en lien des connaissances est une question sérieuse. Au vu du déferlement haineux suscité par ce fait sur la blogosphère, nous n’avons pas eu le goût de nous justifier...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Jui 2015 23:41 #14205 par JCP
"La pédagogie Nutella"
Cet aveu emberlificoté du coordonnateur de Clisthène interpelle... :transpi:
Pour illustrer une réforme ardemment contestée, mais qui se targue de donner du sens aux enseignement grâce à une interdisciplinarité prétendument éprouvée, on n'a rien trouvé de mieux que ce sketch interdisciplinaire artificiel, pour ne pas dire de pacotilles ! :x
À se demander si l'interdisciplinarité féconde des futurs EPI n'existe pas que dans l'esprit enthousiaste de ses zélateurs... :scratch:
Mais l'important n'est-il pas d'y croire ? :devil:
Tout ce battage médiatique autour d'une munificente interdisciplinarité porterait à rire si cela n'était pas imposé aux forceps à tous les collèges de France... :fur

Mehr Licht !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
06 Juil 2015 14:27 - 07 Juil 2015 15:20 #14265 par Loys
"Réforme du collège : Le ministère tente la formation virale" (Café pédagogique)
Formation au pas de charge !
Dans le "Café" du 6/7/15 : "Réforme du collège : Le ministère tente la formation virale"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Et dans "Le Monde" du 7/07/15 : "Réforme du collège : vers une formation rémunérée pour les profs « volontaires »"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
06 Juil 2015 17:50 #14266 par JCP
"Réforme du collège : Le ministère tente la formation virale" (Café pédagogique)
Pour pasticher les séries policières américaines, reste la question du porteur d'origine ?... D'où partira le virus ? :devil:
Puisque beaucoup n'ont pas tout compris... :spider:

Mehr Licht !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Juil 2015 17:35 - 13 Sep 2015 00:37 #14296 par Loys
"L’OCDE accorde un bon point aux réformes éducatives françaises" (S&C)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
31 Aoû 2015 23:18 - 13 Sep 2015 00:36 #14533 par Loys
Deux sondages
Encore un sondage... encore plus défavorable : 83% des enseignants du collège opposés à la réforme !
www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/07...php?redirect_premium
Et un sondage estival non rendu public par l'Elysée : les trois quarts des Français opposés la réforme...
blogs.lexpress.fr/le-mammouthologue/2015...taille-du-ministere/

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Sep 2015 22:41 - 19 Sep 2015 22:42 #14723 par Loys
"Langues anciennes : le massacre commence"
A lire sur "Avenir latin grec" : "Langues anciennes : le massacre commence" (19/09/15)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Oct 2015 00:02 #14820 par Loys
"La réforme des programmes de l’école et du collège et les recommandations de l’OCDE" (Viviane Devriésère)
Une réforme qui applique scrupuleusement les préceptes de l'OCDE. Certains s'en félicitent : "La réforme des programmes de l’école et du collège et les recommandations de l’OCDE" par Viviane Devriésère

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Oct 2015 14:09 #14858 par Hervé
La réforme du collège 2016
Vous n'avez sans doute pas échappé à ceci. De mieux en mieux.
fichage des récalcitrants
A noter que dans mon collège, les enseignants ont distribué des feuilles expliquant les raisons de leur opposition à la réforme et que notre proviseure leur a répondu par un courrier leur rappelant leur "devoir de réserve" :pendu, leur demandant de cesser la distribution car ils mettaient "en cause l'école républicaine". :fur
Sans commentaire

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Oct 2015 15:06 - 09 Oct 2015 15:07 #14859 par archeboc
La réforme du collège 2016

Hervé dit: Vous n'avez sans doute pas échappé à ceci. De mieux en mieux.
fichage des récalcitrants
A noter que dans mon collège, les enseignants ont distribué des feuilles expliquant les raisons de leur opposition à la réforme et que notre proviseure leur a répondu par un courrier leur rappelant leur "devoir de réserve" :pendu, leur demandant de cesser la distribution car ils mettaient "en cause l'école républicaine". :fur
Sans commentaire

