Dépenses d'éducation : "Combien coûte un point PISA ?"

Plus d'informations
02 Mar 2018 14:28 #20609 par CLOAREC
J'ai été professeur dans l'Education Nationale pendant 40 ans. J'ai vu l'école se détruire, les professeurs appliquer gaiement des méthodes imbéciles, refuser de voir la réalité de l'échec de leurs élèves surtout des plus pauvres et aussi refuser de voir la médiocrité de ceux que l'on qualifie un peu trop vite de "bons", accepter sans broncher les taux délirants de réussite au bac, les passages automatiques (gestion des flux oblige) d'un niveau à l'autre d'élèves n'ayant aucun savoir, le bruit perpétuel dans les classes, le chahut toujours larvé, l'hostilité ou l'apathie ou la paresse.
Alors oui, je mets tous mes espoirs dans JM Blanquer. J'admire le rapport de M.Villani. Et en plus, pour mettre toutes les chances du côté des élèves, j'ouvre une école privée hors-contrat.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Mar 2018 14:30 - 04 Mar 2018 14:31 #20622 par Loys
Comme quoi on peut être d'accord sur le diagnostic mais pas sur le remède. ;)

Analyse convergente de Lucien Marbœuf du 4/03/18 : "Boulevard Blanquer"



Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
Plus d'informations
30 Mai 2018 11:38 #21038 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Juil 2018 23:41 #21134 par Loys
Et encore un journaliste bien informé, Pascal Perri :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Sep 2018 23:05 - 14 Sep 2018 23:33 #21350 par Loys
www.liberation.fr/france/2018/09/11/educ...ue-par-eleve_1677774

Eric Charbonnier dit: Les comparaisons internationales ont pris de l’importance dans tous les pays, ce n’est pas propre à la France. C’est relativement nouveau. Il y a trente ans, les pays se comparaient beaucoup moins. Les choses ont commencé à changer avec la première enquête Pisa, au début des années 2000. Elle a cassé des idées reçues. Jusqu’ici, on avait coutume de vanter les systèmes éducatifs français et allemands. Pisa est venu montrer que c’étaient en fait des systèmes très inégalitaires, et qu’il existait de bonnes pratiques ailleurs : en Finlande par exemple, au Royaume-Uni ou encore en Estonie. L’Allemagne a réagi rapidement, prenant en compte nos travaux et nos recommandations. Cela a mis plus de temps en France où on a d’abord commencé par critiquer notre méthodologie, avant de commencer à bouger il y a dix ans.

Un des éléments statistiques que je préfère observer, c’est la dépense publique par élève. La France dépense en moyenne 15% de moins pour les élèves en élémentaire que dans les autres pays de l’OCDE. En revanche, l’enveloppe dévolue au secondaire est 35% plus élevée en moyenne que les autres pays de l’OCDE. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Erreur de M. Charbonnier : ce chiffre correspond... au seul second cycle du secondaire (le lycée). D'après RSE 2018 (C1.1 dépenses par élève des établissements d'enseignement) le surcoût du secondaire est de 17%, il est quasi nul dans le premier cycle du secondaire. La performance du second cycle du secondaire n'est pas évalué par PISA (élèves de 15 ans)...

En revanche M. Charbonnier, expert des questions d'éducation, qui donne l'exemple de la Finlande et cite les résultats de PISA (des élèves de 15 ans sortant du premier cycle du secondaire donc) oublie étourdiment de comparer les dépenses par élève de la Finlande : +46% par rapport à la moyenne de l'OCDE (et par rapport à la France). Parler de l'exemple des "bonnes pratiques" laisse dès lors songeur : comme dit M. Charbonnier, "les chiffres parlent d’eux-mêmes".

read.oecd-ilibrary.org/education/regard-..._eag-2018-fr#page271

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Déc 2018 20:12 - 14 Oct 2019 21:11 #21642 par Loys

...l'investissement inédit dans l'école et l'Université...


Allocution du Président de la République du 10/12/18.

A lire le 23/11/18 : www.inegalites.fr/Depenses-d-education-l...mediocre?id_theme=23

Dépenses d’éducation en baisse : la France se tire une balle dans le pied

La dépense intérieure d’éducation rapportée à la richesse de notre pays a baissé de 7,7 % à 6,7 % entre 1996 et 2016. Cela veut dire que chaque année, notre pays consacre une part moindre de sa richesse à la formation de sa jeunesse. Et un point de PIB, c’est énorme : si l’on consacrait le même niveau à l’éducation qu’en 1996, notre système d’enseignement disposerait de 23 milliards d’euros de plus, à peu de chose près, l’équivalent de l’ensemble du budget de l’enseignement supérieur. Avec cet argent, on pourrait doubler les moyens de l’enseignement supérieur mais aussi de la recherche française, et tout cela à la fois ! Ou alors augmenter de 50 % les moyens du primaire et du secondaire : de quoi dédoubler toutes les classes de la maternelle au primaire. On peut certainement dépenser mieux pour l’école, mais il faudrait être aveugle pour ne pas comprendre qu’il faut aussi se donner les moyens d’investir.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
31 Déc 2018 23:12 #21706 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
31 Déc 2018 23:13 #21707 par Loys

Emmanuel Macron dit: Nous dépensons pour le fonctionnement et en investissement pour notre sphère publique plus de la moitié de ce que nous produisons chaque année.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
Plus d'informations
06 Sep 2019 20:45 #22243 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
11 Oct 2019 21:14 #22365 par Loys
Note d'information de la DEPP N°19.38 - octobre 2019 : "157 milliards d'euros consacrés à l'éducation en 2018 : 6,7 % du PIB"

En 2018, la France a consacré 157,2 milliards d’euros à son système éducatif, soit 6,7 % du PIB. La dépense moyenne pour un élève ou un étudiant est de 8 810 euros. Elle augmente avec le niveau d’enseignement allant de 6 820 euros pour un écolier, 8 780 euros pour un collégien, 11 200 euros pour un lycéen à 11 470 euros pour un étudiant. L’État est le premier financeur de l’éducation (57,4 %), devant les collectivités territoriales (23,4 %). Alors que les départements diminuent leurs dépenses d’éducation depuis 2014, celles des régions se renforcent parallèlement chaque année. Les communes voient leurs dépenses d’éducation croître depuis 2017 suite à un effort sur l’investissement.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Oct 2021 16:20 #23626 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.251 secondes
Propulsé par Kunena