Une si bienveillante école finlandaise

20150816b

Les élèves finlandais se sentent bien moins appartenir à leur école que les élèves français. C’est même, très officiellement, l’un des pays les moins bien classés de l'OCDE, ce dont le ministère de l’Éducation finlandais s’inquiète d'ailleurs avec raison.

« Mais la chaussette, la chaussette ! » trompettent certains progressistes, attachés à ce symbole comme à un graal éducatif qui attesterait de l’évident mieux-être scolaire des jeunes Finlandais. De fait, dans tous les reportages sur la merveilleuse école fondamentale finlandaise (de sept à quinze ans), des élèves en grosses chaussettes de laine déambulent ou écoutent sagement le cours.

Notre tropisme autocentré ne pouvait y voir que la preuve irréfutable d’un « collège sans stress »1, d'une sorte de « paradis scolaire »2 : un enfant en chaussettes n’est-il pas nécessairement heureux ? Dans cette école moderne de la bienveillance et de la convivialité, tout est pensé pour « se sentir à l’école comme chez soi »3.

Voir.

Et si la raison de cet usage exotique était beaucoup plus prosaïque... et finalement décevante ?

Ce n’est d’abord souvent pas un choix des élèves : « Les élèves n’ont pas le droit de porter leurs chaussures en classe. "C’est pantoufles ou chaussettes pour tout le monde". »2 L’interdiction vaut non seulement pour les classes, mais pour certaines parties de l’établissement : couloirs, auditorium et même réfectoire. Mais pour quelle étrange raison ?

Eh bien, si les élèves Finlandais ont les vacances d’été les plus longues d’Europe (au mépris de tous les rythmes préconisés par les plus savants de nos chrono-biologistes), c’est pour la même raison. Avec quatre à six mois d’hiver (c’est-à-dire de températures en dessous 0°C et souvent bien inférieures) auxquels s’ajoutent deux mois de fonte des neiges4, l’usage de grosses chaussures ou de bottes s’avère en effet utile dans ce petit pays, le plus septentrional d'Europe. Dès lors, pour conserver l’école propre et accueillante, un règlement très strict s’impose, avec des zones sans bottes :

20150816

Hélas ! Dans les halls d’entrée des écoles finlandaises, les reportages ne montrent jamais, par exemple, les grands tapis en caoutchouc alvéolé contre la neige ou la boue, ou bien les multiples étagères et patères pour ranger bottes, bonnets, gants, anoraks et pantalons de ski après chaque récréation5.

Non, il s’agit de s’abîmer dans la seule contemplation de ces jolies chaussettes colorées. Chaudes, confortables, rassurantes. Le bonheur à l’école, on vous dit !

@loysbonod


 [1] « Le Parisien » du 9 septembre 2008 : « Finlande : le collège sans stress »

« Au rez-de-chaussée, une poignée d'adolescents à l'allure aussi décontractée que leurs homologues français de 13 ou 14 ans. Mêmes effets vestimentaires et capillaires, mêmes écouteurs MP3 fichés dans les oreilles, sauf qu'ils naviguent sur le linoléum du grand hall lumineux, équipé de porte-manteaux et casiers… en chaussettes ! Avec la même décontraction que s'ils se promenaient chez eux. »

[2] « La Libre Belgique » du 12 août 2015 : « Finlande : une école moderne et gratuite, où les chaussures sont interdites »

[3] « France Soir » du 7 avril 2010 : « 10 bonnes idées contre la violence scolaire »

« 1. A l’école comme à la maison

Se sentir à l’école comme chez soi. C’est l’un des principes phares du système éducatif finlandais. Ainsi, dans la plupart des établissements primaires et secondaires, les chaussures sont bannies et les élèves circulent… en chaussettes. »

Voir aussi Fneeq, « Chronique 28 - Miracle finlandais - deuxieme partie »

« Dans les études sur la Finlande, on insiste sur le soin accordé à l'aménagement convivial de l'école. "Les élèves peuvent même s'y promener en chaussettes, sans souliers"! »

[4] Michel Cabouret, La Finlande (2005)

[5] Il suffit de lire des compte-rendus de visite d'école sur le web :

- "The Gardian", « Finland's schools flourish in freedom and flexibility »Finland's schools flourish in freedom and flexibility » (5 décembre 2010)

A l'école primaire Meri-Rastila, en banlieue d'Helsinki, les élèves secouent la neige de leurs bottes dans les couloirs, puis les retirent puis entrent en classe en chaussettes.

- Penn-Finn Learnings 2013, « Caring for youngsters – A Visit to Science Leadership Academy (SLA) », visite dans l'école élémentaire Koulumestari (20 juin 2013).

- « Ecoles du monde - Acteurs en éducation », visite des écoles en Finlande : « Visite de Lehddoki (garderie/"école maternelle" - 80 enfants) » (2 octobre 2013)

On laisse les chaussures à l'entrée... tout le monde en chaussettes !

- « Finland fulbright - Observations of science and special education » : « First impressions » (12 février 2015)

En arrivant à l'école, je suis tombé sur des groupes d'enfants à l'entrée du bâtiment qui retiraient leur veste, leur pantalon de neige et leurs bottes. La plupart du temps les enfants courent partout dans l'école en chaussettes, mais certains apportent des pantoufles ou d'autres chaussures d'intérieur. C'est une bonne chose ! Les sols sont assez propre pour s'allonger, et je suppose que les enfants se sentent plus à l'aise et peuvent s'asseoir comme ils le veulent, sans chaussures pour les gêner.