Commentaire : la proviseure a 100% raison. Elle aurait même le droit de demander des sanctions. Tu n'as pas le droit de critiquer l'EN devant les élèves. Dans ces conditions, le plus efficace serait de chercher le soutien d'une association locale de parents d'élèves.
Quant au fichage des récalcitrants, je suis prêt à parier qu'il s'agit juste d'une demande de remontée du taux d'opposants dans chaque collège, et non pas d'une demande de fichage individuel.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Oct 2015 19:57 #14862 par Loys
"Collèges : le privé adopte la réforme... mais fait entendre sa différence" (France Info)
Sur "France Info" du 8/10/15 : "Collèges : le privé adopte la réforme... mais fait entendre sa différence"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Oct 2015 22:35 - 09 Oct 2015 22:36 #14864 par Hervé
La réforme du collège 2016

Commentaire : la proviseure a 100% raison. Elle aurait même le droit de demander des sanctions. Tu n'as pas le droit de critiquer l'EN devant les élèves. Dans ces conditions, le plus efficace serait de chercher le soutien d'une association locale de parents d'élèves.
Quant au fichage des récalcitrants, je suis prêt à parier qu'il s'agit juste d'une demande de remontée du taux d'opposants dans chaque collège, et non pas d'une demande de fichage individuel.


Je suppose que c'est de l'humour ? Sinon merci pour le cours d'éducation civique ... :roll:
Sans rire, il ne s'agit pas de "critiquer devant les élèves" mais de distribuer un papier à destination des parents, agrafé, après information du Chef d'établissement. Et ça on a tout à fait le droit :doc: . Ensuite en-dehors même de l'aspect purement juridique la réaction de notre proviseure est à l'image de l'écoute de la hiérarchie face aux oppositions à la réforme.
Quant à la 2e partie, merci de lire l'article: il était demandé aux provi de classer les enseignants en trois catégories selon leur attitude devant la réforme : opposant - neutre - favorable. Bien sûr la hiérarchie ne voulait pas les noms... mais comment les provi pouvaient-ils calculer autrement qu'en classant ? Encore une fois, c'est moins la question du flicage que celle de l'attitude de la hiérarchie face à la contestation. :evil:
Et sinon on fait quoi contre cette réforme, à part se plaindre ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
11 Oct 2015 17:38 #14886 par Loys
"L'enseignement catholique et "l'accueil" des réformes" (Café pédagogique)
La réforme vue du privé : "L'enseignement catholique et "l'accueil" des réformes" dans le "Café" du 9/10/15.

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Nov 2015 07:35 - 04 Nov 2015 07:35 #15137 par Loys
"Collège : Report d'un an de plusieurs mesures" (Café pédagogique)

Collège : Report d'un an de plusieurs mesures
Les professeurs de 6ème sont exonérés des conseils de cycle 3 pour un an. Un décret publié au Journal officiel du 4 novembre, repousse à la rentrée 2016 l'ouverture du conseil de cycle 3 aux professeurs de 6ème du secteur. Le même texte repousse aussi d'un an l'obligation pour le conseil de classe de 3ème de dire si les élèves ont atteint les objectifs du cycle.

www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/...822152750809214.aspx

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Nov 2015 23:53 - 19 Nov 2015 00:01 #15256 par Loys
"La pédagogie Nutella"

Loys dit: Petit décryptage de deux reportages de la télévision publique vantant par l'exemple la réforme du collège 2016, par Jean-Christophe : "La pédagogie Nutella".

Une étude anglaise analyse l'importance du petit déjeuner, avec ce titre plein de poésie : "Un vrai petit-déjeuner évite de redoubler" ("Café pédagogique" du 18/11/15)

Il y a bien un lien entre le petit déjeuner et la réussite scolaire. Une étude réalisée par l'université de Cardiff (Royaume Uni) auprès de 5000 écoliers venus de 100 écoles primaires différentes a établi un lien direct entre leur petit déjeuner et la performance scolaire. Selon elle, les élèves qui prennent un vrai petit déjeuner réussissent mieux. Ceux qui se contentent de chips ou de bonbons n'ont pas de bons résultats. Au Royaume Uni cette étude intervient au moment où les repas gratuits sont remis en question. En France un projet de loi sur l'accès à la cantine est en débat. Certains pays commencent la journée par un petit déjeuner collectif et gratuit. Une mesure à prendre pour la réussite de tous ?

Compte-rendu en anglais dont s'inspire le compte-rendu du "Café" : "Good breakfast, good grades?" (17/11/15)
S'étonner que les enfants qui mangent des bonbons ou des chips le matin réussissent moins sans s'interroger sur l'environnement familial ? :shock:
L'étude : "Association between breakfast consumption and educational outcomes in 9–11-year-old children"

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Nov 2015 10:20 #15293 par Loys
"Le soutien de l'OCDE aux réformes" (Café pédagogique)
Nouveau soutien de l'OCDE : "Le soutien de l'OCDE aux réformes" dans le "Café" du 25/11/15.

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Déc 2015 21:38 - 20 Fév 2016 19:59 #15523 par JCP
"Le soutien de l'OCDE aux réformes" (Café pédagogique)
Dans ce texte de l'OCDE, on trouve ceci aussi :

L'enseignement professionnel

Alors sur quels leviers appuyer pour améliorer l'école française ? Il y a la formation des enseignants. Mais l'OCDE pointe aussi l'enseignement professionnel. "En France, les filières professionnelles (équivalent baccalauréat professionnel, CAP/BEP) cumulent en fait deux problèmes majeurs", écrit l'Ocde. "Elles ne débouchent pas assez souvent sur des emplois qualifiés et n’offrent à leurs diplômés que des chances limitées de poursuivre des études, alors même que certains programmes (DUT, BTS) sont censés les accueillir". On est là dans une problématique majeure du système éducatif français. "Dans beaucoup d’autres pays un diplôme de l'enseignement secondaire en filière professionnelle augmente les chances de trouver un emploi par rapport aux filières générales (de 10 points de pourcentage, en moyenne, chez les 25-34 ans ne poursuivant pas leurs études au niveau supérieur), mais c’est à peine le cas en France". Et le taux de chômage des 25-34 ans est plus élevé chez les diplômés du deuxième cycle de l'enseignement secondaire ou de l'enseignement post-secondaire non supérieur en filière professionnelle (14 %) que chez les diplômés du deuxième cycle de l’enseignement secondaire en filière générale et technologique (12 %).

1. Y a-t-il un quelconque expert à l'OCDE qui connaisse les chiffres du chômage actuel en France, et les difficultés d'accès à l'emploi pour les jeunes en particulier ? Quoi que fasse l'enseignement professionnel, ce n'est pas lui qui créera de l'emploi !
2. Les BTS et DUT ne sont pas "censés" accueillir les élèves de BAC PRO. Ces filières courtes existaient bien avant le BAC PRO, ouvertes aux bacs généraux et technologiques... Les experts de l'OCDE l'ignorent-ils ? Aujourd'hui, face au chômage des jeunes, le Ministère incite les LGT et universités à accueillir davantage d'élèves de BAC PRO en STS et IUT via des quotas... Mais ceci n'était pas le cas, il y a 5-6 ans à peine... En effet, le BAC PRO créé en1985 était pensé comme un diplôme terminal ouvrant directement sur le marché de l'emploi. Et les poursuites d'études ne devaient être qu'exceptionnelles. La donne a changé à cause du chômage endémique... Qu'y peuvent les lycées, partenariats ou pas ?
Bref, à l'OCDE, l'art de pérorer sans savoir semble ardemment cultivé. :twisted:

Mehr Licht !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Jan 2016 17:01 #15604 par Loys
"Un collège unique plus retouché que réformé" (Libération)

Libé dit: Les enseignants ne se saisiraient pas suffisamment de la liberté pédagogique, assure le ministère, qui veut par conséquent leur imposer un «cadre»

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Jan 2016 04:29 - 05 Jan 2016 04:29 #15611 par JCP
"Un collège unique plus retouché que réformé" (Libération)
"Peut-on contraindre à la liberté ?" Beau sujet de philosophie pour le Bac 2016 ! :scratch:

Mehr Licht !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Jan 2016 22:19 - 07 Fév 2016 21:27 #15777 par Loys
"La pédagogie Nutella"
Encore un reportage miraculeux : la cointervention à trois professeurs ! :cheers:
lci.tf1.fr/jt-20h/videos/2016/a-creil-la...-testee-8710223.html
Et aussi :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Fév 2016 00:38 #15951 par JCP
"La pédagogie Nutella"
C'est impressionnant, cette débauche de moyens dont bénéficient certains établissements... :rirej

Mehr Licht !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.264 secondes
Propulsé par Kunena